Ernest-Eugène Hiolle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ernest-Eugène Hiolle est un sculpteur français, né à Paris le et mort à Bois-le-Roi le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Narcisse (1868), plâtre, palais des beaux-arts de Lille.
Arion assis sur le dauphin (1870), marbre, Paris, musée d'Orsay.

Eugène-Ernest Hiolle étudie la sculpture à l’École académique de Valenciennes puis entre, en 1853, à l'École des beaux-arts de Paris où il est l'élève de Laurent Séverin Grandfils (1810-1902) et de François Jouffroy (1806-1882). Il obtient un 2e prix de Rome en 1856 et le premier prix de Rome en 1862 pour son Aristée pleurant la perte de ses abeilles (École des beaux-arts de Paris).

Son œuvre est inspiré de la mythologie gréco-romaine, il produit des bustes et des scènes allégoriques.

Il travaille à la décoration du palais Garnier et pour l'hôtel de ville de Paris ainsi que pour le temple du Marais. On lui doit également le fronton de l'hôtel de ville de Cambrai.

Professeur à l'École des beaux-arts de Paris, il y est le maître d'Antonin Carlès.

Ernest-Eugène Hiolle est un des membres fondateurs de la Société des artistes français.

Il est enterré à Valenciennes au cimetière Saint-Roch[2] .

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Salons[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :