Alma (cuirassé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alma
Image illustrative de l’article Alma (cuirassé)
L'Atalante, sister-ship de l'Alma, en 1876 à Sydney.
Type Corvette cuirassée
Classe Alma
Gréement Trois-mâts barque
Histoire
A servi dans Ensign of France.svg Marine nationale
Architecte Henri Dupuy de Lôme
Chantier naval Arsenal de Lorient
Quille posée [1]
Lancement
Armé
Statut Condamnée le
Équipage
Commandant de Langle de Cary (1869-1870)
de Pritzbuer (1870-1873)
Schverer (1873-1875)
Hulot d'Osery (1875-1876)
Miot (1881)
Olry (1881-1883)
Équipage 316 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 68,84 m
Maître-bau 14,04 m
Tirant d'eau 6,53 m
Déplacement 3 778 tonnes
Voilure 1 450 m2
Propulsion 1 hélice Mangin
Machine alternative trois cylindres
Chaudières Creusot
Gouvernail Joëssel
Puissance 1 896 ch aux essais
Vitesse 11,13 nœuds (20,6 km/h) aux essais
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture : 150 mm
Réduit : 150 mm
Tourelles barbette : 100 mm
Traverses : 120 mm
Armement 4 canons de 19 cm en réduit
2 canons de 19 en tourelles
4 canons de 120 mm
Rayon d'action De 1 310 à 1 620 milles marins (3 000 km) à 10 nœuds (19 km/h)
Pavillon France

L'Alma est une corvette cuirassée de classe Alma construite à l'arsenal de Lorient pour la Marine française. Lancée en 1867 et armée deux ans plus tard, elle sert notamment en Chine et en Tunisie avant d'être démolie en 1886.

Conception[modifier | modifier le code]

En 1865, la construction de la Belliqueuse selon des plans d'Henri Dupuy de Lôme donne des résultats encourageants. Il est alors décidé de lancer la construction de sept corvettes cuirassées basées sur cet acquis, mais dotées d'une vitesse plus grande et d'une artillerie plus puissante et mieux disposée : la classe Alma. Les dimensions sont quasiment identiques, tout comme le déplacement. Dotés d'une carène en bois, les cuirassés ont une ceinture blindée de 15 cm, et les œuvres mortes à l'avant et à l'arrière du réduit sont en tôle de 15 mm[2]. Ces navires, conçus eux aussi par Dupuy de Lôme disposent d'une propulsion hybride : gréés en trois-mâts barque avec une surface de voile de 1 450 m2, ils sont propulsés par une hélice Mangin mue par une machine alternative à trois cylindres, elle-même alimentée par des chaudières Creusot[1].

Côté armement, la corvette dispose de six canons de 19 cm : 4 sont disposés dans un réduit central, et deux autres sur les gaillards dans des tourelles barbettes. Celles-ci ont un blindage de 10 cm et peuvent tirer en chasse et en retraite[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction de l'Alma commence le à l'arsenal de Lorient. La corvette cuirassée est lancée le et armée le [1]. Elle commence alors ses essais sous les ordres du capitaine de vaisseau de Langle de Cary[2]. Elle rejoint alors Cherbourg puis Brest où des modifications de la cuirasse sont réalisées. En , sous les ordres du capitaine de vaisseau Léopold de Pritzbuer, capitaine de pavillon du contre-amiral Dupré, elle rejoint l'Extrême-Orient et la Chine, avant de bloquer les corvettes allemandes Hertha et Medusa (de) au Japon. En , l'Alma affronte un typhon à Yokohama ; en août de l'année suivante, elle rentre en France, relevée par la Belliqueuse, et arrive à Toulon en . En octobre, elle passe sous les ordres du capitaine de vaisseau Schverer en escadre d'évolutions. En , elle passe sous le commandement du capitaine de vaisseau Hulot d'Osery, avant d'être placée en réserve de 1876 à 1881. En Mars, sous les ordres du capitaine de vaisseau Paul-Émile Miot, elle est armée et rejoint l'escadre du Levant, avant de participer à l'expédition de Tunisie. En août elle est commandée par le capitaine de vaisseau Jean-Baptiste Léon Olry, avant d'être placée en réserve à Cherbourg en . Désarmée en 1884, l'Alma est condamnée le avant d'être revendue en pour démolition pour la somme de 129 000 francs[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Gille 1999, p. 42.
  2. a b et c Gille 1999, p. 39.
  3. Gille 1999, p. 40.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]