Alina Astafei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alina Astafei
Image illustrative de l'article Alina Astafei
Alina Astafei
Informations
Disciplines Saut en hauteur
Période d'activité 1986 - 2004
Nationalité Drapeau : Roumanie Roumaine (1969 - 1995)

Drapeau : Allemagne Allemande (1995 -)

Naissance (48 ans)
Lieu Bucarest
Taille 1,81 m
Poids 62 kg
Club USC Mainz, MTG 1899 Mannheim
Entraîneur Constantin Dumitrescu, Dan Vladescu
Records
Plein air : 2,01 m (1995) Salle : 2,04 m (1995)
Palmarès
Jeux olympiques - 1 -
Championnats du monde - 1 -
Champ. du monde en salle 1 - -
Championnats d'Europe - - 1
Champ. d'Europe en salle 2 1 1
Universiade 1 - -

Alina Astafei, Galina Astafei, née le à Bucarest en Roumanie, est une athlète allemande, pratiquant le saut en hauteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Astafei a remporté le titre lors des Championnats d'Europe juniors en 1987. L'année suivante, elle est sacrée championne du monde junior avec un saut à 2,00 m, à un centimètre du record du monde junior de la Kazakhe Olga Turchak établit en 1986. L'été suivant, elle se classe cinquième des Jeux olympiques de Séoul avec un bond à 1,93 m.

En 1989, la Roumaine remporte son premier titre continental sénior en s'imposant aux Championnats d'Europe en salle à La Haye aux Pays-Bas. Peu de temps après, elle se classe dixième des mondiaux en salle de Budapest. L'année suivante, Alina Astafei ne conserve pas son titre européen en salle, terminant troisième.

En 1992, après une blessure toute l'année 1991, elle devient vice-championne olympique lors des Jeux olympiques de Barcelone avec 2,00 m, seulement devancée par Heike Henkel (2,02 m). Malheureusement, en 1993, elle échoue aux pieds des podiums des deux échéances les plus importantes : à Toronto avec 1,97 m et à Stuttgart (1,94 m).

Absente des pistes en 1994, la Roumaine est naturalisée allemande et concourt dès mars 1995 pour l'Allemagne. Cette décision fait l'objet de vives tensions avec la Fédération Roumaine, avec laquelle elle a refusé de participer à l'Euro en salle 1994 de Paris[1]. Elle sera sacrée quelques semaines plus tard après sa naturalisation championne du monde en salle avec un saut à 2,01 m. Quelques jours plus tôt dans la saison, elle portait son record à 2,04 m à Berlin. Le 27 mai à Wörrstadt et le 3 juillet à Paris, Astafei améliore son record personnel en plein air avec 2,01 m. Elle efface ses 2,00 m établit en 1988 à Sudbury et en 1992 à Barcelone. Peu de temps après, elle remporte l'argent des Championnats du monde de Göteborg derrière la Bulgare Stefka Kostadinova.

En 1996, elle devient pour la seconde fois de sa carrière championne d'Europe en salle avec 1,98 m. D'abord interdite de participer aux Jeux suite à son changement de nationalité, elle est finalement admise pour concourir sous son nouveau drapeau allemand[1] : elle se classera cinquième des Jeux olympiques d'Atlanta avec 1,96 m, sa meilleure performance de la saison.

Ses derniers podiums internationaux sont en 1998 où elle est vice-championne d'Europe en salle à Valence puis médaillée de bronze lors de l'édition en plein air à Budapest (1,95 m).

Elle se retire des pistes en 2004 après avoir sauté 1,75 m à Mannheim le 18 janvier.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son père, Petre Astafei (1942), est un ancien sauteur à la perche. Elle a un frère, Petre Junior (né le 1er août 1967[2]), qui sera l'un des héros de la révolution roumaine de 1989 où son frère tombera sous les balles le 24 décembre à l'âge de 22 ans[3]. C'est cette justice non-rendue qui poussera la sauteuse à exiler en Allemagne en 1993, pour protéger sa fille[3]

Alina Astafei s'est mariée avec le joueur de volleyball Alin Stavariu, avec qui elle aura donc sa fille, née en 1991 mais ont divorcé en 1995. Elle s'est ensuite remariée avec le sauteur en hauteur Wolfgang Freißig, finaliste olympique en 2000, avec qui elle deux garçons, dont un né en 2002[4].

Elle vit désormais à Stuttgart[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Marque
1986 Championnats du monde juniors Athènes 2e 1,90 m
1987 Championnats d'Europe juniors Birmingham 1re 1,88 m
1988 Championnats du monde juniors Sudbury 1re 2,00 m
Jeux olympiques Séoul 5e 1,93 m
1989 Championnats d'Europe en salle La Haye 1re 1,96 m
Championnats du monde en salle Budapest 10e 1,91 m
Coupe d'Europe des nations Gateshead 1re 2,00 m
Coupe du monde des nations Barcelone 3e 1,94 m
1990 Championnats d'Europe en salle Glasgow 3e 1,94 m
1992 Jeux olympiques Barcelone 2e 2,00 m
Coupe du monde des nations La Havane 2e 1,91 m
1993 Championnats du monde en salle Toronto 4e 1,97 m
Coupe d'Europe des nations Rome 1re 2,00 m
Championnats du monde Stuttgart 4e 1,94 m
Finale mondiale Londres 2e 1,93 m
1995 Championnats du monde en salle Barcelone 1re 2,01 m
Coupe d'Europe des nations Villeneuve-d'Ascq 1re 2,00 m
Championnats du monde Göteborg 2e 1,99 m
Finale mondiale Monaco 5e 1,90 m
1996 Championnats d'Europe en salle Stockholm 1re 1,98 m
Coupe d'Europe des nations Madrid 1re 1,98 m
Jeux olympiques Atlanta 5e 1,96 m
1997 Championnats du monde en salle Paris 4e 1,95 m
Championnats du monde Athènes 7e 1,93 m
Finale mondiale Fukuoka 5e 1,93 m
1998 Championnats d'Europe en salle Valence 2e 1,94 m
Coupe d'Europe des nations Saint-Pétersbourg 2e 1,95 m
Championnats d'Europe Budapest 3e 1,95 m
Coupe du monde des nations Johannesburg 6e 1,90 m
2001 Coupe d'Europe des nations Brême 1re 1,89 m

Records[modifier | modifier le code]

Épreuve Performance Lieu Date
Saut en hauteur Plein air 2,01 m Drapeau : Allemagne Wörrstadt
Drapeau : France Paris
27 mai 1995
3 juillet 1995
En salle 2,04 m Drapeau : Allemagne Berlin 3 mars 1995

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Galina Astafei à saute-frontièresLa Roumaine, médaillée d'argent à Barcelone, sera allemande à Atlanta. », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  2. « Impuscat pe strada | Romania Libera », sur RomaniaLibera.ro (consulté le 16 mai 2017)
  3. a et b « Alina Astafei, exilée pour mieux sauter », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  4. a et b (ro) « Alina Astafei: "N-am mai suportat! », GSP,‎ (lire en ligne)