Ruth Beitia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ruth Beitia Portail athlétisme
5065 beitia (25822247830).jpg
Ruth Beitia lors des Championnats du monde en salle de Portland en 2016
Informations
Disciplines Saut en hauteur
Période d'activité 1996 -
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnole
Naissance (38 ans)
Lieu Santander
Taille 1,92 m (6 4)
Poids 71 kg (156 lb)
Club Torralbo's Team
Entraîneur Ramon Torralbo
Records
Actuelle détentrice du record d'Espagne du saut en hauteur :

• En plein air : 2,02 m (2007)
• En salle : 2,01 m en (2007)

Actuelle co-détentrice du record du monde vétéran : 2,01 m (2014)

Distinctions
• Trophée de l'athlète européen de l'année en 2016
Palmarès
Jeux olympiques 1 - -
Championnats du monde - - 1
Champ. du monde en salle - 2 2
Ligue de diamant 2 - 1
Championnats d'Europe 3 - -
Championnats d'Europe en salle 1 4 1
Championnats d'Espagne 43 - -

Ruth Beitia Vila, née le à Santander, est une athlète espagnole spécialiste du saut en hauteur, championne olympique en 2016 à 37 ans[1]. Elle est également une personnalité politique, élue au Parlement de Cantabrie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ruth Beitia débute l'athlétisme à l'âge de 11 ans (1990) avec pour entraineur Ramon Torralbo. C'est d'ailleurs avec celui-ci qu'elle réalise sa carrière internationale, aujourd'hui encore en 2016.

Carrière chez les jeunes (1996 - 2001)[modifier | modifier le code]

En 1997, Ruth Beitia participe à sa première compétition internationale lors des Championnats d'Europe juniors de Ljubljana où elle termine 9e. Plus tôt dans la saison, elle avait porté son record à Séville à 1,85 m. L'année suivante, aux Championnats du monde juniors d'Annecy, elle termine 8e avec 1,80 m alors que le podium était à sa portée (médaille de bronze à 1,84 m alors qu'elle possède un record -national- à 1,89 m)[2].

En 1999, en Suède, elle prend une très décevante 11e place des Championnats d'Europe espoirs avec 1,82 m, loin derrière la Russe Svetlana Lapina, vainqueure avec 1,98 m. En revanche, deux ans plus tard, lors de ces mêmes championnats, elle remporte le titre avec 1,87 m. Plus tôt dans la saison, Beitia participait à la finale des Championnats du monde en salle où elle prenait la 7e place[3].

En 2002, Beitia prend la 11e place des Championnats d'Europe de Munich en Allemagne, le titre revenant à Kajsa Bergqvist. Début septembre, elle franchit 1,94 m et améliore le record d'Espagne détenu par Marta Mendía depuis 2000 avec 1,93 m.

Le , elle remporte avec 1,96 m les Championnats d'Espagne en salle en établissant un nouveau record national et en devançant Marta Mendia à nouveau (1,90 m). Quelques semaines plus tard, le 16 mars, elle égale cette performance pour terminer 5e des mondiaux en salle de Birmingham[4].

Barrière des 2 mètres[modifier | modifier le code]

Ruth Beitia (gauche) en compagnie de Svetlana Shkolina, célébrant leurs médailles aux Championnats du monde 2013 à Moscou.

Lors de la saison estivale, Ruth Beitia prend la seconde place de la coupe d'Europe des nations à Florence en améliorant son record d'Espagne à nouveau (1,95 m). Tout juste un mois plus tard, elle remporte les championnats d'Espagne en franchissant pour la première fois de sa carrière la barre mythique des 2 mètres.

Classée 9e au rang mondial de l'année, elle est parmi les candidates potentielles au podium des championnats du monde de Paris. Malheureusement, le scénario ne se déroule pas comme prévu : après avoir franchit 1,90 m à son 2d essai, Beitia échoue à 1,93 m par trois fois. Elle termine 11e et avant-dernière (ex-aecquo) avec la Russe Olga Kaliturina tandis que la Sud-Africaine Hestrie Cloete établit la meilleure performance de l'année avec 2,06 m[5].

Le 21 février 2004, Ruth Beitia efface pour la première fois les 2,00 m en salle. Une grosse désillusion survient deux semaines plus tard à l'occasion des championnats du monde de Budapest : 9e des qualifications, elle n'accède pas à la finale[6]. Le 26 août, elle échoue également à entrer en finale des Jeux olympiques d'Athènes (1,89 m)[7].

Premières médailles chez les séniors (2005)[modifier | modifier le code]

En mars 2005, Beitia participe aux Championnats d'Europe en salle à Madrid devant son public. Aidée par les supporters espagnols, elle franchit 1,99 m mais est battue par la Russe Anna Chicherova (2,01 m). Elle devient alors vice-championne d'Europe en salle et remporte sa 1re médaille internationale séniore.

La saison estivale est une déception pour Ruth Beitia : elle ne passe pas le cap des qualifications des Championnats du monde d'Helsinki (1,88 m)[8] et ne réalise qu'1,89 m lors de la Finale mondiale de l'athlétisme à Monaco où elle se classe 7e[9]. Malgré tout, elle s'impose aux Jeux méditerranéens (1,95 m) devant son public puis termine 2e DécaNation en France.

L'année suivante, elle décroche la médaille de bronze Championnats du monde en salle de Moscou avec un saut à 1,98 m, devancée par la Russe Yelena Slesarenko et la Croate Blanka Vlašić[10]. Cependant, sa saison estivale reste mitigée malgré ses meilleures performances à 1,97 m. Elle termine notamment qu'à la 9e place du championnat d'Europe de Göteborg remporté par la Belge Tia Hellebaut (2,03 m, NR).

Régulière aux places d'honneurs (2007 - 2010)[modifier | modifier le code]

2007 : record d'Espagne[modifier | modifier le code]

21 février 2004 : dernière fois que Ruth Beitia franchit la barre des deux mètres. Le 24 février 2007, soit trois ans et 3 jours plus tard, au Pirée (Grèce), Ruth Beitia bat ce record en franchissant 2,01 m. Cette performance est synonyme de record d'Espagne et permet de la classer parmi les favorites pour les Championnats d'Europe en salle. Malheureusement, elle subit un revers lors de cette finale : avec 1,96 m, elle échoue au pied du podium devancée aux essais par l'Italienne Antonietta Di Martino et la Bulgare Venelina Veneva-Mateeva tandis que Tia Hellebaut établit un nouveau record de Belgique avec 2,05 m. Seulement, Venelina Veneva-Mateeva est contrôlée positive lors d'un test anti-dopage et est déchue de sa médaille de bronze. Par conséquent, Ruth Beitia est reclassée 3e.

Durant la saison estivale, elle prend la 2e place de la Coupe d'Europe des nations avec 1,98 m. Qualifiée pour les Championnats du monde, elle participe aux Championnats d'Espagne de Saint-Sébastien. Et ici, après s'être assurée le titre à 1,95 m, elle établit un nouveau record national en réalisant 2,02 m dès son 1er essai[11]. À Osaka, elle termine 6e de la finale avec 1,97 m[12].

4e à Valence et à Pékin (2008), 5e à Berlin (2009) et 6e à Barcelone (2010)[modifier | modifier le code]

Ruth Beitia lors des Championnats du monde en salle 2008 où elle échoue au pied du podium avec 1,99 m.

En 2008, elle échoue dans son pays d'origine de glaner une nouvelle médaille lors des championnats du monde en salle : avec 1,99 m, elle termine au pied du podium dans un concours remporté par la Croate Blanka Vlašić (2,03 m), devant la Russe Yelena Slesarenko et l'Ukrainienne Vita Palamar (2,01 m)[13]. Ensuite, elle termine 2e du meeting de Madrid en franchissant 2,01 m, devancée une nouvelle fois par Vlašić. Aux Jeux olympiques de Pékin, elle se classe 7e (1,96 m) du concours[14].

En mars 2009, Beitia devient vice-championne d'Europe en salle pour la 2de fois après 2005 : elle est devancée pour le titre par la nouvelle pépite du saut en hauteur, l'Allemande Ariane Friedrich. Début juin, l'Espagnole participe à la 1re édition des Championnats d'Europe par équipes, compétition où les pays européens se rencontrent sous forme de ligues (les meilleurs en Super League, les moins bons en 3e) : à ce championnat, Beitia se classe 2e avec 2,00 m, de nouveau battue par Ariane Friedrich.

Ruth Beitia lors des Championnats du monde 2009 à Berlin où elle termine à la 5e place.

Aux Championnats du monde de Berlin, qui voit un duel entre Blanka Vlašić et Ariane Friedrich, Beitia prend la 5e place de la finale avec un bond à 1,99 m avant d'échouer par trois fois à 2,02 m. Le titre revient à la Croate qui s'impose avec 2,04 m devant Anna Chicherova pour l'argent (2,02 m) et Friedrich pour le bronze (2,02 m également)[15].

En mars 2010, Ruth Beitia devient vice-championne du monde en salle à l'occasion des mondiaux en salle de Doha : elle est devancée par Blanka Vlašić de 2 cm[16]. Malgré ses 2 m franchit lors des Championnats d'Espagne, l'Espagnole ne prend que la 6e place des Championnats d'Europe tenus dans son pays, avec 1,95 m. Le titre revient de nouveau à la Croate (2,03 m).

En fin d'année, avec l'absence de l'Américaine Chaunté Lowe, Ruth Beitia parvient à monter sur la 3e du classement général de la 1re édition de la Ligue de diamant avec 3 points.

Avant la retraite : titre européen, 4e aux Jeux olympiques de Londres[modifier | modifier le code]

Ruth Beitia en 2010 aux Championnats d'Europe de Barcelone.

En 2011, elle est de nouveau vice-championne d'Europe en salle pour la 3e fois. Cette médaille représente son seul achèvement de la saison : aux Championnats du monde de Daegu, elle est éliminée dès les qualifications (1,92 m)[17] et pense désormais à prendre sa retraite sportive.

En mars 2012, elle se classe 6e des championnats du monde en salle d'Istanbul avec 1,95 m, sa meilleure marque de la saison. Déception grande, le podium se joue à cette même hauteur où 3 athlètes se partagent la médaille d'argent : Antonietta Di Martino, Anna Chicherova et Ebba Jungmark[18].

Le 28 juin suivant, Beitia remporte à ce stade de sa carrière le titre le plus important à son palmarès : à 33 ans, elle décroche le titre européen lors des Championnats d'Europe d'Helsinki où elle parvient à effacer une barre à 1,97 m, meilleure performance personnelle de la saison égalée. Elle devance sur le podium la Norvégienne Tonje Angelsen (1,97 m) et les médaillées de bronze ex-aecquo, la Suédoise Emma Green-Tregaro, la Russe Irina Gordeyeva et l'Ukrainienne Olena Holosha (1,92 m)[19].

Deux semaines plus tard, elle se classe 3e du Meeting Areva de Paris avec 1,92 m et du London Grand Prix de Londres avec 1,94 m avant de remporter le 25 juillet un nouveau titre national avec une performance de 2,00 m.

Le 9 août, elle participe aux qualifications des Jeux olympiques de Londres, sa dernière compétition internationale de sa carrière. Elle réalise 1,93 m, mesure suffisante pour entrer en finale. Lors de la finale, le 11 août, elle échoue au pied du podium avec 2,00 m (=SB) derrière Anna Chicherova (2,05 m), Brigetta Barrett (2,03 m) et Svetlana Shkolina (2,03 m)[20].

En fin de saison, après une décision prise plusieurs mois auparavant et à cette déception olympique, Ruth Beitia met un terme à sa carrière à l'âge de 33 ans[21]. Elle se reconvertit désormais dans la carrière politique de sa ville Santander[21].

Depuis 2013 : dernier cycle olympique[modifier | modifier le code]

2013 : championne d'Europe en salle, médaillée mondiale en plein air[modifier | modifier le code]

Ruth Beitia lors des championnats du monde 2013 de Moscou où elle décroche la médaille de bronze.

Revenant sur sa décision d'arrêt de carrière, Ruth Beitia continue les concours de saut en hauteur[22].

Très régulière lors de sa saison en salle, Ruth Beitia remporte son premier titre individuel international en salle lors des championnats d'Europe en salle de Göteborg avec 1,99 m. Elle devance sur le podium les Suédoises Ebba Jungmark et Emma Green-Tregaro (1,96 m). Elle remporte ainsi son 1er titre continental en salle, après ses trois médailles d'argent obtenues en 2005, 2009 et 2011 et sa médaille de bronze en 2007[23].

Malgré une saison estivale en demi-teinte où elle parvient à ne sauter qu'1,95 m et à prendre la 4e place des Championnats d'Europe par équipes à Gateshead, Beitia participe aux championnats du monde de Moscou, en Russie et décroche en 1,97 m la médaille de bronze (sa première médaille mondiale en plein air) grâce à une série de sauts parfaite. Elle partage cette médaille avec Anna Chicherova et est devancée par les deux dauphines des Jeux olympiques de 2012, Svetlana Shkolina (2,03 m) et par Brigetta Barrett (2,00 m)[24].

2014 : championne d'Europe[modifier | modifier le code]

En début de saison hivernale 2014, Ruth Beitia franchit la barre des 2,00 m lors des championnats d'Espagne. Figurant parmi les favorites aux Championnats du monde en salle de Sopot, elle remporte la médaille de bronze avec 2,00 m réalisé au 2e essai et est devancée par la Polonaise Kamila Lićwinko et la Russe Maria Kuchina, toutes deux médaillées d'or avec 2,00 m. Sa saison estivale commence le au Shanghai Golden Grand Prix en Chine avec une 3e place en 1,92 m.

Deux semaines plus tard, elle se classe à nouveau 3e lors du Prefontaine Classic de Eugene aux États-Unis avec 1,99 m. Ruth Beitia participe ensuite aux Championnats d'Europe d'athlétisme par équipes 2014 à Brunswick (Basse-Saxe) en prenant la 3e place ex-aecquo avec Kamila Lićwinko (1,90 m), devancée par Mariya Kuchina et Oksana Okuneva. Elle prend début juillet la quatrième place du Meeting Areva de Paris avec 1,92 m.

Le 17 août, lors des championnats d'Europe à Zurich, en l'absence des favorites Anna Chicherova et Blanka Vlašić, Beitia conserve son titre européen remporté à Helsinki deux ans plus tôt, en franchissant 2,01 m à son 2d essai, égalant à cette occasion la meilleure performance mondiale de l'année. Elle devient ainsi à 35 ans la plus vieille championne d'Europe du saut en hauteur féminin et égale à cette occasion le record du monde vétéran (catégorie 35 ans) de l'Ukrainienne Inha Babakova. Elle devance sur le podium la Russe Mariya Kuchina (1,99 m) et la Croate Ana Simic (1,99 m).

En fin saison, Beitia termine à la 4e place de la ligue de diamant derrière Mariya Kuchina et les Croates Ana Simic et Blanka Vlašić[25].

2015 : 1re espagnole vainqueure de la Ligue de diamant[modifier | modifier le code]

Avec une saison en deçà de sa forme, Ruth Beitia ne termine qu'à la 5e place des Championnats d'Europe en salle de Prague avec 1,94 m et ne conserve pas son titre acquis deux ans plus tôt à Göteborg.

Elle ouvre sa saison estivale en mai au meeting de Doha avec une performance relativement moyenne d'1,88 m. Participant le 4 juin au Golden Gala de Rome, elle remporte le concours en franchissant 2,00 m à son 3e essai[26], signant ainsi sa première victoire à l'âge de 36 ans en Ligue de diamant depuis leur création en 2010[26]. Elle continue sur sa lancée en remportant également le meeting de New York avec 1,97 m, devançant une nouvelle fois Blanka Vlašić (1,97 m également) et ce en battant le record du meeting anciennement co-détenu par la Croate Blanka Vlašić et par la Suédoise Emma Green Tregaro avec 1,94 m[27].

Le 21 juin, elle participe sous l'Équipe d'Espagne aux Championnats d'Europe par équipes à Tcheboksary en Russie et termine à la 2e place en 1,97 m, empochant onze points pour l'Espagne. Elle est devancée par Mariya Kuchina qui remporte le concours avec 1,99 m et devance la Polonaise Kamila Lićwinko et la Suédoise Erika Kinsey toutes deux créditées d'1,97 m également.

Elle confirme ensuite à Lausanne en prenant la 2e place du meeting avec 1,94 m, devancée par Anna Chicherova qui franchit 2,03 (meilleure performance mondiale de l'année)[28] puis lors du Meeting Herculis de Monaco où elle termine à nouveau 2e, devancée cette fois par Mariya Kuchina (2,00 m) mais en étant ex æquo avec Anna Chicherova (1,97 m)[29].

Elle remporte ensuite les Championnats d'Espagne à Castellón de la Plana en franchissant 1,98 m à son 2e essai, avant d'échouer dans sa tentative de record d'Espagne à 2,03 m[30]. Elle se qualifie le 27 août pour la finale des Championnats du monde de Pékin avec 1,92 m. Elle prend en finale la 5e place du concours avec 1,99 m au 1er essai, échouant de peu à 2,01 m[31]. En fin de saison, à Bruxelles où elle termine 3e du concours avec 1,93 m, Beitia remporte le classement général de la Ligue de diamant et devient la 1re athlète espagnole (hommes et femmes confondus) à remporter le trophée décerné aux vainqueurs du classement général.

2016 : championne d'Europe et olympique[modifier | modifier le code]

Ruth Beitia lors des championnats du monde en salle de Portland en mars 2016, où elle remporte la médaille d'argent.

L'Espagnole ouvre sa saison le 27 janvier lors du meeting de Cottbus : elle se classe 2e de l'épreuve avec 1,94 m, derrière la Lituanienne Airinė Palšytė[32]. Elle confirme cette performance à Łódź où elle franchit à nouveau cette barre. Puis, elle remporte le meeting de Stockholm avec 1,95 m.

Le 26 février, au meeting de Madrid, Beitia est battue par l'Italienne Alessia Trost : Trost réalise 1,95 m tandis que Beitia franchit 1,93 m. Le 6 mars, elle remporte un énième titre national en améliorant la meilleure performance mondiale de l'année (1,97 m) de Airinė Palšytė et Kamila Lićwinko en franchissant 1,98 m[33]. Le 20 mars 2016, Beitia devient vice-championne du monde lors des championnats du monde en salle de Portland avec 1,96 m, échouant de peu à 1,99 m[34]. Elle loupe de peu son 1er titre mondial à presque 37 ans[35].

Ruth Beitia lors de la Pedro's Cup de Łódź en 2016.

Le 28 mai, elle se classe 6e du Prefontaine Classic de Eugene avec 1,92 m[36] avant de s'imposer le 9 juin dans des conditions météorologiques très particulières aux Bislett Games d'Oslo avec 1,90 m, devant Tonje Angelsen et Sofie Skoog (1,85 m)[37]. Elle signe sa 2de victoire consécutive lors du Bauhaus-Galan de Stockholm avec 1,93 m avant d'égaler cette performance le 23 juin à Madrid pour s'imposer de nouveau[38].

Couronne européenne[modifier | modifier le code]

Le 7 juillet, Ruth Beitia montre sa suprématie européenne en remportant son 3e titre européen consécutif à l'âge de 37 ans lors des Championnats d'Europe d'Amsterdam, avec un saut à 1,98 m[39]. Elle devance sur le podium la Bulgare Mirela Demireva et la Lituanienne Airinė Palšytė, toutes deux médaillées d'argent (1,96 m)[39]. Elle devient par la même occasion la seule athlète à remporter trois titres européens à la hauteur, qui plus est consécutivement[39]. Elle remporte peu après le Müller Anniversary Games de Londres avec 1,98 m devant Mirela Demireva et Katarina Johnson-Thompson puis remporte son 27e titre national (1,90 m)[40].

Couronne olympique[modifier | modifier le code]

Le 20 août, Ruth Beitia participe à la finale des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, sa dernière compétition internationale avant sa retraite sportive. Lors de la compétition, elle franchit toutes ses barres aux 1ers essais jusque 1,97 m, avant d'échouer par trois fois à 2,00 m, dont un essai de peu. Mais aucune autre concurrente n'est en mesure de faire mieux et Ruth Beitia, 37 ans, décroche le titre olympique de la discipline et devient la 1re athlète espagnole à remporter l'or[41].

Invaincue depuis les Bislett Games d'Oslo, la native de Santander continue sa chasse aux points en Ligue de diamant et s'aligne alors au Meeting de Paris où elle signe sa 8e victoire consécutive de l'année avec à nouveau cette barre d'1,98 m[42]. Elle tente ensuite 2,02 m qu'elle rate de peu, barre qui aurait égalé son record d'Espagne établit en 2007 et le record du meeting de Blanka Vlašić, mais également une nouvelle meilleure performance mondiale de l'année (jusqu'ici détenue par Chaunté Lowe avec 2,01 m). Elle échoue lors de ses trois tentatives, dont la 1re de peu, et devance Levern Spencer (1,96 m) et Alessia Trost (1,93 m)[42].

Avec cette superbe saison et ce titre olympique, Ruth Beitia décide finalement de continuer sa carrière pour au moins une année, dans le but de participer aux Championnats d'Europe en salle de Belgrade et aux Championnats du monde de Londres[43] sans toutefois continuer jusqu'aux Jeux olympiques de 2020[44].

Le 15 octobre, elle est désignée meilleure athlète de l'année 2016 par l'Association européenne d'athlétisme (AEA)[45].

Vice-championne d'Europe en salle (2017)[modifier | modifier le code]

Ruth Beitia ouvre sa saison hivernale 2017 le 14 janvier à Santander où elle franchit une barre à 1,95 m, avant d'échouer à 1,97 m[46]. Elle améliore de 3 centimètres la meilleure performance mondiale de l'année officielle de Yuliya Levchenko (1,92 m) et d'un centimètre la MPMA officieuse par Mariya Kuchina (1,94 m)[46]. Onze jours plus tard, elle est battue à Cottbus par Airinė Palšytė, 1,95 m pour la Lituanienne contre 1,92 m pour Beitia[47]. Elle est également battue le 8 février à Banská Bystrica par les Ukrainiennes Iryna Herashchenko et Yuliya Levchenko, où elle franchit 1,89 m contre la même barre (Levchenko) et 1,93 m pour Gerashchenko[48].

Le 19 février, elle remporte à Salamanque son 16e titre national en salle (et consécutif), son 28e au total[49]. Elle efface 1,96 m, sa meilleure performance de la saison puis échoue à 2,00 m[49]. 5 jours plus tard, elle améliore de nouveau cette marque à Madrid avec 1,98 m avant de rater 2,01 m[50].

Le 4 mars, Beitia est battue par Airinė Palšytė en finale des Championnats d'Europe en salle de Belgrade. Avec 1,94 m, elle échoue à 1,96 m alors que la Lituanienne franchit 2,01 m[51].

Malgré un début de saison honorable (1,92 m à Eugene), l'Espagnole a des douleurs au psoas depuis le mois d'avril. En conséquence, elle ne franchit qu'1,80 m à Rome et 1,85 à Hengelo et annule sa participation à Oslo ainsi qu'aux Championnats d'Europe par équipes à Lille, auxquels elle a toujours participé[52]. L'objectif est les mondiaux de Londres[52]. Le 14 juillet, à Madrid, elle franchit 1,94 m[53].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Très connue dans son pays, Ruth Beitia est considérée comme l'athlète espagnole de tous les temps, hommes et femmes confondus, de part de son palmarès impressionnant (cinq fois médaillées mondiales, sept fois médaillées européennes dont deux titres), ainsi que de sa régularité (2,00 m de 2003 à 2015) et de ses titres nationaux (28 fois Championne d'Espagne).

Suite à sa carrière exceptionnelle, le complexe sportif de sa ville d'origine de Santander portera désormais son nom[44].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Ruth Beitia
Année Compétition Lieu Résultat Hauteur
1997 Championnats d'Europe juniors Ljubljana 9e 1,82 m
1998 Championnats du monde juniors Annecy 8e 1,80 m
1999 Championnats d'Europe espoirs Göteborg 11e 1,82 m
2000 Championnats ibéro-américains Rio de Janeiro 4e 1,81 m
2001 Championnats du monde en salle Lisbonne 7e 1,93 m
Championnats d'Europe espoirs Amsterdam 1re 1,87 m
Jeux méditerranéens Radès 4e 1,83 m
2002 Championnats d'Europe en salle Vienne qual. 1,89 m
Championnats d'Europe Munich 11e 1,85 m
2003 Championnats du monde en salle Birmingham 5e 1,96 m
Coupe d'Europe des nations Florence 2e 1,95 m
Championnats du monde Paris 11e 1,90 m
2004 Coupe d'Europe des nations en salle Leipzig 3e 1,93 m
Championnats du monde en salle Budapest qual. 1,93 m
Championnats ibéro-américains Huelva 4e 1,88 m
Jeux olympiques Athènes qual. 1,89 m
2005 Championnats d'Europe en salle Madrid 2e 1,99 m
Jeux méditerranéens Almería 1re 1,95 m
Championnats du monde Helsinki qual. 1,88 m
DécaNation Paris 2e 1,97 m
2006 Championnats du monde en salle Moscou 3e 1,98 m
Coupe d'Europe des nations Malaga 2e 1,95 m
Championnats d'Europe Göteborg 9e 1,92 m
Finale mondiale Stuttgart 6e 1,90 m
2007 Championnats d'Europe en salle Birmingham 3e 1,96 m
Coupe d'Europe des nations Munich 2e 1,98 m
Championnats du monde Osaka 6e 1,97 m
Finale mondiale Stuttgart 7e 1,94 m
2008 Coupe d'Europe des nations en salle Moscou 2e 1,98 m
Championnats du monde en salle Valence 4e 1,99 m
Jeux olympiques Pékin 4e 1,96 m[54]
Finale mondiale Stuttgart 7e 1,94 m
2009 Championnats d'Europe en salle Turin 2e 1,99 m
Championnats d'Europe par équipes Leiria 2e 2,00 m
Championnats du monde Berlin 5e 1,99 m
Finale mondiale Thessalonique 7e 1,90 m
2010 Championnats du monde en salle Doha 2e 1,98 m
Championnats ibéro-américains San Fernando 1re 1,89 m
Championnats d'Europe par équipes Bergen 4e 1,95 m
Championnats d'Europe Barcelone 6e 1,95 m
Ligue de diamant 3e détails
2011 Championnats d'Europe en salle Paris 2e 1,96 m
Championnats d'Europe par équipes Stockholm 3e 1,89 m
Championnats du monde Daegu qual. 1,92 m
2012 Championnats du monde en salle Istanbul 6e 1,95 m
Championnats d'Europe Helsinki 1re 1,97 m
Jeux olympiques Londres 4e 2,00 m
2013 Championnats d'Europe en salle Göteborg 1re 1,99 m
Championnats du monde Moscou 3e 1,97 m
2014 Championnats du monde en salle Sopot 3e 2,00 m
Championnats d'Europe par équipes Brunswick 3e 1,90 m
Championnats d'Europe Zürich 1re 2,01 m
Ligue de diamant 4e détails
2015 Championnats d'Europe en salle Prague 5e 1,94 m
Championnats d'Europe par équipes Cheboksary 2e 1,97 m
Championnats du monde Pékin 5e 1,99 m
Ligue de diamant 1re détails
2016 Championnats du monde en salle Portland 2e 1,96 m
Championnats d'Europe Amsterdam 1re 1,98 m
Jeux olympiques Rio de Janeiro 1re 1,97 m
Ligue de diamant 1re détails
2017 Championnats d'Europe en salle Belgrade 2e 1,94 m

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
Saut en hauteur En plein air 2,02 m (NR) Drapeau : Espagne Saint-Sébastien 4 août 2007
En salle 2,01 m (NR) Drapeau : Grèce Le Pirée 24 février 2007

Meilleures performances de l'année[modifier | modifier le code]

Saut en hauteur
Année Marque Date Lieu Rang[55]
1997 1,85 m Drapeau : Espagne Séville -
1998 1,89 m Drapeau : Portugal Lisbonne 60e
1999 1,83 m
Drapeau : Espagne Santander
Drapeau : Espagne Séville
-
2000 1,85 m Drapeau : Espagne Valence 105e
2001 1,91 m Drapeau : Espagne El Prat de Llobregat -
2002 1,94 m Drapeau : Espagne La Laguna 18e
2003 2,00 m Drapeau : Espagne Avilés 9e
2004 1,96 m Drapeau : Russie Moscou 16e
2005 1,97 m Drapeau : France Paris 7e
2006 1,97 m
Drapeau : Suisse Zurich
Drapeau : Allemagne Berlin
7e
2007 2,02 m Drapeau : Espagne Saint-Sébastien 4e
2008 2,01 m Drapeau : Espagne Madrid 6e
2009 2,01 m Drapeau : Espagne Saragosse 5e
2010 2,00 m Drapeau : Espagne Avilés 6e
2011 1,95 m Drapeau : Espagne Los Corrales de Buelna 11e
2012 2,00 m
Drapeau : Espagne Santander
Drapeau : Royaume-Uni Londres
6e
2013 1,99 m Drapeau : Suède Göteborg 6e
2014 2,01 m Drapeau : Suisse Zurich 1re
2015 2,00 m Drapeau : Italie Rome 3e
2016 1,98 m


Drapeau : Espagne Madrid
Drapeau : Pays-Bas Amsterdam
Drapeau : Royaume-Uni Londres
Drapeau : France Paris
4e
2017 1,98 m Drapeau : Espagne Madrid 3e

Performances au-dessus de 2 m[modifier | modifier le code]

Ruth Beitia a franchi 15 fois une hauteur notable de 2 m ou plus au cours de 15 concours différents. Sa première fois a été en 2003 à Avilés (Drapeau : Espagne) et actuellement sa dernière fois le 4 juin 2015 à Rome (Drapeau : Italie) .

Numéro Hauteur Lieu Date Place
1 2,00 m Drapeau : Espagne Avilés 26 juillet 2003 1
2 Drapeau : Espagne Valence 21 février 2004 1
3 Drapeau : Portugal Leiria 21 juin 2009 2
4 Drapeau : Espagne Santander 20 février 2010 1
5 Drapeau : Espagne Avilés 18 juillet 2010 1
6 Drapeau : Espagne Santander 25 juillet 2012 1
7 Drapeau : Royaume-Uni Londres 11 août 2012 4
8 Drapeau : Espagne Sabadell 22 février 2014 1
9 Drapeau : Pologne Sopot 8 mars 2014 3
10 Drapeau : Italie Rome 4 juin 2015 1
11 2,01 m Drapeau : Grèce Le Pirée 24 février 2007 1
12 Drapeau : Espagne Madrid 5 juillet 2008 2
13 Drapeau : Espagne Saragosse 18 juillet 2009 1
14 Drapeau : Suisse Zurich 17 août 2014 1
15 2,02 m Drapeau : Espagne Saint-Sébastien 4 août 2007 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sa plus belle victoire à 37 ans : Ruth Beitia championne olympique du saut en hauteur! », (consulté le 28 août 2016)
  2. « IAAF: High Jump Series Result | IAAF World Junior Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  3. « IAAF: High Jump Series Result | 8th IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  4. « IAAF: High Jump Series Result | 9th IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  5. « IAAF: High Jump Series Result | 9th IAAF World Championships in Athletics | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  6. « IAAF: High Jump Series Result | 10th IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  7. « IAAF: High Jump Series Result | 28th Olympic Games | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  8. « IAAF: High Jump Series Result | 10th IAAF World Championships in Athletics | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  9. « IAAF: High Jump Series Result | 3rd IAAF World Athletics Final | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  10. « IAAF: High Jump Series Result | 11th IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  11. luchem2, « Ruth Beitia 2.02 », (consulté le 28 août 2016)
  12. « IAAF: High Jump Series Result | 11th IAAF World Championships in Athletics | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  13. « IAAF: High Jump Series Result | 12th IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  14. « IAAF: High Jump Series Result | The XXIX Olympic Games | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  15. « La revanche de Vlasic », sur Sports.fr (consulté le 28 août 2016)
  16. « IAAF: High Jump Series Result | 13th IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  17. « IAAF: 13th IAAF World Championships in Athletics », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  18. « IAAF: IAAF World Indoor Championships 2012 IAAF World Indoor Championships », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  19. (es) « Ruth Beitia, medalla de oro en los Campeonatos de Europa de Helsinki 2012 - Foroatletismo.com » (consulté le 28 août 2016)
  20. ABC, « Londres 2012: Ruth Beitia roza la medalla » (consulté le 28 août 2016)
  21. a et b (en) Teresa Larraz Mora, « Politics awaits for high jumper Beitia » (consulté le 28 août 2016)
  22. « IAAF: Beitia clears two metres, Fassinotti sets Italian record – indoor champs round-up| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 13 juin 2016)
  23. (es) « Ruth Beitia, reina de Europa en Göteborg - El Loco que Corre », (consulté le 28 août 2016)
  24. (es) MARCA.com, « Ruth Beitia supera un listón de bronce », sur MARCA (consulté le 28 août 2016)
  25. « Kuchina l'emporte à 2,00m », sur L'Equipe.fr (consulté le 13 juin 2016)
  26. a et b « Ruth Beitia s'offre une MPM en saut en hauteur », sur L'Equipe.fr (consulté le 13 juin 2016)
  27. « Meeting de New York: le saut en hauteur pour Ruth Beitia », sur L'Equipe.fr (consulté le 13 juin 2016)
  28. « Meeting de Lausanne : MPM pour Anna Chicherova à la hauteur : 2,03m », sur L'Equipe.fr (consulté le 13 juin 2016)
  29. « Meeting de Monaco : Mariya Kuchina remporte le saut en hauteur », sur L'Equipe.fr (consulté le 13 juin 2016)
  30. « IAAF: Beitia, Mechaal and Lopez excel at Spanish Championships | News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 13 juin 2016)
  31. « IAAF: Ruth Beitia | Profile », sur iaaf.org (consulté le 13 juin 2016)
  32. « Meeting de Cottbus : Shawn Barber l'emporte avec 5,77m », sur L'Equipe.fr (consulté le 13 juin 2016)
  33. « Altura Mujeres Final », sur resultados.rfea.es (consulté le 13 juin 2016)
  34. « L'Américaine Vashti Cunningham est championne du monde en salle du saut en hauteur », sur L'Equipe.fr (consulté le 13 juin 2016)
  35. « IAAF: Afternoon Session Blog Thu 17 2016 | IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 13 juin 2016)
  36. « Ruth Beitia, sexta en Eugene con 1,92 metros », sur Mundo Deportivo (consulté le 13 juin 2016)
  37. David Rubio, « Ruth Beitia se impone en una jornada lluviosa en Oslo », sur Sport, (consulté le 13 juin 2016)
  38. « Altura Mujeres Final », sur resultados.rfea.es (consulté le 23 juin 2016)
  39. a, b et c « Competitions - European Athletics Championships - European Athletics », sur european-athletics (consulté le 7 juillet 2016)
  40. « IAAF: Lopez and Beitia sharpen up for Rio at Spanish Championships| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  41. « Beitia reine de la hauteur », sur lequipe.fr (consulté le 21 août 2016)
  42. a et b « IAAF: Muir clocks world-leading 1500m in Paris – IAAF Diamond League| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 28 août 2016)
  43. « Ruth Beitia: un vuelo hacia la retirada con el caché por las nubes » (consulté le 29 août 2016)
  44. a et b « Ruth Beitia habla de su futuro » (consulté le 29 août 2016)
  45. « Mo Farah et Ruth Beitia au top », sur swissinfo.ch, (consulté le 27 octobre 2016)
  46. a et b Efe, « Ruth Beitia mejor marca mundial año santander », sport,‎ (lire en ligne)
  47. (de) « Ergebnisse », sur springermeeting-cottbus.de (consulté le 26 janvier 2017)
  48. Zone Sports - ICI.Radio-Canada.ca, « L’or et la meilleure performance de l’année pour Derek Drouin en Slovaquie », sur Radio-Canada.ca (consulté le 9 février 2017)
  49. a et b (es) « Ruth Beitia suma un nuevo récord nacional », La Vanguardia,‎ (lire en ligne)
  50. « Ruth Beitia y Orlando Ortega, en plena forma para el Europeo », Eurosport,‎ (lire en ligne)
  51. (en) « Competitions - European Athletics Indoor Championships - European Athletics », sur european-athletics (consulté le 4 mars 2017)
  52. a et b (es) « Ruth Beitia, una parada técnica para poder volver a ser la saltadora que siempre fue. Noticias de Atletismo », El Confidencial,‎ (lire en ligne)
  53. « Beitia, segunda con 1,94, afina su puesta a punto para el Mundial », La Vanguardia,‎ (lire en ligne)
  54. Suite à la disqualification pour dopage d'Anna Chicherova, de Yelena Slesarenko et de Vita Palamar
  55. Classement établi par l'IAAF en fonction des meilleures performances de l'année

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :