Grand Sudbury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sudbury.
Grand Sudbury
Grand Sudbury Grand Sudbury
À partir du haut de gauche à droite: Vue panoramique du centre-ville de Sudbury, Le Gros Nickel, Le pont des Nations, La grande cheminée d'Inco, le parc Bell, et Sciences Nord.
À partir du haut de gauche à droite: Vue panoramique du centre-ville de Sudbury, Le Gros Nickel, Le pont des Nations, La grande cheminée d'Inco, le parc Bell, et Sciences Nord.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de l'Ontario Ontario[1]
Région Nord de l'Ontario ou Nouvel-Ontario
Subdivision régionale Sudbury
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Brian Bigger
2014-2018
Code postal P3A, P3B, P3C, P3E, P3G
Fondateur
Date de fondation
James Worthington
1883
Constitution 2001
Démographie
Gentilé Sudburois
(en) Sudburian
Population 161 531 hab. (2016)
Densité 48 hab./km2
Population de l'aire urbaine 177 000 hab.
Géographie
Coordonnées 46° 31′ 35″ nord, 81° 00′ 50″ ouest
Superficie 335 434 ha = 3 354,34 km2
Divers
Langue(s) Anglais, français
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif +1 705 ou 249
Code géographique 53005
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Grand Sudbury

Géolocalisation sur la carte : Ontario

Voir la carte administrative d'Ontario
City locator 14.svg
Grand Sudbury

Géolocalisation sur la carte : Ontario

Voir la carte topographique d'Ontario
City locator 14.svg
Grand Sudbury
Liens
Site web grandsudbury.ca

Grand Sudbury (Greater Sudbury en anglais), le plus souvent appelée simplement Sudbury et anciennement nommée Sainte-Anne-des-Pins, est une ville du Nord de l'Ontario au Canada. Elle compte une population francophone notable et un important pôle culturel franco-ontarien. L'abondance de nickel dans la région lui vaut également le surnom de Capitale du nickel.

Géographie[modifier | modifier le code]

Coucher de soleil à Sudbury.
Rochers typiques de la région.

La ville du Grand Sudbury se trouve au nord du lac Huron entre les villes de North Bay et de Thunder Bay. Son territoire couvre une superficie totale de 3 627 km2[2], dont 3 228,35 km2 en terres[3], ce qui en fait l'une des plus grandes municipalités de l'Ontario. Sudbury se trouve dans le Bouclier canadien. Elle est reconnue pour sa géographie particulière, étant formée dans le cratère d'impact d'une météorite écrasée il y a 1,85 million d'années, créant ainsi le bassin de Sudbury. D'immenses rochers à surface noire font la particularité de la géologie. Bien que la région soit davantage boisée de nos jours, les astronautes de la NASA venaient autrefois s'entraîner à Sudbury avant de partir en mission, en raison de son relief ressemblant à celui de la lune.

Deux bassins versants drainent le territoire, soit celui de la rivière des Français à l'est. qio se jette dans la Baie Georgienne et celui de la rivière Spanish à l'ouest tributaire du lac Huron. Les rivières Wanapitei et Vermillon arrosent la municipalité. Le territoire se distingue par son abondance d'étendues d'eau, soit quelque 330 lacs de plus de 10 hectares[4], dont le lac Wanapitei. Les eaux représentent 16 % de la superficie totale[5]. Différentes espèces floristiques sont envahissantes, dont la berce du Caucase, le cladocène épineux et la myriophylle en épi[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Centre-ville de Sudbury.

Une grande partie des abords de lacs est occupée par des habitations riveraines, soit pour environ 7 000 habitants ou 4 % de la populaiton totale[5]. Sudbury est sur le tracé de la route Transcanadienne. La route se divise en deux axes à Sudbury. Les deux itinéraires mènent à Ottawa où les routes fusionnent. Une des extrémités de la Route 69 est à Sudbury. La Route 17 traverse également la ville.

La ville de Sudbury a un système de transport en commun par autobus, le Transit du Grand Sudbury. Le coût d'un trajet individuel est de 2,80 $ (2013). Service Handi-Transit assure le service de transport adapté pour les personnes handicapées[7]. Les compagnies Greyhound et Ontario Northland ont également des terminus d'autobus à Sudbury. La ville est également desservie par l'aéroport de Sudbury[8], qui transporte des passagers vers des destinations telles qu'Ottawa, Toronto, ou d'autres villes nord-ontariennes dont Kapuskasing, Timmins et Thunder Bay.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sainte-Anne des Pins en 1888.

Sainte-Anne-des-Pins est fondée en 1883. James Worthington, surintendant de la construction au début du peuplement contemporain en 1893, baptise le nouvel établissement du nom du lieu de naissance de son épouse, soit Sudbury en Angleterre. La première bibliothèque publique est ouverte à la fin du XIXe siècle[9]. Dans les années 1970, des jeunes franco-ontariens fondent la Coopérative des artistes du Nouvel-Ontario, à l'origine d'une effervescence de création culturelle et événement marquant de l'histoire de la littérature franco-ontarienne avec l'affirmation de l'identité franco-ontarienne[10]. La municipalité actuelle de la ville de Grand Sudbury est créée en 2001 par le regroupement de la municipalité régionale de Sudbury, soit l'ancienne ville de Sudbury et les municipalités de banlieue de Vallée Est, Capreol, Rayside-Balfour, Nickel Centre, Onaping Falls et Walden sous une seule administration municipale.

Politique[modifier | modifier le code]

Blason Grand Sudbury

L'écu Grand Sudbury se blasonne ainsi :

Coupé en cime de sapin de sinople et d'or, à une étoile d'or au canton dextre du chef.

La municipalité actuelle remplace l'ancienne municipalité régionale qui regroupait plusieurs municipalités locales sur le même territoire. Le conseil municipal de Sudbury comporte 12 conseillers et un maire élus lors d'élections ayant lieu à un intervalle de 4 ans. La dernière élection municipale remonte au 27 octobre 2014[11].

Conseil municipal du Grand Sudbury
Maire
Brian Bigger
Quartier Conseiller
Quartier 1 Mark Signoretti
Quartier 2 Michael Vagnini
Quartier 3 Gerry Montpellier
Quartier 4 Evelyn Dutrisac
Quartier 5 Robert Kirwan
Quartier 6 René Lapierre
Quartier 7 Mike Jakubo
Quartier 8 Al Sizer
Quartier 9 Deb McIntosh
Quartier 10 Fern Cormier
Quartier 11 Lynne Reynolds
Quartier 12 Joscelyne Landry-Altmann

La Ville de Grand Sudbury permet la consultation de ses archives par le public depuis 2012[12].

Sudbury est aussi le nom d'une circonscription provinciale. Le député est le libéral Glenn Thibeault, qui a été élu lors d'une élection partielle tenue le 5 février 2015 à la suite de la démission du député Joe Cimino en novembre 2014, après moins de six mois de mandat. L'autre circonscription qui couvre une région du Grand Sudbury, Nickel Belt, est détenue par la néo-démocrate France Gélinas. Sudbury est aussi le nom d'une circonscription fédérale, qui est actuellement vacante à la suite de la démission du député néo-démocrate Glenn Thibeault, qui a changé de palier de gouvernement et de parti et représente maintenant Sudbury au niveau provincial en tant que libéral[13]. Nickel Belt est l'autre circonscription qui couvre la région du Grand Sudbury, et elle est représentée par Claude Gravelle, également du Nouveau Parti démocratique du Canada.

Démographie[modifier | modifier le code]

Au recensement du Canada de 2016, la population totale s'élève à 161 531 habitants, soit une hausse de 1 257 personnes (en augmentation0,8 %) entre 2006 et 2011. La densité brute de la population est de 50,0 habitants/km2 pour l'ensemble de la municipalité. Le parc résidentiel s'élève à 75 029 logements privés, dont 69 152 sont occupés par des résidents habituels[3],[14].

Langue parlée à la maison[3]
Langue 1996 2001[15] 2006 2011 2016
Drapeau des États-Unis Anglais . 58,0 % 80,7 % 82,0 % .
Drapeau du Québec Français . 26,3 % 16,8 % 15,6 % .
Drapeau de l'Italie Italien . . . 0,7 % .
Autres . 7,5 % 2,5 % 1,8 % .

Évolution de la population totale, 1991-2016[3]

Au recensement du Canada de 2011, elle est la 29e agglomération la plus peuplée du Canada, et la 14e en Ontario[16].

Données 2011 Population : 160 274[17].

  • Anglophones  : 102 415
  • Francophones  : 42 805
  • Bilingues : 59 405[17]
  • Allophones  : 8 950

Les habitants d'origine des Premières Nations forment 6 % de la population. Les principales langues non officielles parlées à la maison comprennent l’italien, le finnois, l’allemand, l’ukrainien et le polonais[2]. L'italien est parlé à la maison par 1 900 habitants et le finnois par 795 habitants (2011)[3].

Économie[modifier | modifier le code]

Convertisseur de cuivre, industrie du nickel, Sudbury, 1920.

La base de l'économie de Sudbury repose sur l'exploitation minière mais sa structure est relativement diversifiée en raison du développement de l'industrie forestière, de l'administration publique, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Dans la région, les mines de nickel, de cuivre et de fer dominent, avec les compagnies Vale et Xstrata Nickel. Sudbury est située dans un cratère d'impact large, qui a causé un large dépôt de métaux. 27 % de la production mondiale de nickel provient de mines situées dans le cratère d'impact de Sudbury[18]. Les compagnies minières engendrent 6 000 emplois directs alors que les 300 entreprises de biens et de services miniers emploient 10 000 personnes. Sudbury est aussi un centre régional des services pour le Nord-Est de l'Ontario, soit un marché de 550 000 habitants[2].

Culture[modifier | modifier le code]

Sudbury est un important centre culturel francophone, comptant notamment le Théâtre du Nouvel-Ontario, les Éditions Prise de parole, CANO, la Slague du Carrefour francophone, la galerie d'art de Sudbury, l'Orchestre symphonique de Sudbury, le Centre franco-ontarien de folklore[19]. Sudbury compte plusieurs établissements d'enseignement supérieur et de recherche, soit l'Université Laurentienne, le Collège Boréal et l'Université de Sudbury. C'est d'ailleurs à l'Université de Sudbury que Gaétan Gervais et Michel Dupuis hissent pour la première fois le drapeau franco-ontarien, qu'ils avaient créé, le .

Sudbury compte treize bibliothèques publiques municipales[9] comportant une collection d'environ 45 000 documents en français[20]. Les romans Le seuil des vingt ans et Les pays étrangers de Jean Éthier-Blais se passent à Sudbury[21]. Un salon du livre s'étendant sur plusieurs jours est organisé à tous les deux ans à Sudbury pour offrir à la communauté une vaste gamme de produits littéraires. Le dernier salon du livre était en 2014. Le poète Patrice Desbiens, dans son recueil Sudbury (1983), décrit la région minière de Sudbury comme un milieu inhospitalier, « cette ville qui nous écrase », « qui nous mange comme un cancer », « qui nous arrache les ailes »[22]. Robert Dickson, dans Abris noctures (1986), fait l'éloge de la fraternité dans un monde frappé par la perte des valeurs humaines, dans le décor de Sudbury, ville industrielle et ville solidaire[23]. Il a également écrit le recueil Contes sudburois.

La ville du Grand Sudbury est également l'hôte de plusieurs festivals qui se déroulent à différentes périodes de l'année, notamment La Nuit sur l'étang en mars, un festival de jazz enseptembre et le Festival international du film Cinéfest[19]. Le Cabaret Africain, en automne, est une célébration des traditions culturelles et folkloriques des différentes communautés africaines[24]. Des festivités et des spectacles ont également lieu à chaque année à l'occasion de la Saint-Jean-Baptiste, en juin.

Les médias francophones et anglophones se côtoient à Sudbury. Au niveau écrit, les journaux The Sudbury Star et le Northern Life se partagent principalement les lecteurs anglophones, et les francophones lisent le journal Le Voyageur. Les médias radiophoniques francophones sont assurés par les stations de la Première chaîne de Radio-Canada (CBON-FM) et de Le Loup (CHYC-FM). Radio-Canada dessert également la région de Sudbury à la télévision. L'hebdomadaire français de Sudbury l'Ami du peuple était publié à Sudbury. Jean Éthier-Blais y rédigeait des articles vers 1942[21].

Société[modifier | modifier le code]

Wolves de Sudbury.

La Manoir des pionniers héberge 433 personnes non autonomes avec des besoins de soins de santé de longue durée[25] Au hockey junior évoluent les Wolves de Sudbury, dans la Ligue de hockey de l'Ontario. De plus, la ville a été l'hôte des Jeux d'été de l'Ontario en 2010[26], ainsi que de la 5e édition des Jeux de la francophonie canadienne en 2011. La collectivité compte quatorze arénas[27], 54 patinoires extérieures, de même qu'une piste ovale de patinage et le sentier de patinage du lac Ramsey[28].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Signes conventionnels : . Non disponible.

  1. Les informations de la fiche sont tirées de Statistique Canada. Rigaud, Québec (Code 35) (tableau). Profil du recensement, produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Recensement 2011, diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 15 février 2014, sauf :
    a. Maire, web : Ville de Grand Sudbury, « Grand Sudbury » (consulté le 15 février 2014).
    b. Code postal : Postes Canada, « Nombre et carte des secteurs de livraison rurale et urbaine », Ontario, (consulté le 15 février 2014).
  2. a, b et c Ville de Grand Sudbury, « Le Grand Sudbury en bref » (consulté le 11 mai 2017).
  3. a, b, c, d et e a. Statistique Canada, Recensement de la population de 1996, Profil des divisions et subdivisions de recensement : Sudbury, produit 95F0181XDB96001 au catalogue de Statistique Canada. Consulté le 11 mai 2017.
    b. Statistique Canada. 2002. Profils des communautés de 2001. Grand Sudbury (Code 3550005), Ottawa. No 93F0053XIF au catalogue de Statistique Canada. Diffusé le 27 juin 2002; modifié le 30 novembre 2005. Consulté le 11 mai 2017.
    c. Statistique Canada. 2007. Profils des communautés de 2006, Recensement de 2006 Grand Sudbury (Code 355005) (tableau)., produit nº 92-591-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 13 mars 2007. Consulté le 11 mai 2017.
    d. Statistique Canada. Grand Sudbury, Ontario (Code 3553005) (tableau). Profil du recensement, produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Recensement 2011, diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 11 mai 2017.
    e. Statistique Canada. 2017. Grand Sudbury, V (Subdivision de recensement), Ontario et Canada (tableau). Profil du recensement, Recensement de 2016, produit nº 98-316-X2016001 au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 3 mai 2017. (site consulté le 11 mai 2017).
  4. « Points saillants sur les lacs », sur http://www.grandsudbury.ca (consulté le 14 mars 2013).
  5. a et b Ville de Grand Sudbury, « Lacs » (consulté le 11 mai 2017).
  6. Ville de Grand Sudbury, « Les espèces envahissantes » (consulté le 11 mai 2017).
  7. Ville de Grand Sudbury, « Accessiblité » (consulté le 11 mai 2017).
  8. Ville de Grand Sudbury, « Aéroport » (consulté le 11 mai 2017).
  9. a et b Ville de Grand Sudbury, « Historique de la bilbliothèque » (consulté le 11 mai 2017).
  10. Yvette Bénayoun-Szmidt, « Littérature francophone en Ontario. De l'histoire et de l'écriture », Globe : revue internationale d'études québécoises, vol. 6, no 1,‎ , p. 65-84 (lire en ligne)
  11. « Ma voix à moi », sur www.grandsudbury.ca (consulté le 15 août 2013)
  12. Ville de Grand Sudbury, « Archives de la Ville de Grand Sudbury » (consulté le 11 mai 2017).
  13. Jean-François Dugas, « Un transfuge du NPD portera la bannière libérale en Ontario », sur www.lapresse.ca, (consulté le 28 décembre 2014).
  14. Les logements non occupés par des résidents habituels sont soit des logements inoccupés, soit des habitations servant de résidence secondaire et habités sur une base saisonnière ou intermittante.
  15. Les données de 2001 expriment plutôt la première langue apprise et encore comprise.
  16. « Chiffres de population et des logements, Canada, provinces et territoires, et subdivisions de recensement (municipalités), recensements de 2011 et 2006 - Ontario », sur www12.statcan.ca (consulté le 17 août 2013).
  17. a et b www12.statcan.gc.ca
  18. André Brahic, De feu et de glace, éd. Odile Jacob 2010 (ISBN 978-2-7381-2330-5)
  19. a et b Ville de Grand Sudbury, « Arts et culture » (consulté le 11 mai 2017).
  20. Gouvernement de l'Ontario, « Statistiques sur les blbliothèques publiques de l'Ontario », sur Catalogue des données de l'Ontario (consulté le 30 novembre 2016).
  21. a et b Gaston Tremblay, « Celui qui venait du vaccum : De l’impossibilité d’être un autre », dans Gaston Tremblay, L’écho de nos voix, Sudbury, Prise de parole, , p. 33-52.
  22. Lucie Hotte, « La littérature franco-ontarienne », Québec français, no 154,‎ , p. 69-72 (lire en ligne).
  23. François Paré, « Abris nocturnes », dans Gaëtan Gervais et Jean-Pierre Pichette (dir.), Dictionnaire des écrits de l'Ontario français 1613-1993, Ottawa, Presses de l'Université d'Ottawa, , p. 1.
  24. « Vision », sur cabaretafricain.ca (consulté le 9 août 2013).
  25. Ville de Grand Sudbury, « Manoir des pionniers : Bulletin » (consulté le 11 mai 2017).
  26. Radio-Canada, « Les Jeux d'été de l'Ontario sont lancés », sur www.radio-canada.ca, (consulté le 14 juillet 2014)
  27. Ville de Grand Sudbury, « Les arénas municipaux » (consulté le 11 mai 2017).
  28. Ville de Grand Sudbury, « Patinoires extérieures » (consulté le 11 mai 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gogama Rose des vents
Nairn Centre N Markstay-Warren
O    Grand Sudbury    E
S
Estaire