Albator, le corsaire de l'espace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la série télévisée. Pour le film sorti en 2013, voir Albator, corsaire de l'espace.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albator (homonymie).
Albator, le corsaire de l'espace
宇宙海賊キャプテンハーロック
(Uchūkaizoku Kyaputen Hārokku)
Genre Space opera
Anime japonais
Réalisateur
Producteur
Chiaki Imada
Scénariste
Studio d’animation Tōei Animation
Compositeur
Chaîne Drapeau du Japon TV Asahi
Durée 24 minutes
1re diffusion
Épisodes 42

Albator, le corsaire de l'espace ou Albator 78 (宇宙海賊キャプテンハーロック, Uchūkaizoku Kyaputen Hārokku?) est une série télévisée de science-fiction d'animation japonaise en 42 épisodes de 24 minutes, créée par Toei Animation d'après le manga de Leiji Matsumoto et diffusée entre le et le sur TV Asahi.

Au Québec, la série a été diffusée à partir du à la Télévision de Radio-Canada, et en France, à partir du sur Antenne 2 dans l'émission Récré A2. En Bretagne, la série a été doublée en breton et diffusée à partir du sur Brezhoweb.

Introduction[modifier | modifier le code]

« Lorsque toutes les mers du globe eurent disparu, les hommes pensèrent que la fin du monde était proche. Ils se désespérèrent, sans même songer aux richesses que l'espace infini pouvait leur offrir. Il leur aurait suffi de lever les yeux vers le ciel mais ils en avaient perdu l'habitude. Seule une poignée d'hommes eut le courage d'aller explorer la mer du dessus, qui pouvait encore sauver l'humanité. Ils furent traités de fous et considérés comme hors-la-loi. »[1]

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2977[2], les Terriens nagent dans l’opulence. Ils ont envoyé des robots qui exploitent les ressources d'autres planètes. Tout ce qui est récolté est distribué gratuitement à la population. Par le truchement de l'abrutisseur mondio-visuel, les seigneurs bloquent les pensées d'un peuple asservi. Dénué de pouvoir réflexif, celui-ci se croit heureux. Pourtant, une mystérieuse sphère noire, recouverte de glyphes inconnus, s'écrase sur Terre. Alors que le gouvernement mondial se montre incapable de réagir, une menace extraterrestre se concrétise bientôt via les Sylvidres, femmes guerrières longilignes au teint verdâtre. Leurs exactions sont attribuées à Albator et à ses pirates ; pourtant, lui seul prend la menace au sérieux et s'engage à les combattre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

À l'exception de celle d'Albator, les voix françaises des épisodes 40 à 42 sont différentes. Les épisodes ont été doublés une vingtaine d'années plus tard pour la sortie vidéo de la série. [3]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Albator, le corsaire de l'espace comporte 42 épisodes[4] :

Personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des personnages d'Albator.

Dans la version française[4], les principaux personnages sont présentés sous ces noms :

  • Le capitaine Albator
  • Nausiccä
  • Ramis
  • Clio
  • Stellie
  • Vilak
  • La Reine Sylvidra
  • Les Sylvidres
  • Emeraldas, la princesse pirate
  • Alfred

Dans cette traduction, le vaisseau est l'Atlantis.

DVD[modifier | modifier le code]

La série est éditée en VHS puis en 6 DVD depuis 2002[5]. Au Canada, l'intégrale de la série est disponible en coffret de 7 DVD, distribué par Imavision[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Introduction au premier épisode d'Albator qui situe le contexte de ses aventures.
  2. Dans la VF, le narrateur mentionne 2980. Dans le manga c'est 2977. Il s'agit d'une erreur de traduction comme le démontre cette fiche sur le site de TOEI http://www.toei-animation.com/fr/catalogue/albator
  3. http://www.planete-jeunesse.com/fiche-11-albator.html
  4. a et b http://www.albatorssx.com/index.php?menu=albator78&page=personnage78
  5. http://www.dvdanime.net/critiqueview.php?id_critique=142
  6. http://imavision.com/fr/eStore,wciCatalogue,Type-P,ID-8869,LoadCat-1.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]