Maetel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maetel
Personnage de fiction apparaissant dans
Galaxy Express 999.

Nom original Maetel
Alias Manéta
Marina
Origine Rahmetal
Sexe Féminin
Cheveux Blonds
Yeux Verts
Activité Voyageuse
Princesse
Caractéristique mystérieuse, sérieuse
Famille Andromeda (mère)
Ban (père)
Emeraldas (sœur)
Entourage Tetsurô Hoshino
Ennemi de Helmazaria,Darqueen

Créé par Leiji Matsumoto
Voix Masako Ikeda
Satsuki Yukino
Films Galaxy Express 999
Adieu Galaxy Express 999
Galaxy Express 999 : Eternal Fantasy
Séries Galaxy Express 999
Cosmowarrior Zero
Première apparition Galaxy Express 999
Dernière apparition Space Symphony Maetel
Éditeurs Kana

Maetel est un personnage de fiction créé par Leiji Matsumoto dans le manga Galaxy Express 999 en 1977.

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Maetel est la fille de la reine Promethium. Elle naît sur Râmetal. Alors qu'elle est encore jeune fille, sa planète dévie de son orbite à la suite d'un bouleversement cosmique. Râmetal s'éloigne de son soleil et devient une planète morte. La reine, sa mère, décrète que les habitants de Râmetal devront être transformés en androïdes. Maetel s'oppose à cette décision, ne voulant pas perdre son âme humaine. Elle quitte Râmetal avec sa sœur Emeraldas.

Quelques années plus tard, Maetel retourne auprès de sa mère. Promethium a retrouvé une apparence humaine et semble revenue à de meilleurs sentiments. Elle propose à Maetel de lui succéder. Finalement, il s'avère que Promethium a un plan pour utiliser l'énergie vitale de sa fille. Maetel finit par déjouer ses plans avec l'aide d'un jeune garçon, Nazuca, qui donnera sa vie pour contrer la reine. La planète Râmetal sera rendue aux humains et Promethium se réfugie sur la Grande Andromède à la tête d'un empire de robots[1].

Maetel décide de la combattre avec finesse. Elle lui ramènera de nombreux voyageurs humains dont le rêve est d'être robotisés. Chaque humain sera transformé en différents éléments robotisés qui constitueront les pièces maîtresses d'éléments importants de la planète, jusqu'à la plus petite vis qui se retournera contre Promethium.

Le dernier à faire ce voyage avec Maetel s'appelle Tetsuro Hoshino. Au bout de son périple, il doit devenir la dernière vis qui empêche la soupape de pression du creuset de se mettre en marche. Mais Maetel a un plan. Un plan qu'elle a élaboré avec l'aide du docteur Ban, son père. Elle remplace cette dernière vis par une vis ordinaire. Le creuset est sous pression et toutes les âmes des jeunes gens qui s'y trouvent, source de l'énergie du monde robotique, s'en échappent. Maetel, en compagnie de Tetsuro, assiste à la chute de l'empire dirigé par sa mère.

Maetel laisse Tetsuro retourner sur Terre mais viendra le rechercher quelques années plus tard pour combattre un nouvel ennemi.

Description[modifier | modifier le code]

Physique[modifier | modifier le code]

Elle est grande et mince avec des longs cheveux blonds. Elle porte un manteau noir et un chapeau noir semblable à une chapka. Dans la version française, Maetel porte toujours avec elle une valise. On ne sait pas ce qui se cache à l'intérieur, la révélation semble être à la fin de la série.

Personnalité[modifier | modifier le code]

D'apparence douce et calme, Maetel cache un lourd passé.

Famille[modifier | modifier le code]

Maetel est la fille de la Reine Promethium et du docteur Ban (personnage que l'on peut voir dans la série Albator 84). Elle est la sœur d'Emeraldas.

Création du personnage[modifier | modifier le code]

Leiji Matsumoto a dessiné les premières esquisses de Maetel lorsqu'il avait 18 ans, en 1956. En 1968, alors qu'il clôt sa période Shōjo, Leiji dessine un personnage qui porte le même costume en rose que Maetel dans les mangas Natacha et Hi no Mori no Koska. Le film Marianne de ma jeunesse de Julien Duvivier[2], le chat et sa voisine dans le train ont influencé aussi l'auteur dans la création de son personnage. Maetel apparaît sous sa forme définitive en 1977 dans le manga Galaxy Express 999. Elle porte alors une robe noire, symbole du deuil de ses compagnons de route. Dans les séries qui content sa jeunesse comme Space Symphony Maetel, sa robe retrouve une couleur proche du rose, le rouge.

À propos du nom[modifier | modifier le code]

Le nom Maetel viendrait du latin "mater" qui signifie "mère" (révélé dans le volume 3 du manga). Dans la version française de la série animée Galaxy Express 999, Maetel est appelée Marina. Dans une version antérieure, elle se nomme Manéta.

Œuvres où le personnage apparaît[modifier | modifier le code]

Manga[modifier | modifier le code]

Séries animées[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

OVA[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Space Symphonie Maetel
  2. Lui-même inspiré du roman Douloureuse Arcadie de Peter Mendelssohn.
  3. « Maetel - L'Encyclopédie des dessins animés », sur Toutelatele.com (consulté le 2 novembre 2012)