Adrien Candiard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Adrien Candiard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Prieur
Couvent Notre-Dame-du-Rosaire (d)
depuis
René-Vincent du Grandlaunay (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (38 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Membre de
Distinctions
Prix de littérature religieuse ()
Prix Père-Jacques-Hamel (d) ()
Prix de la liberté intérieure ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Adrien Candiard, né le à Paris, est un dominicain français. Vivant au couvent du Caire, il est membre de l'Institut dominicain d'études orientales (Idéo).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie à l'École normale supérieure (L 2002) et à Sciences Po Paris. Il s'intéresse à la politique italienne et publie notamment L'Anomalie Berlusconi.

Avec Ismaël Emelien, Cédric O, Stanislas Guerini ou encore Benjamin Griveaux, il fait partie de l'équipe de campagne de Dominique Strauss-Kahn pour la primaire PS de 2006. Il quitte cette équipe de campagne en cours de route, inquiet des mœurs du candidat et de ses positions sur l'homoparentalité[pas clair][1].

Il entre en 2006 dans l'ordre dominicain. En 2011, il écrit Pierre et Mohamed[2],[3], monologue théâtral en hommage à Pierre Claverie, évêque dominicain d'Oran assassiné en 1996. Le spectacle est créé en 2011 au festival d'Avignon[4],[5]. Il rencontre un succès inattendu et est joué par la suite plus de mille fois, à Paris[6], Lyon, Rome, Bruxelles, Oran. Elle est traduite en italien et en arabe, et représentée en Italie et au Liban. La version filmée d'un autre spectacle, Le Cinquième Évangile, remporte le Prix Père Jacques Hamel en 2019[7].

Institut dominicain d'études orientales, Le Caire.

En 2012, il rejoint le couvent du Caire et devient membre de l'Institut dominicain d'études orientales[8]. Il a publié plusieurs livres, concernant l'islam, le dialogue interreligieux ou la spiritualité chrétienne. Son ouvrage Veilleur, où en est la nuit ? reçoit le prix de littérature religieuse en 2017. En 2019, son livre A Philémon reçoit le Prix de la liberté intérieure[9]. Plusieurs de ses livres sont traduits en italien, en néerlandais, en grec, en arabe, en polonais, en roumain.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • « La vision de Pierre à Joppé (Ac 10,9-16). Esquisse d’une histoire d’un commentaire dans l’Occident latin », in Revue biblique (116-4), Paris, Gabalda, 2009, pp. 526-556.
  • « Un commentaire des Actes attribué à Raban Maur. Premiers éléments de discussion pour une attribution », in Revue des Études augustiniennes et patristiques (55/2), Paris, Institut d’Études augustiniennes[10], 2009, p. 265-278.
  • « Le Moyen Âge et la conversion de Paul : les commentaires médiévaux des Actes », in Conversion de Saul, vocation de Paul, Supplément au Cahier évangile n° 154, Paris, SBEV/Cerf, 2010, pp. 67-77[11].
  • Avec C. Chevalier, « Critique textuelle et recours à l’hébreu à l’époque carolingienne. Le cas unique d’une Bible de Théodulf (Bible de Saint-Germain, Paris, BnF. lat. 11 937) », in Études d'exégèse médiévale offertes à Gilbert Dahan par ses élèves[12], Turnhout, Brepols, 2013, p. 13-34.
  • « L’éclairage à lire absolument pour comprendre l’islam… ou comprendre pourquoi on n’y comprend rien », Atlantico.fr
  • La question de l’existence de Dieu chez Ibn Taymiyya, séminaires de l'idéo, , doctorant en études islamiques [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]