24e Panzerdivision

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

24e Panzerdivision
Image illustrative de l’article 24e Panzerdivision
Panzer III de la 24e Panzerdivision sur le front de l'est.

Création 28 novembre 1941
Dissolution Mai 1945
Pays Flag of Germany (1935–1945).svg Allemagne
Branche Wehrmacht
Type Division blindée
Fait partie de District militaire (Wehrkreis) III
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles

La 24e Panzerdivision était une division blindée de la Wehrmacht durant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été créée le à Stablack en Prusse-Orientale.

Emblèmes divisionnaires[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Véhicules de la 24e Panzerdivision en mouvement (Russie, juin 1942)

La division est constituée à partir de la 1. Kavallerie-Division basée à Königsberg.

Après une période d'entraînement en Prusse-Orientale, la 24e Panzerdivision stationne en France à Coëtquidan puis à Mailly[Lequel ?] jusqu'en . Elle sert dans la 4e Panzerarmee du groupe d'armées sud du front russe pendant l'opération Fall Blau (plan bleu). Fin , alors qu'elle achève son intervention pour la prise du sud de Stalingrad, elle est rattachée à la 6e armée. Durant la bataille de Stalingrad elle participe aux combats les plus violents : pour le silo a grain, le kourgane Mamaïev, les cités ouvrières, les usines Djerzinski (usine de tracteurs), Barrikade, Octobre rouge et elle participe à l'opération Hubertus (de). Fin elle est encerclée dans la ville lors de l'opération Uranus et disparaît, à la suite de la capitulation du maréchal Paulus, le .

Puis elle est reformée et reconstituée dans la région de Falaise-Bernay près de Lisieux en autour de la Panzer-Grenadier-Regiment 891. Elle sert en Normandie et en Italie, puis revient sur le front russe où elle subit de lourdes pertes autour de Kiev et du fleuve Dniepr.

Vers la fin de la guerre, elle est en opération en Pologne, en Hongrie et en Slovaquie. Réduite à la taille d'un Kampfgruppe, elle rejoint la division de Panzer de la Luftwaffe, en occurrence la Fallschirm-Panzer-Division 1. Hermann Göring avant qu'elle se rende aux troupes britanniques le dans le Schleswig-Holstein.

Commandants[modifier | modifier le code]

Début Fin Grade Nom
General der Kavallerie Kurt Feldt
General der Panzertruppen Bruno Ritter von Hauenschild
Generalleutnant Arno von Lenski (en)
General der Panzertruppen Maximilian Reichsfreiherr von Edelsheim
Generalmajor Gustav-Adolf von Nostitz-Wallwitz (de)
Major Rudolf von Knebel-Döberitz

Ordre de batailles[modifier | modifier le code]

En 1942[modifier | modifier le code]

  • Panzer-Regiment 24
  • Schützen-Brigade 24
  • Schützen-Regiment 21
  • Kradschützen-Bataillon 4
  • Artillerie-Regiment 89
  • Aufklärungs-Abteilung 40
  • Panzerjäger-Abteilung 40
  • Pionier-Bataillon 40
  • Nachrichten-Abteilung 86
  • Versorgungstruppen 40

En 1943 sur le Front de l'Est[modifier | modifier le code]

  • Panzer-Regiment 24
  • Panzer-Grenadier-Regiment 21
  • Panzer-Grenadier-Regiment 26
  • Panzer-Artillerie-Regiment 89
  • Panzer-Aufklärungs-Abteilung 24
  • Heeres-Flak-Artillerie-Abteilung 283
  • Panzerjäger-Abteilung 40
  • Panzer-Pionier-Bataillon 40
  • Panzer-Nachrichten-Abteilung 86
  • Panzer-Versorgungstruppen 40

Théâtres d'opérations[modifier | modifier le code]

  • 1943
    •  : L’unité disparaît à Stalingrad après la capitulation des forces allemandes du maréchal Paulus
  • 1944
    • Italie
  • 1944-1945
    • Front de l'Est

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr + en) François de Lannoy et Josef Charita, Panzertruppen : les troupes blindées allemandes, Bayeux, Heimdal, , 272 p. (ISBN 978-2-840-48151-5, OCLC 1015457546).
  • Frédéric Deprun, Panzer en Normandie : histoire des équipages de char de la 116. Panzerdivision, juillet-août 1944, Louviers, Ysec, coll. « Normandie 1944 », , 160 p. (ISBN 978-2-846-73135-5).
  • Jorge Rosado et Chris Bishop (trad. de l'anglais par Christian Muguet), Les divisions blindées de la Wehrmacht : le guide d'identification des blindés : 1939-45 [« Essential tank identification guide »], Paris, Éd. de Lodi, , 192 p. (ISBN 978-2-846-90287-8).
  • Didier Lodieu et al., L'odyssée du bataillon de Panther de la 116. Panzer-Division en Normandie : juillet-août 1944, Paris, Histoire & collections, , 127 p. (ISBN 978-2-352-50231-9).

Articles connexes[modifier | modifier le code]