2010 par pays en Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie de l'Europe : les évènements par pays de l'année 2010 en Europe. Les évènements thématiques sont traités dans 2010 en Europe

2008 par pays en Europe - 2009 par pays en Europe - 2010 - 2011 par pays en Europe - 2012 par pays en Europe
2008 en Europe - 2009 en Europe - 2010 en Europe - 2011 en Europe - 2012 en Europe

Continent européen[modifier | modifier le code]

Albanie[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 en Allemagne.

Andorre[modifier | modifier le code]

Angleterre[modifier | modifier le code]

Arménie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 dans le Caucase.

Autriche[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 en Belgique.

Biélorussie[modifier | modifier le code]

Bosnie-Herzégovine[modifier | modifier le code]

Bulgarie[modifier | modifier le code]

Caucase[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 dans le Caucase.

Chypre[modifier | modifier le code]

République de Chypre[modifier | modifier le code]

République turque de Chypre du Nord[modifier | modifier le code]

Croatie[modifier | modifier le code]

Danemark[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 au Danemark.

Îles Féroé[modifier | modifier le code]

Groenland[modifier | modifier le code]

Écosse[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 en Espagne.
  • Mercredi  : le gouvernement annonce de nouvelle mesures d'austérité afin réduire les dépenses publiques d'environ 15 milliards d'euros.

Estonie[modifier | modifier le code]

Finlande[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Géorgie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 dans le Caucase.

Grèce[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 en Grèce.
  • Mercredi , crise grecque : le premier ministre Georges Papandréou annonce, sous la pression de la Commission européenne, de nouvelles mesures d'austérités. Le 5 et le 11, des violents affrontements ont lieu entre forces de l'ordre et manifestants à Athènes.
  • Jeudi , crise grecque : la chancelière allemande, Angela Merkel et le président français, Nicolas Sarkozy trouvent un compromis, validé par les autres membres de la zone euro, prévoyant des prêts bilatéraux associés à la possibilité d'une aide du FMI.
  • Dimanche , crise grecque : les États de la zone euro finissent par s'accorder sur le principe de prêts bilatéraux à trois ans, au taux de 5 % d'un montant initial de 30 milliards d'euros., complété par 10 à 15 milliards avancés par le Fonds monétaire international.
  • Vendredi , crise grecque : la Grèce demande officiellement l'activation du plan de prêts bilatéraux. La France et l'Allemagne posent des conditions.
  • Mardi , crise grecque : la Grèce annonce qu'elle ne peut plus emprunter aux taux pratiqués.
  • Dimanche  : le plan de soutien à la Grèce est porté à 110 milliards d'euros en échange de nouvelles mesures d'austérité.
  • Mercredi  : grève générale de vingt-quatre heures et violents affrontements à Athènes faisant 3 morts. Nouvelles manifestations le 10 mai.

Hongrie[modifier | modifier le code]

  • Dimanche  : le second tour des élections législatives donne la victoire au mouvement de droite nationale et sociale, le Fidesz de Viktor Orban, avec 263 sièges sur 386.

Irlande[modifier | modifier le code]

Islande[modifier | modifier le code]

  • Samedi  : le référendum sur la ratification de l'accord d'août 2009, par lequel l'Islande s'engage à rembourser les 3,9 milliards d'euros avancées par le Royaume-Uni et les Pays-Bas pour le renflouement de la banque Icesave, est rejeté par 93,3 % des voix exprimées.
  • Mercredi  : le volcan Eyjafjallajökull, entre en éruption. Son nuage de cendre s'élève à 8 km d'altitude et dérive vers l'est et le sud de l'Europe, ce qui entraîne dès le lendemain la fermeture en cascade des espaces aériens européens et la quasi-paralysie du trafic pendant plusieurs jours.
  • Jeudi  : l'Islande devient officiellement candidate à l'adhésion à l'Union européenne.

Italie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 en Italie.

Kosovo[modifier | modifier le code]

  • Mercredi  : la République de Djibouti reconnaît la proclamation d'indépendance du Kosovo, devenant le 68e pays dans le monde à le faire, après le Swaziland et le Vanuatu.

Liechtenstein[modifier | modifier le code]

Lettonie[modifier | modifier le code]

Lituanie[modifier | modifier le code]

  • Mardi  : la Lituanie fête sa 20e année d'indépendance face a l'ex-URSS.

Luxembourg[modifier | modifier le code]

Macédoine[modifier | modifier le code]

Malte[modifier | modifier le code]

Moldavie[modifier | modifier le code]

Monaco[modifier | modifier le code]

Monténégro[modifier | modifier le code]

Norvège[modifier | modifier le code]

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Pologne[modifier | modifier le code]

  • Mercredi  : les premiers ministres polonais, Donald Tusk, et russe, Vladimir Poutine, assistent à la cérémonie à la mémoire des 22 000 officiers, soldats et résistants civils polonais massacrés par le NKVD soviétique dans la forêt de Katyn en avril 1940.
  • Samedi  : crash à proximité de la piste d'atterrissage de l'aéroport militaire de Smolensk du Tupolev transportant le président polonais, Lech Kaczynski, son épouse et de nombreux dignitaires civils et militaires (le chef d'état-major, les chefs des trois armes de l'armée polonaise, quatre ministres, 18 parlementaires, des dignitaires de l'Église polonaise et le président de la banque centrale), qui se rendaient à Katyn pour le 70e anniversaire du massacre de 22 000 officiers, soldats et résistants civils polonais par le NKVD soviétique.
  • Dimanche  : début d'un deuil national d'une semaine auquel s'associe la Russie le 12 avril. Le président de la Diète, Bronislaw Komorowski devient président de la République par intérim.
  • Samedi  : ré-enterrement de Nicolas Copernic (1473-1543) dans la cathédrale de Frombork où ses restes avaient été redécouverts lors de travaux. Il repose désormais sous une dalle de granit noir ornée d'un schéma du système solaire.

Portugal[modifier | modifier le code]

  • Mercredi  : visite apostolique de 4 jours du pape Benoît XVI. Le 13, il est à Fatima, pour une grande messe devant plusieurs centaines de milliers de fidèles.
  • Jeudi  : le gouvernement annonce de nouvelle mesures d'austérité afin réduire les dépenses publiques.

Roumanie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 en Roumanie.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 au Royaume-Uni.
  • Jeudi , élections législatives : le parti conservateur de David Cameron arrive en tête avec 36 % des voix et obtient 306 sièges sur 650. Le parti travailliste de Gordon Brown obtient 29 % des voix et 258 sièges. Le parti Libéral-démocrate de Nick Clegg arrive troisième avec 23 % des voix et 57 sièges, en position de négocier avec les deux autres partis.
  • Mardi , gouvernement : le premier ministre Gordon Brown démissionne après avoir tenté de trouver une négociation avec les libéraux-démocrates pour se maintenir au pouvoir. David Cameron est nommé premier ministre et constitue un gouvernement de coalition avec le libéraux-démocrates.

Russie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 en Russie.
  • Lundi  : visite officielle, jusqu'au 3, du président Medvedev à Paris pour l'inauguration de l'exposition « Sainte Russie » au musée du Louvre. Il rencontre le président Sarkozy au sujet de l'achat par la Russie de 4 navires militaires « Mistral » et de la position diplomatique russe sur le dossier iranien.
  • Lundi , Moscou : double attentat-suicide dans le métro faisant 35 morts.
  • Mercredi , Daghestan : deux attentats à Kizliar font au moins 12 morts.
  • Mercredi  : les premiers ministres polonais, Donald Tusk, et russe, Vladimir Poutine, assistent à la cérémonie à la mémoire des 22 000 officiers, soldats et résistants civils polonais massacrés par le NKVD soviétique dans la forêt de Katyn en avril 1940.
  • Jeudi  : le président Dmitri Medvedev signe à Prague avec le président Barack Obama, le nouveau traité Start follow-on qui succède au traité Start I de 1991 sur la réduction des armes nucléaires stratégiques offensives arrivé à expiration fin 2009.
  • Samedi  : crash à proximité de la piste d'atterrissage de l'aéroport militaire de Smolensk du Tupolev transportant le président polonais, Lech Kaczynski, son épouse et de nombreux dignitaires civils et militaires (le chef d'état-major, les chefs des trois armes de l'armée polonaise, quatre ministres, 18 parlementaires, des dignitaires de l'Église polonaise et le président de la banque centrale), qui se rendaient à Katyn pour le 70e anniversaire du massacre de 22 000 officiers, soldats et résistants civils polonais par le NKVD soviétique.
  • Mercredi  : La Russie et l'Ukraine signent la prolongation jusqu'en 2042 du bail de la base marine russe de Sébastopol (Crimée) en échange d'une baisse de 30 % du prix du gaz russe fourni à l'Ukraine.

Serbie[modifier | modifier le code]

Slovaquie[modifier | modifier le code]

Slovénie[modifier | modifier le code]

Suède[modifier | modifier le code]

Suisse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 en Suisse.

République tchèque[modifier | modifier le code]

Turquie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 en Turquie.

Ukraine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 en Ukraine.
  • Mercredi  : la Russie et l'Ukraine signent la prolongation jusqu'en 2042 du bail de la base marine russe de Sébastopol (Crimée) en échange d'une baisse de 30 % du prix du gaz russe fourni à l'Ukraine.

Union européenne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 dans l'Union européenne.

Vatican[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2010 au Vatican.
  • Dimanche  : le pape Benoît XVI rend visite à la synagogue de Rome où il répond aux critiques visant la possible béatification du pape Pie XII rappelant que le Vatican « a mené une action de secours souvent cachée et discrète » face à la Shoah.
  • Jeudi  : le pape Benoît XVI réagit aux attaques dont l'Église est la cible à propos des affaires de pédomanie. Il appelle à « faire pénitence » mais remarque : « Les subtiles agressions contre l'Église, ou même les moins subtiles, démontrent comment le conformisme peut réellement être une vraie dictature ».
  • Jeudi  : le pape Benoît XVI recevant au Vatican une délégation d'évêques du Liberia, de Gambie et de Sierra-Leone, a plaidé contre le divorce et la polygamie et a demandé de « promouvoir l'unité et le bien-être de la famille chrétienne, qui est fondée sur le sacrement du mariage » et « les initiatives et associations consacrées à la sanctification de cette communauté fondamentale méritent votre soutien le plus total ». Il a demandé aux évêques d'être « attentifs à la formation des prêtres, qui sont les plus proches collaborateurs des évêques dans leur mission d'évangélisation » et d'« encourager les personnes en position d'autorité à combattre la corruption en mettant l'accent sur la gravité et l'injustice de tels péchés ». Selon des statistiques publiées mardi par le Vatican le nombre de catholiques est en forte hausse en Afrique (+33,02 % entre 2000 et 2008), où ils sont 173 millions, soit 17,77 % de la population du continent[1].
  • Mercredi  : visite apostolique de quatre jours du pape Benoît XVI au Portugal. Le 13, il est à Fatima, pour une grande messe devant plusieurs centaines de milliers de fidèles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Figaro.fr, Le pape plaide contre la polygamie et le divorce

Voir aussi[modifier | modifier le code]