100e méridien ouest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tracé du méridien de 100° ouest

En géographie, le 100e méridien ouest est le méridien joignant les points de la surface de la Terre dont la longitude est égale à 100° ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dimensions[modifier | modifier le code]

Comme tous les autres méridiens, la longueur du 100e méridien correspond à une demi-circonférence terrestre, soit 20 003,932 km. Au niveau de l'équateur, il est distant du méridien de Greenwich de 11 132 km[1],[2].

Avec le 80e méridien est, il forme un grand cercle passant par les pôles géographiques terrestres.

Régions traversées[modifier | modifier le code]

Le 100e méridien ouest passe du nord au sud à travers l'océan Arctique, puis sur le territoire de trois États américains, le Canada, les États-Unis et le Mexique, pour poursuivre dans l'océan Pacifique et finir en Antarctique.

Au Canada, le méridien traverse le territoire du Nunavut (notamment les îles Meighen, Ellef Ringnes, Berkeley (en), du Prince-de-Galles et de la Royal Geographical Society) puis la province du Manitoba. Aux États-Unis, il court à travers les Grandes Plaines, plus précisément les États du Dakota du Nord, du Dakota du Sud, du Nebraska, du Kansas, de l'Oklahoma et du Texas. Le méridien sert de frontière entre ces deux derniers États (entre l'Ouest de l'Oklahoma et le Texas Panhandle), un héritage de l'ancienne frontière entre les États-Unis et la vice-royauté du Nouvelle-Espagne (fixée au traité d'Adams-Onís de 1819), cette portion droite alors reliant la rivière Arkansas et la Rivière Rouge.

Pour les États-Unis, le 100e méridien (The Hundredth Meridian) ouest est aussi souvent présenté comme une frontière climatique approximative, entre d'une part à l'ouest la zone semi-aride (car trop loin du golfe du Mexique), d'autre part au nord-est le climat continental humide et au sud-est le climat subtropical humide. Les aléas climatiques plus courants (notamment les sécheresses et des tornades, auxquelles se rajoutent le blizzard plus au nord) à l'ouest de ce méridien l'on fait surnommer dans le milieu scolaire la « ligne des catastrophes »[3],[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. T. Vincenty, « Direct and Inverse Solutions of Geodesics on the Ellipsoid with application of nested equation »,
  2. « Vincenty formula for distance between two Latitude/Longitude points »
  3. Christian Bardot (dir.), Pierre-Yves Boillet et Hélène Lafaye, Les États-Unis : Histoire, Paris, Pearson Education France, coll. « Cap Prépa », , 199 p. (ISBN 978-2-7440-7430-1), p. 96.
  4. Frank Paris, Claude Martinaud et Pierre-Yves Boillet, Canada, États-Unis, Mexique : Capes-Agrégation Géographie, Paris, Dunod, coll. « Je prépare : concours enseignement », , 224 p. (ISBN 978-2-10-057670-8), p. 46.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Pour l'ensemble des points mentionnés sur cette page : voir sur OpenStreetMap (aide), Google Maps (aide), Bing Maps (aide) (carte limitée à 200 lieux) ou télécharger au format KML (aide).