État libre (Afrique du Sud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis État-libre)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

État libre
Vrystaat, Free State, Foreistata
Carte interactive de la province
Administration
Pays Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
Capitale Bloemfontein
Premier ministre Sisi Ntombela (ANC)
Démographie
Population 2 745 790 hab. (2011[1])
Densité 21 hab./km2
Géographie
Superficie 12 948 000 ha = 129 480 km2
Divers
Villes Kroonstad
Langues Sotho du Sud (62 %)
Afrikaans (14 %)
Xhosa (9,5 %)
groupes ethniques Noirs (87,1 %)
Blancs (9,6 %)
De couleur (3,1 %)
Asiatiques (0,2 %)
date de création 1994

L'État libre (ancien État libre d'Orange) est une des neuf provinces d'Afrique du Sud depuis 1994. L'État libre est peuplé d'environ 2.8 millions d'habitants (2016[2]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : État libre d'Orange.

L'État libre a succédé dans son intégralité géographique à l'ancienne république boer de l'État libre d'Orange (1854) et à la province du même nom constituée à la formation de l'Union sud-africaine en 1910.

Son nom fut abrégé en État libre (Free State ou Vrystaat) en 1995.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'État libre jouxte six des neuf provinces du pays (Gauteng, Nord-Ouest, Mpumalanga, Cap-Nord, Cap-Oriental et KwaZulu-Natal) ainsi que le royaume enclavé du Lesotho.

L'État libre est situé dans les hautes plaines du centre de l'Afrique du Sud. Il dispose d'un sous-sol riche en minerais tels que l'or et le diamant.

Avec ses 30 000 fermes, la province est réputée être le grenier à blé du pays.

Par sa situation géographique, c'est aussi un carrefour ferroviaire important.

Sa capitale est Bloemfontein (municipalité de Mangaung - 2001) ce qui signifie « fontaine aux fleurs ».

Ses principales autres villes et villages sont Kroonstad, Welkom, Winburg, Bethlehem, Clarens, Ficksburg, Harrismith, Ladybrand, Paul Roux, Petrus Steyn, Phuthaditjhaba, Van Reenen, Vrede, Belmont, Boshof, Bothaville, Brandfort, Hertzogville, Hoopstad, Ventersburg, Virginia, Deneysville, Frankfort, Parys, Sasolburg, Vredefort, Botshabelo, Dewetsdorp, Fauresmith, Koffiefontein, Philippolis, Rouxville, Springfontein, Thaba 'Nchu, Trompsburg, Wepener, Zastron

Politique[modifier | modifier le code]

Elle est dominée aujourd'hui politiquement par l'ANC après avoir été longtemps, sous l'apartheid, un des principaux fiefs afrikaners du Parti national et du Parti conservateur.

Le premier ministre de la province est Ace Magashule (ANC).

Élections municipales du 1er mars 2006[modifier | modifier le code]

Lors des élections municipales du 1er mars 2006, l'ANC remporte 75,31 % des suffrages et 24 municipalités contre 12,47 % à l'Alliance démocratique (DA) et 3,25 % au Front de la liberté et 2,68 % au Congrès Pan Africain.

Districts municipaux de l'État libre : Fezile Dabi (vert pâle), Thabo Mofutsanyane (violet), Motheo (rose), Xhariep (bleu-vert), Lejweleputswa (jaune)
Die Brandwag (la sentinelle), emblème du Golden Gate National Park dans l'État libre
  • Xhariep district council : ANC 78,02 %
  • Motheo DC : ANC 73,54 %
  • Lejweleputswa : DC 81,08 %
  • Thabo Mofutsanyane municipality : ANC 80,61 %
  • Fezile Dabi municipality : ANC 74,23 %
  • Letsemeng municipality : ANC 74,19 %
  • Kopanong : ANC 76,68 %
  • Mohokare : ANC 80,82 %
  • Naledi : 64,04 %
  • Mangaung (Bloemfontein) : ANC 71,51 % des voix et 65 sièges contre 15 sièges à la DA, 3 au Front de la liberté, 2 sièges au Congrès Pan Africain, 2 sièges au Parti chrétien-démocrate unifié et 1 siège au Parti chrétien démocrate africain.
  • Masilonyana : ANC 82,86 %
  • Tokologo : ANC 76,49 %
  • Tswelopele : ANC 75,24 %
  • Matjhabeng (Welkom) : ANC 78,75 %
  • Nala municipality : ANC 84,68 %
  • Setsoto : ANC 81,09 %
  • Nketoana municipality : ANC 78,56 %
  • Moluti A Phofung municipality : ANC 80,36 %
  • Phumelela : ANC 80,08 %
  • Moqhaka municipality : ANC 75,89 %
  • Ngwathe municipality : ANC 77,42 %
  • Metsimahlo municipality : 65,41 %
  • Mafube municipality : ANC 75,05 %

Personnalités historiques ou contemporaines de l'État libre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] Recensement 2011 (page 44 du document, ou 53 du fichier)
  2. [2] Community Survey