Ndébélé du Transvaal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue ndébélé du Transvaal. Pour l'autre langue ndébélé, voir Ndébélé du Zimbabwe. Pour les peuples ndébélés, voir Ndébélés.

Ndébélé du Transvaal
isiNdebele (nr)
Pays Afrique du Sud
Région Mpumalanga, Gauteng
Originaire de Gauteng et Mpumalanga
Nombre de locuteurs 2 490 000[1]
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud (1996)
Régi par Comité linguistique pan-sud-africain
Codes de langue
ISO 639-1 nr
ISO 639-2 nbl
ISO 639-3 nbl
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF nr
Linguasphere 99-AUT-fi – I-Si-Ndebele-S
99-AUT-fj – I-Si-Nrebele
WALS ndb
Glottolog sout2808
Carte
Distribution des locuteurs en Afrique du Sud. .mw-parser-output .legende-bloc-centre{display:table;margin:0 auto;text-align:left}.mw-parser-output .legende-bloc ul li{font-size:90%}.mw-parser-output .legende-bloc-vertical ul li{list-style:none;margin:1px 0 0 -1.5em}.mw-parser-output .legende-bloc-vertical ul li li{list-style:none;margin:1px 0 0 -1.0em}
Distribution des locuteurs en Afrique du Sud.
  • <1/km²
  • 1–3/km²
  • 3–10/km²
  • 10–30/km²
  • 30–100/km²
  • 100–300/km²
  • 300–1 000/km²
  • 1 000–3 000/km²
  • >3 000/km²

Le ndébélé du Transvaal, ou ndébélé du Sud (autonyme : isiNdebele), est une langue bantoue du groupe nguni, parlée par les Ndébélés dans le nord-est de l'Afrique du Sud. Elle est différente du ndébélé du Zimbabwe.

Nom[modifier | modifier le code]

Le ndébélé du Transvaal est également appelée isikhethu, ndzundza, nrebele, ndébélé du sud ou isindebele[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Proportion des personnes utilisant la langue à la maison.
  • 0–20 %
  • 20–40 %
  • 40–60 %
  • 60–80 %
  • 80–100 %

Elle est parlée principalement dans les provinces sud-africaines du Mpumalanga et du Gauteng, au nord-est de Pretoria, et compte 2 490 000 locuteurs, dont 1 090 000 en tant que langue maternelle en 2011 et 1 400 000 comme langue seconde en 2002[1].

Dialectes[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le ndébélé du Transvaal est composé des dialectes du Nord et du Sud. Le dialecte du Nord est parlé dans la province de Limpopo et celui du Sud est parlé dans celles de Gauteng et Mpumalanga.

Reconnaissance légale[modifier | modifier le code]

Le ndébélé du Transvaal est reconnu comme langue nationale officielle dans l'article 6, paragraphe 1 de la Constitution de l'Afrique du Sud de 1996. C'est également une langue provinciale officielle reconnue dans la section 4, paragraphe 1 de la loi sur l'usage des langues officielles de 2012 dans la province du Mpumalanga[1].

Écriture[modifier | modifier le code]

La langue s'écrit avec un alphabet latin modifié. Le braille peut également être utilisé[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Ethnologue [nbl].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Katjie Sponono Mahlangu, The Growth and Development of isiNdebele Orthography andSpelling (1921-2010) (thèse de doctorat), University of Pretoria, (présentation en ligne, lire en ligne)
  • (en) Rajend Mesthrie (dir.), Language in South Africa, Cambridge ; New York (N.Y.) ; Cape Town, Cambridge University Press, , 485 p. (ISBN 0-521-79105-7)
  • (nr) Pan South African Language Board, Imithetho yokutlola nokupeleda isiNdebele, Pan South African Language Board,
  • (en) D. Ziervogel, A grammar of Northern Transvaal Ndebele (a Tekela Nguni dialect spoken in the Pietersburg and Potgietersrus districts of the Transvaal Province of the Union of South Africa), Pretoria, J. L. Van Schaik, , 227 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]