Élection présidentielle de la République fédérale d'Allemagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'élection du président fédéral de la République fédérale d'Allemagne (Bundespräsidentenwahl) est régie par l'article 54 de la Loi fondamentale allemande. Le président fédéral (Bundespräsident) est élu au suffrage indirect par l'Assemblée fédérale. Cette assemblée, composée à part égale par les membres du Bundestag et des représentants des différents Lander, est convoquée tous les 5 ans par le président du Bundestag. La première Assemblée fédérale s'est tenue le , peu après la fin de l'occupation alliée et la création de la RFA. La dernière en date s'est déroulée le . Après le retrait du président Christian Wulff, la 15e Assemblée fut convoquée pour le .

Première Assemblée fédérale (12 septembre 1949)[modifier | modifier le code]

La 1re Assemblée fédérale s'est réunie le à la Bundeshaus de Bonn sous la présidence d'Erich Köhler, alors président du Bundestag.

Il y eut sept candidats lors du premier tour, quatre lors du second. L'alliance du FDP et de la CDU/CSU permit au candidat du parti libéral-démocrate, Theodor Heuss, de l'emporter face au candidat du SPD.

Le résultat du vote fut le suivant :

Première Assemblée fédérale allemande, Bonn, le 12 septembre 1949
Nombre d'électeurs : 804 Majorité absolue : 403
Candidat Parti Premier tour Second tour
Suffrages % Suffrages %
Theodor Heuss FDP 377 46,9 416 51,7
Kurt Schumacher SPD 311 38,7 312 38,8
Rudolf Amelunxen Zentrum 28 3,5 30 3,7
H. Schlange-Schöningen CDU 6 0,7 2 0,2
Karl Arnold CDU 1 0,1 retrait
Josef Müller CSU 1 0,1 retrait
Alfred Loritz WAV 1 0,1 retrait

Deuxième Assemblée fédérale (17 juillet 1954)[modifier | modifier le code]

La 2e Assemblée fédérale s'est tenue le à Berlin-Ouest (Ostpreußenhalle) sous la présidence du président du Bundestag, Hermann Ehlers.

Il y eut 8 candidats lors de cette élection, dont celle du président fédéral sortant, Theodor Heuss. Ce dernier bénéficiant du soutien des quatre plus importants partis du pays (FDP, CDU/CSU et SPD), il fut réélu dès le premier tour avec plus de 85 % des suffrages, résultat record pour une élection présidentielle allemande.

Le résultat du vote fut le suivant :

Deuxième Assemblée fédérale allemande, Berlin-Ouest, le 17 juillet 1954
Nombre d'électeurs : 1018 Majorité absolue : 510
Candidat Parti Premier tour
Suffrages Pourcentage
Theodor Heuss FDP 871 85,6 %
Alfred Weber KPD 12 1,2 %
Konrad Adenauer CDU 1 0,1 %
Karl Dönitz 1 0,1 %
L. F. von Hohenzollern 1 0,1 %
Marie Elisabeth Lüders 1 0,1 %
Franz-Josef Wuermeling 1 0,1 %
Ernst-August von Hannover 1 0,1 %

Troisième Assemblée fédérale (1er juillet 1959)[modifier | modifier le code]

La 3e Assemblée fédérale eut lieu le à Berlin-Ouest (Ostpreußenhalle) sous la présidence du président du Bundestag, Eugen Gerstenmaier.

Trois candidats se présentèrent à cette élection, Heinrich Lübke pour la CDU/CSU, Carlo Schmid pour le SPD et Max Becker pour le FDP. Le chancelier fédéral Konrad Adenauer avait d'abord annoncé qu'il se présenterait pour la CDU mais il retira finalement sa candidature. Les candidats du SPD et du FDP n'avaient que peu de chances d'être élus, la CDU/CSU étant majoritaire. Heinrich Lübke ne fut cependant élu qu'au second tour, ayant manqué de trois voix pour être élu dès le premier tour.

Le résultat du vote fut le suivant :

Troisième Assemblée fédérale allemande, Berlin-Ouest, le 1er juillet 1959
Nombre d'électeurs : 1038 Majorité absolue : 520
Candidat Parti Premier tour Second tour
Suffrages % Suffrages %
Heinrich Lübke CDU 517 49,8 526 50,7
Carlo Schmid SPD 385 37,1 386 37,2
Max Becker FDP 104 10,0 99 9,5
Abstentions 25 2,4 22 2,1
Non valides 7 0,7 5 0,5

Quatrième Assemblée fédérale (1er juillet 1964)[modifier | modifier le code]

La 4e Assemblée fédérale s'est déroulée le à Berlin-Ouest (Ostpreußenhalle) sous la présidence du président du Bundestag, Eugen Gerstenmaier.

Seuls deux candidats se présentèrent à cette élection, Ewald Bucher, ministre fédéral de la Justice, pour le FDP et le président fédéral sortant, Heinrich Lübke, pour la CDU. Le SPD renonça à présenter un candidat et décida de soutenir le candidat de la CDU. Le président sortant fut donc facilement réélu dès le premier tour. Cependant de nombreux membres du SPD, en désaccord avec le choix de leur parti, choisirent de s'abstenir ce qui explique le nombre important d'abstentions (187).

Le SPD et la CDU s'allieront d'ailleurs en 1966 pour former un gouvernement de grande coalition, idée défendue par le président Lübke.

Le résultat du vote fut le suivant :

Quatrième Assemblée fédérale allemande, Berlin-Ouest, le 1er juillet 1964
Nombre d'électeurs : 1042 Majorité absolue : 522
Candidat Parti Premier tour
Suffrages %
Heinrich Lübke CDU 710 68,1
Ewald Bucher FDP 123 11,8
Abstentions 187 17,9

Cinquième Assemblée fédérale (5 mars 1969)[modifier | modifier le code]

La 5e Assemblée fédérale a eu lieu le à Berlin-Ouest (Ostpreußenhalle) sous la présidence du président du Bundestag, Kai-Uwe von Hassel.

Le scrutin vit s'opposer deux ministres fédéraux du gouvernement de grande coalition du chancelier Kurt Georg Kiesinger. Le ministre fédéral de la Justice Gustav Heinemann fut présenté par le SPD tandis que la CDU fut représentée par Gerhard Schröder, ministre fédéral de la Défense. Le FDP ne présenta aucun candidat et décida de soutenir le SPD. Ces deux partis s'allieront d'ailleurs quelques mois plus tard pour former le gouvernement social-libéral de Willy Brandt. À l'opposé, le NPD décida de soutenir la candidature de Gerhard Schröder.
Aucun des deux candidats n'obtint la majorité absolue à l'issue des deux premiers tours de scrutin et il fallut un troisième tour pour que Gustav Heinemann soit élu président fédéral à la majorité relative. Gustav Heinemann fut le premier président fédéral de gauche, et le seul président à ne pas avoir été élu à la majorité absolue.

Le résultat du vote fut le suivant :

Cinquième Assemblée fédérale allemande, Berlin-Ouest, le 5 mars 1969
Nombre d'électeurs : 1036 Majorité absolue : 519
Candidat Parti Premier tour Second tour Troisième tour
Suffrages % Suffrages % Suffrages %
Gustav Heinemann SPD 514 49,6 511 49,3 512 49,4
Gerhard Schröder CDU 501 48,4 507 48,9 506 48,8
Abstentions 5 0,5 5 0,5 5 0,5
Nuls / Non valides 16 1,6 13 1,3 13 1,3

Sixième Assemblée fédérale (15 mai 1974)[modifier | modifier le code]

La 6e Assemblée fédérale s'est tenue le à la Beethovenhalle de Bonn sous la présidence de la présidente du Bundestag, Annemarie Renger. Ce scrutin et les suivants se sont à nouveau tenus à Bonn, la RDA considérant les votes organisés à Berlin-Ouest comme des affronts.

Il y eut deux candidats à la présidence lors de cette Assemblée fédérale, le ministre fédéral des Affaires étrangères, Walter Scheel, issu du FDP, et Richard von Weizsäcker, candidat de la CDU. Le président fédéral sortant, Gustav Heinemann, refusa de se représenter. Le SPD, allié au FDP au sein de la coalition sociale-libérale de Willy Brandt, soutint Walter Scheel. Ce dernier fut élu dès le premier tour de scrutin. Richard von Weizsäcker se représentera en 1984 et sera élu président par la 8e Assemblée fédérale et réélu par la 9e.

Le résultat du vote fut le suivant :

Sixième Assemblée fédérale allemande, Bonn, le 15 mai 1974
Nombre d'électeurs : 1036 Majorité absolue : 519
Candidat Parti Premier tour
Suffrages %
Walter Scheel FDP 530 51,2
Richard von Weizsäcker CDU 498 48,1
Abstentions 5 0,5
Nuls / Non valides 3 0,3

Septième Assemblée fédérale (23 mai 1979)[modifier | modifier le code]

La 7e Assemblée fédérale eu lieu le à la Beethovenhalle de Bonn sous la présidence des vice-présidents du Bundestag Richard Stücklen, Hermann Schmitt-Vockenhausen (de) et Liselotte Funcke.

Deux candidats s'opposèrent lors de cette Assemblée fédérale. Le SPD présenta Annemarie Renger, ancienne présidente du Bundestag. Ce fut la première femme désignée candidate par un parti important. La CDU fut représentée par Karl Carstens. Les 66 représentants du FDP décidèrent de s'abstenir après que Walter Scheel, président sortant issu du FDP, eut refusé de se représenter. Karl Carstens fut élu dès le premier tour de scrutin.

Le résultat du vote fut le suivant :

Septième Assemblée fédérale allemande, Bonn, le 23 mai 1979
Nombre d'électeurs : 1036 Majorité absolue : 519
Candidat Parti Premier tour
Suffrages %
Karl Carstens CDU 528 51,0
Annemarie Renger SPD 431 41,6
Abstentions 72 6,9
Nuls / Non valides 5 0,5

Huitième Assemblée fédérale (23 mai 1984)[modifier | modifier le code]

La 8e Assemblée fédérale eu lieu le à la Beethovenhalle de Bonn sous la présidence de Rainer Barzel, président du Bundestag.

Deux candidats s'opposèrent lors de cette Assemblée fédérale, Richard von Weizsäcker pour la CDU, candidat pour la seconde fois, et Luise Rinser pour Les Verts. Richard von Weizsäcker, soutenu par la CDU, le SPD et le FDP, fut élu dès le premier tour de scrutin. Il fut le seul président fédéral à recevoir le soutien de tous les grands partis politiques. Seuls Les Verts, entrés au Bundestag en 1983 s'y opposèrent.

Le résultat du vote fut le suivant :

Huitième Assemblée fédérale allemande, Bonn, le 23 mai 1984
Nombre d'électeurs : 1040 Majorité absolue : 521
Candidat Parti Premier tour
Suffrages %
Richard von Weizsäcker CDU 832 80,0
Luise Rinser Die Grünen 68 6,5
Abstentions / Nuls 140 13,5

Neuvième Assemblée fédérale (23 mai 1989)[modifier | modifier le code]

La 9e Assemblée fédérale eu lieu le à la Beethovenhalle de Bonn sous la présidence de Rita Süssmuth, présidente du Bundestag.

Richard von Weizsäcker, président fédéral sortant issu de la CDU, se représenta pour un second mandat. Weizsäcker ayant acquis le respect de la classe politique lors de son discours pour le 40e anniversaire de la fin de la guerre (8 mai 1985), le SPD ne présenta aucun candidat. Les Verts en firent de même. Richard von Weizsäcker fut donc le seul candidat et fut réélu dès le premier tour de scrutin.

Le résultat du vote fut le suivant :

Neuvième Assemblée fédérale allemande, Bonn, le 23 mai 1989
Nombre d'électeurs : 1038 Majorité absolue : 520
Candidat Parti Premier tour
Suffrages %
Richard von Weizsäcker CDU 881 84,9
Abstentions / Nuls 157 15,1

Dixième Assemblée fédérale (23 mai 1994)[modifier | modifier le code]

La 10e Assemblée fédérale a eu lieu le au Palais du Reichstag de Berlin sous la présidence de la présidente du Bundestag, Rita Süssmuth. Ce fut la première Assemblée fédérale de l'Allemagne réunifiée.

Cinq candidats se présentèrent dont le président de la cour constitutionnelle fédérale, Roman Herzog pour la CDU et le ministre-président de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Johannes Rau, pour le SPD. Le FDP et Les Verts eurent également des candidats tout comme Les Républicains qui, pour leur première participation, présentèrent Hans Hirzel, ancien membre du groupe de résistants La Rose blanche. Il fallut trois tours de scrutin pour élire Roman Herzog président fédéral. Son opposant, Johannes Rau, sera élu président 5 ans plus tard lors de la 11e Assemblée fédérale.

Le résultat du vote fut le suivant[1]:

Dixième Assemblée fédérale allemande, Berlin, le 23 mai 1994
Nombre d'électeurs : 1324 Majorité absolue : 663
Candidat Parti Premier tour Second tour Troisième tour
Suffrages % Suffrages % Suffrages %
Roman Herzog CDU 604 45,6 622 47,0 696 52,6
Johannes Rau SPD 505 38,1 559 42,2 605 45,7
H. Hamm-Brücher FDP 132 10,0 126 9,5 retrait
Jens Reich Die Grünen 62 4,7 retrait retrait
Hans Hirzel REP 12 0,9 11 0,8 11 0,8
Abstentions 2 0,15 0 0,0 7 0,5
Nuls / Non valides 2 0,15 2 0,15 1 0,07

Onzième Assemblée fédérale (23 mai 1999)[modifier | modifier le code]

Douzième Assemblée fédérale (23 mai 2004)[modifier | modifier le code]

Treizième Assemblée fédérale (23 mai 2009)[modifier | modifier le code]

Quatorzième Assemblée fédérale (30 juin 2010)[modifier | modifier le code]

Quinzième Assemblée fédérale (18 mars 2012)[modifier | modifier le code]

Seizième Assemblée fédérale (12 février 2017)[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1] (de) Résultats de la 10e Assemblée fédérale sur le site de la chancellerie fédérale d'Allemagne