Élections législatives israéliennes de 2015

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections législatives israéliennes de 2015
120 sièges de la Knesset
(majorité absolue : 61 sièges)
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 5 881 696
Votants 4 254 738
72,36 %  +3,7
Votes exprimés 4 210 884
Votes blancs et nuls 43 854
Benjamin Netanyahu portrait.jpg Likoud – Benyamin Netanyahou
Voix 984 966
23,40 %
 +0,1
Sièges obtenus 30  +10
Isaac Herzog (12675983573).jpg Union sioniste – Isaac Herzog
Voix 786 075
18,67 %
 +2,3
Sièges obtenus 24  +3
Ayman Odeh (8).jpg Liste unifiée – Ayman Odeh
Voix 443 837
10,54 %
 +1,3
Sièges obtenus 13  +2
Yair Lapid - portrait.jpg Yesh Atid – Yaïr Lapid
Voix 370 850
8,81 %
 −5,5
Sièges obtenus 11  −8
Moshe kahlon.jpg Koulanou – Moshe Kahlon
Voix 315 202
7,49 %
Sièges obtenus 10
Naftali-Bennett.jpg Le Foyer juif – Naftali Bennett
Voix 283 559
6,74 %
 −2,4
Sièges obtenus 8  −4
Aryeh Deri.jpg Shas – Aryé Dery
Voix 241 200
5,73 %
 −3
Sièges obtenus 7  −4
Avigdor Lieberman - 2011.jpg Israel Beytenou – Avigdor Liberman
Voix 215 083
5,11 %
 −18,2
Sièges obtenus 6  −5
YakovLitzmanCongress.jpg Judaïsme unifié de la Torah – Yaakov Litzman
Voix 211 826
5,03 %
 −0,1
Sièges obtenus 6  −1
Zahava Galon.jpg Meretz – Zehava Gal-On
Voix 165 292
3,93 %
 −0,6
Sièges obtenus 5  −1
Composition de l'Assemblée élue
Diagramme
Premier ministre d'Israël
Sortant Élu
Benyamin Netanyahou
Likoud
Benyamin Netanyahou
Likoud

Les élections législatives israéliennes de 2015 se sont déroulées de manière anticipée le [1],[2],[3],[4].

Contexte[modifier | modifier le code]

Après la démission d'Amir Peretz, alors ministre de la protection environnementale, le , deux autres ministres ont également quitté le gouvernement Netanyahou. Ainsi, Tzipi Livni, la ministre de la Justice, et Yaïr Lapid, le ministre des Finances, ont été limogés le par le Premier ministre après que ces derniers se soient opposés à plusieurs reprises à la politique gouvernementale de la coalition et notamment au projet de réforme de la constitution israélienne consistant à définir Israël comme État juif[5]. Le scrutin était initialement prévu pour [6].

Les deux partis de centre gauche — le Parti travailliste (15 sièges en 2013) et le parti Hatnuah (six sièges en 2013) — présentent une liste commune : l'Union sioniste.

L'ancien leader du parti Shas, Eli Yishaï, forme un nouveau parti nommé Yachad (en). Ce dernier parti ainsi que Otzma Yehudit présentent une liste commune, à l'extrême droite de l'échiquier[7].

Les différents partis arabes, ainsi que la coalition d'extrême gauche Hadash, présentent une liste commune pour la première fois : la Liste unifiée, conséquence du changement de la loi électorale, qui risquait de tous les priver de représentation s'ils partaient séparés.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Les 120 députés de la Knesset sont élus tous les quatre ans, au plus tard le troisième mardi du mois hébraïque de heshvan, par un scrutin proportionnel plurinominal. Le seuil électoral passe désormais à 3,25 % des suffrages (contre 2 % auparavant), à la suite d'un amendement de la loi électorale voté par la Knesset le . Cette augmentation a été défendue par le Premier ministre Netanyahou afin de renforcer la stabilité politique du pays, bien que, selon ces détracteurs, elle serait plutôt un moyen de priver de toute représentation les petits partis s'opposant à la politique du Premier ministre[8].

Sondages avant scrutin[modifier | modifier le code]

Selon les derniers sondages (Channell 10 du [9]), la liste de l'Union sioniste est créditée de 24 sièges, 4 devant le Likoud, parti du Premier ministre. La Liste unifiée est donnée à 13 sièges, les centristes de Yesh Atid à 12, à égalité avec l'extrême droite Le Foyer juif, le centre droit de Koulanou, héritier du parti Kadima est lui crédité de 10 sièges, les partis haredim Shas et Judaïsme unifié de la Torah à égalité à sept sièges, suivent la gauche écologiste de Meretz avec cinq sièges, à égalité avec le parti nationaliste Israel Beytenou.

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des élections législatives du 17 mars 2015.[10]
Inscrits 5 881 696
Abstentions 1 626 958 27,66 %
Votants 4 254 738 72,34 %
Bulletins enregistrés 4 254 738
Bulletins blancs ou nuls 43 854 1,03 %
Suffrages exprimés 4 210 884 98,97 % 120 sièges à pourvoir
Liste Têtes de liste Tendance politique Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Likoud Benyamin Netanyahou centre droit/droite national-libéral et conservatrice 985 408 23,4 %
30 / 120
+12
Union sioniste Isaac Herzog travaillistes, centristes et écologistes 786 313 18,67 %
24 / 120
+3
Liste unifiée Ayman Odeh extrême gauche et minorité arabe 446 583 10,61 %
13 / 120
+2
Yesh Atid Yaïr Lapid centre laïc 371 602 8,82 %
11 / 120
-8
Koulanou Moshe Kahlon centre social-libéral 315 360 7,49 %
10 / 120
nouveau
Le Foyer juif Naftali Bennett droite sioniste religieuse 283 910 6,74 %
8 / 120
-4
Shas Aryé Dery ultra-orthodoxes séfarades 241 613 5,74 %
7 / 120
-4
Israel Beytenou Avigdor Liberman droite populiste et national-conservatrice 214 906 5,1 %
6 / 120
-7
Judaïsme unifié de la Torah Yaakov Litzman ultra-orthodoxes ashkénazes 210 143 4,99 %
6 / 120
-1
Meretz Zehava Gal-On gauche pacifiste, socialiste et écologiste 165 529 3,93 %
5 / 120
-1
Yachad (en) Eli Yishaï droite/extrême droite religieuse 125 158 2,97 %
0 / 120
nouveau
Ale Yarok Néant gauche libérale 47 180 1,12 %
0 / 120
0
La liste arabe (he) Taleb el-Sana (en) 4 301 0,1 %
0 / 120
nouveau
HaYerukim Néant écologistes 2 992 0,07 %
0 / 120
0
Tous amis Na Nach (he) Néant bratslav 2 493 0,06 %
0 / 120
0
U'Bizchutan (en) Ruth Korian (he) femmes ultra-orthodoxes 1 802 0,04 %
0 / 120
nouveau
Espoir pour le changement (he) Néant 1 385 0,03 %
0 / 120
0
Parti pirate (en) Néant droits à l'information et à la vie privée 895 0,02 %
0 / 120
0
Fleur Néant 823 0,02 %
0 / 120
nouveau
Brit Olam (en) Néant 761 0,02 %
0 / 120
0
Autres listes Néant 2 488 0,06 %
0 / 120
 

Gouvernement de coalition[modifier | modifier le code]

Le Likoud de Benyamin Netanyahou a formé son gouvernement, après 40 jours de tractation, avec une majorité de sièges au parlement regroupant Koulanou, Judaïsme unifié de la Torah, Shas et Le Foyer juif[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Israël : pourquoi Netanyahou veut retourner devant les électeurs », Le Point, 3 décembre 2014.
  2. « Israël : élections législatives le 17 mars », Le Monde, 3 décembre 2014.
  3. « Israël : des élections anticipées le 17 mars », Le Figaro, 3 décembre 2014.
  4. « Israël : les législatives anticipées prévues le 17 mars », Le Point, 3 décembre 2014.
  5. Piotr Smolar, « M. Nétanyahou ouvre la voie à des élections anticipées », sur www.lemonde.f, (consulté le 3 décembre 2014)
  6. « Le système électoral israélien, facteur de pluralisme et d’instabilité », sur The Times of Israël, (consulté le 22 mai 2020).
  7. (en) Yair Ettinger, « Eli Yishai and far-right Otzma LeYisrael party renew talks over joint ticket », Haaretz,‎ (lire en ligne).
  8. ISRAEL Knesset (Parlement) Union Interparlementaire
  9. (en) « Last polls giving ZU 4 seats ahead of Likud, down to 20 seats, and Yesh Atid halved », Haaretz,‎ (lire en ligne).
  10. Vote20
  11. « Israël: Netanyahou parvient à former une coalition gouvernementale in extremis », I24 news, 7 mai 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]