Élections législatives autrichiennes de 2006

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections législatives autrichiennes de 2006
Corps électoral et résultats
Inscrits 6 107 892
Votants 4 793 780
78,49 %  −5,8
Alfred Gusenbauer 26.10.2008.jpg Parti social-démocrate d'Autriche – Alfred Gusenbauer
Voix 1 663 986
35,34 %
 −1,2
Sièges obtenus 68  −1
W Schuessel7.jpg Parti populaire autrichien – Wolfgang Schüssel
Voix 1 616 493
34,33 %
 −8
Sièges obtenus 66  −13
Alexander Van der Bellen1.jpg Les Verts - L'Alternative verte – Alexander Van der Bellen
Voix 520 130
11,04 %
 +1,6
Sièges obtenus 21  +4
Strache8.jpg Parti de la liberté d'Autriche – Heinz-Christian Strache
Voix 519 598
11,03 %
 +1
Sièges obtenus 21  +3
Westi002.jpg Alliance pour l'avenir de l'Autriche – Peter Westenthaler
Voix 193 539
4,11 %
Sièges obtenus 7
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
Sortant Élu
Schüssel II
ÖVP-BZÖ
Gusenbauer
SPÖ-ÖVP
Législature élue
XXIIIe

Les vingt-troisièmes élections législatives autrichiennes (en allemand : Nationalratswahl in Österreich 2006) se sont tenues le en Autriche. La participation a atteint 78,49 % des inscrits.

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti politique Voix % Diff. Sièges Diff.
Parti social-démocrate d'Autriche (Sozialdemokratische Partei Österreichs) 1 663 986 35,34 - 1,17 68 - 1
Parti populaire autrichien (Österreichische Volkspartei) 1 616 493 34,33 - 7,97 66 - 13
Les Verts - L'Alternative verte (Die Grünen) 520 130 11,04 + 1,57 21 + 4
Parti de la liberté d'Autriche (Freiheitliche Partei Österreichs) 519 598 11,03 + 1,02 21 + 3
Alliance pour l'avenir de l'Autriche (Bündnis Zukunft Österreich) 193 539 4,11 n/a 7 + 7
  Liste Hans-Peter Martin 131 688 2,79 - 0 -
  Parti communiste d'Autriche (Kommunistische Partei Österreichs) 47 578 1,01 + 0,45 0 -
  Autres 15 269 0,30 - 0 -

À l'issue de ce scrutin, le Parti social-démocrate d'Alfred Gusenbauer s'impose de peu devant le Parti populaire, du Chancelier Wolfgang Schüssel. L'alliée de ce dernier, l'Alliance pour l'avenir, formée par une scission du Parti de la liberté en 2005, dépasse de peu le seuil des 4 % pour être représentée au Conseil national. Enfin, profitant de la désunion et de l'échec relatif de l'extrême droite, Les Verts s'imposent comme le troisième parti au niveau fédéral, ce qui ne s'était jamais produit depuis leur entrée à la chambre basse du Parlement en 1986.

Le SPÖ et l'ÖVP reformèrent alors une grande coalition, sous la direction du social-démocrate Alfred Gusenbauer, dont le gouvernement fédéral disposait d'une majorité de 134 sièges sur 183.