École néoplatonicienne de Rome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'école néoplatonicienne de Rome regroupe des penseurs néoplatoniciens résidant à Rome, durant les IIIe et IVe siècles. Ses grandes figures philosophiques sont :

Traits philosophiques[modifier | modifier le code]

Plotin et Porphyre considèrent la pratique religieuse comme indigne du sage, parce qu'il est capable d'atteindre Dieu directement par l'élévation spirituelle de sa pensée (en revanche, Jamblique, Proclos, l'école néoplatonicienne d'Athènes s'efforcent d'observer le plus religieusement possible les rites traditionnels) (Pierre Hadot)[2].

À la suite du moyen-platonisme, l'école néoplatonicienne de Rome s'efforce de trouver entre Platon et Aristote un accord (Platon et Aristote ne se contredisent pas sur le fond), ou une relation d'approfondissement (Aristote, logicien, prépare à Platon, théologien).

« Enfin brilla la sagesse d'Ammonios, qu’on célèbre sous le nom d’« inspiré de Dieu ». Ce fut lui, en effet, qui, purifiant les opinions des anciens philosophes et dissipant les rêveries écloses de part et d’autre, établit l’harmonie entre les doctrines de Platon et d’Aristote dans ce qu’elles ont d’essentiel et de fondamental... Ce fut Ammonios d’Alexandrie, l’inspiré de Dieu, qui le premier, s’attachant avec enthousiasme à ce qu’il y a de vrai dans la philosophie et s’élevant au-dessus des opinions vulgaires qui rendaient la philosophie un objet de mépris, comprit bien la doctrine de Platon et d’Aristote, les réunit en un seul et même esprit, et livra ainsi la philosophie en paix à ses disciples Plotin, Origène et leurs successeurs. »

— Hiéroclès d'Alexandrie, cité par Photius, Bibliothèque, p. 127, 461

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luc Brisson, "Amélius. Sa vie, son œuvre, sa doctrine, son style", Aufstieg und Niedergang der Römischen Welt, Teil II: Band 36.2, 1987, p. 793-860.
  2. Pierre Hadot, Études de philosophie ancienne, Les Belles Lettres, 1998, p. 353-354.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Répertoires de ressources philosophiques antiques