Flavius Sallustius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sallustius
Image dans Infobox.
contorniato de Salluste
Fonction
Consul
Biographie
Époque
Activités
Gens
Autres informations
Domaine

Flavius Sallustius est un homme d'État romain et philosophe du IVe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif d'Hispanie au début du IVe siècle, il fréquente l'empereur Julien (mort en 363). Il est vicaire des Cinq-Provinces, vicaire des Hispanies (vers 357), puis vicaire de Rome à une date comprise entre 357 et 361[1],[2]. Il est ensuite nommé comte du consistoire, préfet du prétoire des Gaules de 361 à 363, puis consul ordinaire cette même année, fonction qu'il partage avec l'empereur Julien. Il porte le titre de clarissime[3].

Philosophie[modifier | modifier le code]

On lui attribue[4] un traité néoplatonicien grec Des dieux et du monde, sorte de catéchisme païen inspiré par Jamblique. L'ouvrage date de 362. Cette attribution est débattue avec l'attribution à son quasi homonyme Secundus Salutius, également préfet du prétoire et très apprécié de Julien. Selon Robert Étienne, Julien aurait attribué l'honneur suprême d'un consulat ordinaire à l'auteur de cet ouvrage qui soutenait sa politique religieuse[5].

L'auteur oppose la théologie chrétienne à la théologie païenne. Il appartient au platonisme.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • autre traduction du traité Des dieux et du monde : A.-J. Festugière, Trois dévots païens, La Colombe, 1944.
  • quelques décisions juridiques figurant dans le Code théodosien .

Études[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CIL VI 1729, concernant une statue qui lui est élevée à Rome par une légation espagnole.
  2. André Chastagnol, Aspects de l'Antiquité tardive, Rome, "L'Erma" di Bretschneider, (lire en ligne), Flavius Sallustius
  3. André Chastagnol, Le Bas Empire, 3e édition, Paris, Armand Colin, , 288 p. (ISBN 978-2200018511, lire en ligne)
  4. Étienne 1963, p. 104 et suiv.
  5. Desnier 1983, p. 58-59