Maxime de Tyr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un philosophe
Cet article est une ébauche concernant un philosophe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Maxime de Tyr
Biographie
Naissance
Époque
Activités

Maxime de Tyr (en latin Cassius Maximus Tyrius, en grec ancien Mάξιμος Τύριος) est un philosophe et rhéteur grec du IIe siècle, contemporain des derniers empereurs Antonins.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maxime de Tyr est né à Tyr, en Phénicie, vers 125. Il mena d'abord une existence d'orateur itinérant. À Athènes, il rencontra sans doute Arrien, peut-être en 147 ou 148. Il vint à Rome sous le règne de Commode (180-192). Il est mort vers 185.

Philosophie[modifier | modifier le code]

« Adversaire des épicuriens contemporains, il répand des thèses platoniciennes et prépare le néoplatonisme » (J.-P. Dumont). On l'a présenté comme un philosophe platonicien, plus exactement médio-platonicien, mais on ne saurait ainsi réduire sa pensée. « Il croyait à un dieu suprême et invisible, à la divinité de l'âme et aux démons, instruments de la Providence » (Grand Larousse du XIXe s.).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Maxime de Tyr est l'auteur de 41 dissertations qui portent sur des sujets variés. Il écrit en grec, dans l'attique le plus classique.

Annexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Sermones e graeca in latinam linguam versi, Cosmo Paccio Archiepiscopopo Florentino interprete, ex castigatione G. Alberti Picti, Parisiis, 1554.
  • Traitez qui sont quarante et un discours profondément doctes et grandement éloquens: De nouveau mis en François (par N. Guillebert). Première édition, Rouen, Osmont, 1617.
  • Hobein H., Maximi Tyrii Philosophumena, Teubner, Leipzig, 1910.
  • Trapp M. B., Maximus Tyrius. Dissertationes, Teubner, Leipzig, 1994 (ISBN 978-3815415351)
  • Koniaris G. L., Maximus Tyrius. Philosophumena, Walter de Gruyter, Berlin-New York, 1995 (ISBN 978-3110128338)
  • Maximus of Tyre. The philosophical orations, translated, with an introduction and notes, by M. B. Trapp, Oxford University Press, 1997 (ISBN 978-0198149897)
  • Maxime de Tyr. Choix de conférences., texte établi par M. Trapp, introduit, traduit du grec et annoté par Brigitte Pérez-Jean et Frédéric Fauquier, Paris, Les Belles Lettres, 2014 (ISBN 978-2-251-33974-0)

Littérature secondaire[modifier | modifier le code]

  • (de) K. Meiser, Studien zu Maximos Tyrios, Munich, 1909.
  • G. Soury, Aperçus de philosophie religieuse chez Maxime de Tyr, Thèse, Paris, 1942.
  • F. Fauquier/B. Pérez-Jean (sous la dir.), Maxime de Tyr, entre rhétorique et philosophie au IIe siècle de notre ère, Montpellier, Presses Universitaires de la Méditerranée, 2016 (ISBN 978-2-36781-214-4)
  • P. Daouti, Homère et Platon chez Maxime de Tyr, Thèse, Université Paul Valéry – Montpellier III et Université Capodistria d' Athènes, Montpellier, 2015, http://www.biu-montpellier.fr/florabium/jsp/nnt.jsp?nnt=2015MON30042.