École des Roches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École des Roches
Image illustrative de l'article École des Roches
Les maisons du Coteau et Sablons vers 1910.
logo
Généralités
Création 1899
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 44′ 30″ Nord, 0° 53′ 37″ Est
Adresse
27130 Verneuil-sur-Avre
Site internet Site officiel
Cadre éducatif
Type privé sous contrat d'association avec l'État
Pouvoir organisateur Académie de Rouen
Directeur Frédéric Catogni
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

L'école des Roches est un établissement scolaire français privé sous contrat d'association avec l'État créée par Edmond Demolins en 1899, à Verneuil-sur-Avre (Eure).

Histoire[modifier | modifier le code]

Première école nouvelle française, elle s'inspirait des méthodes actives expérimentées dans les écoles nouvelles anglaises d’Abbotsholme et de Bedales. Elle fut un haut lieu de la pédagogie active, que visitèrent nombre de précurseurs de l’éducation nouvelle comme Adolphe Ferrière ou Gustave Monod, qui y fut enseignant et reste inspecteur jusqu'en 1921.

Le campus de l'école s'étend sur 63 hectares où sont édifiées une dizaine de maisons où résident les élèves par groupe de 40 entourés de chefs de maison. Le campus bénéficie d'un bâtiment des classes, d'un centre de langue, d'un théâtre, d'une piscine, d'une dizaine de courts de tennis, d'une piste de kart, de terrains de foot et de rugby, de deux gymnases, d'un restaurant-self, d'une infirmerie, d'un stade d'athlétisme, d'un centre équestre. Dans la première moitié du XXe siècle, elle avait également une ferme pour répondre à la formation des enfants de grands propriétaires terriens.

C'est une institution religieuse mais non confessionnelle, libre et destinée en fait aux milieux aisés. D'esprit « républicain », proche du christianisme social et d'esprit anglophile, les Roches et son directeur, Georges Bertier, s'intéressent aux expériences de Baden-Powell.

L'association des anciens élèves de l'école des Roches (AER), qui existe dès 1905, est créée officiellement le .

Au moment de l'avancée allemande en 1940, l'école se replie au château Maslacq, sous la direction d'André Charlier. Elle se réinstalle à Verneuil l'année suivante, mais une partie de son activité se poursuit à Maslacq jusqu'en 1950, date à laquelle élèves et professeurs s'installent à Clères[1].

Le collège de Normandie, créé à Clères en 1902 sur le modèle de l'école des Roches par des industriels de Rouen et de la région, est fermé de 1940 à 1950. Puis ce sont les Roches de Clères qui ferment en 1972.

En 1952 a lieu la fusion de l'AER et de l'association des anciens élèves du collège de Normandie : l'AER prend le nom de AERN[2].

En 1978 ouvre l'école des Petites Roches à Septeuil dans les Yvelines (rachat d'une école existante). Sur le modèle du pensionnat de sa grande sœur l'école des Roches, elle est appelée par le nom de « La Tournelle ». Elle était réservée aux élèves de classes de primaire. L'établissement a été fermé depuis et les primaires sont pensionnaires sur le campus de Verneuil-sur-Avre dans la maison des Acacias.

En 1989, l'école connaît une situation financière difficile ; elle est reprise par Claude-Marc Kaminsky[3] et progressivement redressée, puis prend le statut d'établissement privé sous contrat avec l'Éducation nationale.

Depuis 2013, elle appartient à un groupe qatari, Gems Éducation[4],[5].

Orientation et pédagogie[modifier | modifier le code]

l'école accueille des élèves de 109 nations différentes, internes pour la plupart, répartis dans différentes maisons pour la vie extra-scolaire. Les principes de l'« éducation nouvelle » restent importants, notamment en favorisant la pratique de sports collectifs, le sens et la prise de responsabilités, les disciplines artistiques. Elle a instauré en 2015 une école primaire « tout numérique » et en 2016, le programme du baccalauréat international [6], ainsi qu'une classe de seconde internationale.

Elle prête une attention particulière aux problématiques environnementales et encourage les initiatives individuelles et collectives menées en faveur de la protection et du respect de la planète, permettant à l'école d'obtenir le label I des établissements du développement durable de Haute-Normandie[7] et en 2014 le label II.

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Élève de l'École des Roches.

Liste des directeurs de l'école[modifier | modifier le code]

  • 1899-1903 : Edmond Demolins
  • 1903-1944 : Georges Bertier
  • 1944-1965 : Louis Garrone
  • 1965-1968 : Raymond Baillif
  • 1968-1970 : Louis Viguier
  • 1970-1971 : Patrice Galitzine
  • avril-juin 1971 : Moorgat
  • septembre 1971-1987 : Félix Paillet
  • 1987-1990 : Jacques-Henry Forest et Jean de Fouquières
  • 1991-2001 : Claude-Marc Kaminsky et Daniel Venturini
  • 2002-2015 : Claude-Marc Kaminsky
  • depuis 2015 : Frédéric Catogni

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Bertier, L'École des Roches, Juvisy, Le Cerf, coll. « Les Sciences et l'Art de l'éducation », 1934.
  • Edmond Demolins, L'Éducation nouvelle : L'École des Roches, Librairie Firmin Didot, 1898.
  • Nathalie Duval
    • « Le Rayonnement international de l'école des Roches : 1899-1999 », dans Études normandes, no 4, 1999, p. 35-62.
    • « Le Réseau des formations scolaires : L'Exemple de l'école des Roches », dans Marc Fumarolli, Gabriel de Broglie et Jean-Pierre Chaline (dir.), Élites et sociabilité en France, Paris, Éditions Perrin, 2003, p. 185-199.
    • « L'Adolescence des élites à l'école des Roches : Capitanat, sport et spiritualité (de 1899 à 1965) », dans Jean-Pierre Bardet et al. (dir.), Lorsque l'enfant grandit : Entre dépendance et autonomie, colloque organisé à la Sorbonne du 21 au 23 septembre 2000, Presses de l'université Paris-Sorbonne, 2003, p. 559-572.
  • avec Patrick Clastres, « Bien armé pour la vie ou Français je suis : Deux modèles scolaires concurrents : L’École des Roches et le Collège de Normandie », Les Études sociales, no 137, 1er semestre 2003, p. 21-35.
    • « L’École des Roches dans les années 1960 : Une institution en crise », dans Annick Ohayon, Dominique Ottavi et Antoine Savoye (dir.), L’Éducation nouvelle : Histoire, présence et devenir, Peter Lang, coll. « Exploration », Berne, 2004, p. 271-295.
  • « De l'école des Roches à l'outre-mer : Formation et parcours d'élites françaises (de 1899 à 1950) », dans Sarah Mohamed-Gaillard et Marie Romo-Navarrete (dir.) Des Français d'outre-mer, Presses de l'université Paris-Sorbonne, coll. « Roland Mousnier », 2004.
  • L’École des Roches et le Collège de Normandie : Des « écoles nouvelles » pour les élites de 1899 à 2006, thèse de doctorat en histoire, université Paris-IV-Sorbonne, 2006.
  • « L'École des Roches : Phare français au sein de la nébuleuse de l'Éducation nouvelle (1899-1944) », dans Paedagogica Historica : International Journal of the History of Éducation, vol. 42, no 112, 2006 (ISSN 1477-674X et 0030-9230), p. 63-75.
  • L'École des Roches : Une école nouvelle pour les élites, Paris, Belin, coll. « Histoire de l'éducation », (ISBN 978-2-7011-4780-2) (prix Gossier 2009 de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen).
  • Régis De Reyke
    • « E. Demolins et l'École des Roches : une référence ambiguë ? » in Jean Saint-Martin (dir.), L'Harmattan, 2003, p. 105-118.
    • « L'École des Roches, du modèle anglais au compromis socio-culturel (1899-1925) », Les Études sociales, n°124, 1996, p. 21-41.
    • L’École des Roches une école modèle - un modèle d’école son rayonnement pédagogique et social dans le champ éducatif français 1899-1952, thèse non publiée, université Paris XI Orsay, 2000.
    • « L'École des Roches (1899-1930). D'une élite de conquête à une élite sociale », Voiron, Presses universitaires du sport, p. 71-79.
    • « L'École des Roches : une institution éducative centenaire », Les Études sociales, no 127-128, 1998.
    • « L'École des Roches (1899-1930). D'une élite de conquête à une élite sociale », Christian Pociello et Daniel Denis,
  • « L’École des Roches : Un creuset d'éducation nouvelle », Les Études sociales, no 127-128, 1998.
  • Livre du centenaire « L'École des Roches a 100 ans », [PDF] [1].
  • École des Roches : 110 ans d'une pédagogie prestigieuse, film documentaire de Marc-Laurent Turpin, 90 min, Mesure-6 Productions, 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]