Worms Armageddon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Worms Armageddon est un jeu vidéo de stratégie au tour par tour, dit jeu d'artillerie ou Worms-like développé par Team17 et sorti en 1999.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Worms Armageddon met en scène des équipes de vers de terre se combattant dans un environnement en 2D. À tour de rôle, un joueur d'une équipe peut harceler les équipes adverses grâce à son arsenal d'armes ; le but consistant à être le dernier survivant. Dans l'eau, les vers se noient.

L'ambiance est complètement décalée, l'humour étant « so british » (citons par exemple la « holy grenade » ou « sainte grenade » issue du film Sacré Graal des Monty Python) ; l'écran-titre, où une photographie du test nucléaire Castle Romeo fait office d'arrière-plan tandis que l'on peut entendre une version techno du thème musical distinctif de Worms, donne le ton.

Arsenal[modifier | modifier le code]

Au niveau des armes, cela va de la simple poussée à l'Armageddon rasant quasiment toute la carte, et ce qu'il y a dessus... Généralement peu de vers y survivent.

Les principaux types d'armes disponibles sont les armes de corps à corps, les armes à distance, les armes à lancer, les frappes aériennes.

Des raccourcis sont disponibles, le temps de chaque tour étant limité.

Ainsi, si on tape sur F1, on a le bazooka, si on le tape une 2e fois, on a le missile autoguidé. Il y a 60 armes et cinq accessoires optionnels :

Liste des accessoires (raccourci clavier : è) :

  • Jet Pack
  • Faible Pesanteur
  • Marche rapide
  • Visée laser
  • Invisibilité (disponible uniquement online (cf multijoueur))
Liste des "armes" par raccourci
  • F1
    • Bazooka
    • Missile téléguidé
    • Mortier
    • Pigeon
    • Lance-mouton
  • F2
    • Grenade
    • Grenade à fragmentation
    • Bombe banane
    • Hache de guerre
    • Séisme
  • F3
    • Fusil de chasse
    • Pistolet
    • Uzi
    • Mini-canon
    • Arc
  • F4
    • Punch
    • Dragon Ball
    • Kamikaze
    • Bombardier Kamikaze
    • Poussée
  • F5
    • Dynamite
    • Mine
    • Mouton
    • Super Mouton
    • Bombe Taupe
  • F6
    • Raid Aérien
    • Attaque au napalm
    • Attaque postale
    • Attaque de mines
    • Escadron de taupes
  • F7
    • Chalumeau
    • Foreuse
    • Poutre
    • Batte de baseball
    • Kit de poutres
  • F8
    • Corde Ninja
    • Élastique
    • Parachute
    • Téléporteur
    • Balance de justice
  • F9
    • Super Bombe Banane
    • Sainte Grenade
    • Lance-flammes
    • Armée du salut
    • Bombe MB
  • F10
    • Cocktail Molotov
    • Mouflette
    • Vase Ming
    • Attaque de moutons
    • Bombe Tapis
  • F11
    • Vaches folles
    • Vieille femme
    • Âne de ciment
    • Test nucléaire
    • Armageddon
  • F12
    • Saut
    • Capitulation
    • Sélection de ver
    • Gel
    • Balle magique de Patsy

Tactiques[modifier | modifier le code]

Il existe diverses tactiques pour gagner. La force brute, la maîtrise des armes et de leurs trajectoirs, la lâcheté, les "alliances" temporaires ... Tous les moyens sont bons pour gagner dans Worms Armageddon !

Il est de bon ton de combiner tout cela afin d'être le plus efficace possible.

La voie de la lâcheté

Lorsqu'il y a plus de deux équipes il peut être efficace de cacher un maximum de ses vers sous terre en attendant que les autres équipes s'entretuent, afin de faire une sortie décisive avec une équipe quasiment intacte.

Les attaques aériennes vous serviront à ne pas trop vous ennuyer, histoire de participer un peu au massacre qui se déroule au dessus de vous. N'oubliez pas auparavant de vous retrancher avec des "poutres", des "mines", des "molotov".

Afin de ne pas vous enfermer (et pour achever les derniers rescapés des équipes adverses) il est utile de se prévoir une sortie. En général un mur de quelques pixels, ou encore une mine prête à exploser qui vous ouvrira la voie.

La force brute

Certains joueurs chercheront à regrouper les vers adverses pour ensuite leur faire un maximum de dégâts en un seul coup. De préférence avec une arme puissante.

Il est même possible (et recommandé) de faire cela dans le même tour de jeu avec la maîtrise du "rope-knocking"[1] qui consiste à déplacer les vers adverses avec la "corde ninja", censée servir à se déplacer.

La maîtrise des armes

Il est ici question de privilégier les trajectoires que font les vers (au détriment des dégâts des armes) afin de les tuer en les envoyant dans l'eau, les vers ne sachant pas nager.

Nul besoin de maîtriser le difficile "Bazooka" pour faire des miracles. Même si cela fait toujours son petit effet.

Il existe en effet des armes sous estimées dont la maîtrise peut apporter un avantage décisif.

Ainsi, une arme comme l'arc, jugée inefficace par un débutant, peut faire des ravages aux mains d'un joueur expérimenté : le ver touché par la flèche emporte en effet tous les vers qu'il rencontre sur son chemin dans sa chute. On peut ainsi faire des ravages en un seul tir. De plus, l'arc est l'une des rares armes à permettre deux coups dans le même tour.

Le "kamikaze", de par sa longue trajectoire droite, permet souvent d'envoyer plusieurs vers dans l'eau en même temps, compensant ainsi la perte du ver. À utiliser de préférence avec la faible pesanteur pour que les vers adverses volent plus loin.

Une grenade placée sur la tête envoie le ver vers le bas. Placée à droite ou à gauche d'un ver elle fera voler celui-ci dans la direction opposée, dans une trajectoire courbe.

Si une trajectoire plus en cloche est préférable, le "coup de poing de feu" est à privilégier.

Afin de maîtriser au mieux toutes les trajectoires des armes, faire quelques parties offline en contrôlant les deux équipes est la meilleure tactique pour pouvoir tester un maximum de possibilités.

Lorsque vous maîtriserez les trajectoires, il ne sera pas rare de voir votre adversaire abandonner en cours de route et quitter la partie. Cela est particulièrement vrai lorsque vous tuez d'un seul coup au moins deux ou trois de ses vers. Vous prendrez ainsi l'ascendant (au moins moralement) sur les adversaires restants, augmentant ainsi leur probabilité de commettre des erreurs.

Les alliances

Lors d'une partie ou chaque joueur à sa propre équipe et ou un seul joueur peut l'emporter, il est possible de conclure des alliances informelles (les "accidents" étant toujours possibles), sans oublier qu'à la fin une seule équipe l'emportera.

Il suffit d'utiliser la messagerie du jeu et d'envoyer un message privé à un joueur. La maîtrise de l'anglais peut ici être un atout mais la simple évocation du terme "Alliance ???" en tout début de partie pourra vous éviter au pire une première attaque de sa part, au mieux un allié de poids.

En cas d'alliance « durable » avec un autre joueur, il faut faire attention à ce qu'il ne prenne pas trop l'ascendant sur vous. Ainsi, rompre une alliance lorsqu'une bonne occasion se présente pourra vous redonner l'avantage.

Multijoueur[modifier | modifier le code]

Rares sont les jeux vidéo aussi "résistants" que Worms Armageddon. Sorti en 1999, il compte toujours en permanence des joueurs venus du monde entier s'affronter sur "Wormnet".

La sortie du jeu sur Steam (en 2012 en tant que bonus avec l'achat du dernier jeu Worms, puis en 2013 en tant que jeu payant) à contribué à un regain de popularité du jeu.

Sur le même poste[modifier | modifier le code]

Vous pouvez jouer sur le même ordinateur et ce jusqu'à 6, tout est paramétrable, du décor aux armes en passant par les conditions de victoire ainsi que d'autres éléments... Le principe est tout comme un match contre l'IA, du tour par tour.

Wormnet[modifier | modifier le code]

Wormnet est la plate-forme incorporée au jeu permettant de s'affronter sur internet. Depuis 2006, un bot nommé HostingBuddy permet de créer des parties facilement à l'aide de commandes telles que : "!host normal", ici HostingBuddy créera une partie[2] avec les options par défaut pour une partie type "Intermédiaire"[3].

En cas de problèmes de pare-feu, de proxy, ou autres, HostingBuddy vous permettra d'organiser des parties entre amis facilement !

Suite à une corruption de la mémoire, il fut désactivé jusqu'en 2009, où il est redevenu opérationnel.

LAN[modifier | modifier le code]

Le jeu par LAN est possible. À noter toutefois un décalage gênant entre les actions du joueurs et ce qui s'affiche sur l'écran de son adversaire. Le jeu par LAN permet aussi d'utiliser le TestStuff, composé d'actions encore en test, comme le Indian Rope Trick, permettant d'utiliser la corde Ninja en dessous du ver en action, l'Anti-Lock Power, qui fait baisser la jauge de puissance au lieu de lancer l'arme automatiquement au maximum, ou même le fait de rester sur la corde ninja après avoir fini son tour. Il est activable en envoyant "/TS" dans la boîte de dialogue de chat.

Par IP directe[modifier | modifier le code]

En cas de saturation du réseau Wormnet, ce mode de jeu peut être choisi : il suffit de connaître l'IP de l'ordinateur qui organise la partie. Ensuite, la ou les personnes peuvent joindre la partie simplement en entrant l'IP de l'hôte.

Accueil[modifier | modifier le code]

À sa sortie, le jeu a été très bien accueilli. Considéré comme l'apogée de la série par de nombreux joueurs grâce à ses missions, ses défis et son mode multijoueur. En revanche, certains dénoncent le manque de nouveauté comme Jeuxvideo.com qui rajoute que ce jeu aurait pu sortir en extension pour Worms 2.

Postérité[modifier | modifier le code]

16 ans après sa sortie, le jeu est toujours aussi joué en ligne avec une centaine de joueurs connectés chaque jour. Le jeu est régulièrement patché par Team17 pour corriger des bugs et pour offrir une compatibilité avec les systèmes d'exploitation récents (notamment le patch 3.7.0.0 qui permet au jeu de tourner sur le dernier OS de Microsoft : Windows 8).

On assiste depuis quelques années à un retour du "Gameplay 2D" de Worms[4], celui-ci permettant davantage de subtilités comparé au gameplay en trois dimensions de Worms 3D, dans lequel s'enterrer était impossible[5] et les trajectoires des armes ainsi que les "multi-kill" étaient bien plus délicats à maîtriser.

Autres versions[modifier | modifier le code]

Le jeu a également été porté sur de nombreuses consoles de jeu, de la Nintendo 64 aux consoles dernière génération, en passant par les consoles portables de Nintendo et sur la PlayStation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]