William Saroyan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

William Saroyan

Description de cette image, également commentée ci-après

William Saroyan en 1940.

Autres noms Sirak Goryan
Activités Écrivain
Naissance
Fresno (États-Unis)
Décès (à 72 ans)
Fresno (États-Unis)
Langue d'écriture Anglais
Genres Pièce de théâtre, nouvelle
Distinctions Prix Pulitzer de l'œuvre théâtrale (1940)

Signature

Signature de William Saroyan

William Saroyan (né à Fresno le , mort à Fresno le ) est un écrivain arméno–américain, auteur de nombreuses pièces de théâtre et de nouvelles basées sur son expérience de fils d’immigrants arméniens. Ses histoires ont été très populaires aux États-Unis pendant la période de la Grande Dépression. Saroyan, qui a grandi à Fresno, le principal centre de la population arméno–américaine de Californie, situe une grande partie de ses livres dans cette ville, à laquelle il donne parfois un nom fictif.

Biographie[modifier | modifier le code]

William Saroyan est né à Fresno (Californie), dans une famille d’immigrants arméniens originaires de la ville de Bitlis (aujourd'hui en Turquie). Son père, petit propriétaire de vignobles (se destinant initialement à devenir pasteur presbytérien), déménage en 1905 dans le New Jersey. Par la suite, il devient ouvrier agricole et meurt en 1911. À l’âge de quatre ans, William Saroyan est placé dans un orphelinat à Alameda, ainsi que ses frères, expérience qui laissera chez lui des traces profondes. Cinq ans plus tard, la famille est réunie à Fresno, où sa mère, Takoohi, a trouvé du travail dans une conserverie.

En 1921, Saroyan suit les cours d’une école technique pour apprendre la dactylographie, mais il quitte l’école à l’âge de quinze ans. Après avoir lu certains textes écrits par son père, il décide de devenir écrivain. Il continue à s’instruire en autodidacte, tout en travaillant, notamment à la San Francisco Telegraph Company. Il publie quelques articles dans The Overland Monthly et ses premières nouvelles paraissent dans les années 1930, dont certaines sous le nom de Sirak Goryan dans le journal arménien Hairenik.

Les histoires qu’écrit Saroyan sont souvent basées sur ses souvenirs d’enfance dans le milieu des exploitants de vergers de la Vallée de San Joaquin, ou bien elles traitent du déracinement de l’immigrant. Le recueil de nouvelles intitulé Mon nom est Aram (My Name is Aram, 1940), succès international, met en scène un jeune garçon au milieu des personnages pittoresques de cette communauté. En 1934, Saroyan publie dans le magazine Story le récit « L’audacieux jeune homme au trapèze volant » (« The Daring Young Man on the Flying Trapeze »), dont le titre est emprunté à une chanson du XIXe siècle. Le héros est un jeune écrivain pauvre qui tente de survivre dans la société américaine frappée par la dépression de 1929.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Saroyan s’engage dans l’armée américaine. En 1942, il est envoyé à Londres dans une équipe de tournage de films. Il échappe de peu à la cour martiale quand son roman Les Aventures de Wesley Jackson (The Adventures of Wesley Jackson) est considéré comme pacifiste.

Saroyan épouse en 1945 Carol Marcus, alors âgée de 18 ans. Ils ont deux enfants, Aram et Lucy. À la fin des années 1940, les problèmes croissants de Saroyan avec la boisson et le jeu désunissent le couple, qui divorce au retour d’un voyage en Europe, avant de se remarier et de divorcer à nouveau. Lucy devient actrice et Aram s’est orienté lui aussi vers l’écriture[1]. Carol Marcus a épousé par la suite l’acteur Walter Matthau.

Saroyan travaillait rapidement, sans beaucoup corriger ses textes. Une grande partie de son argent est employée à boire et à jouer. À partir de 1958 il vit à Paris, où il a un appartement. Dans les années 19601970, Saroyan arrive toutefois à régler ses dettes et à se procurer des revenus substantiels. À l’âge de 72 ans, il meurt en 1981 d’un cancer, dans sa ville natale de Fresno. « Tout le monde doit mourir, » disait–il, « mais j’ai toujours pensé qu’on ferait une exception pour moi ». Une partie de ses cendres repose en Californie et l’autre en Arménie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres publiées en français (liste non exhaustive)
  • L’audacieux jeune homme au trapèze volant (1934)
  • Quand même un américain (1940)
  • Une comédie humaine (1943)
  • Folie dans la famille
  • Échappée en roue libre
  • Papa, tu es fou ! (1957)
  • Maman, je t'adore (1957)
  • Mon nom est Aram
  • Les aventures de Wesley Jackson
  • Matière à rire
  • Marionnettes humaines
  • Les acrobates

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « William Saroyan » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) Aram Saroyan, Last Rites: The Death of William Saroyan, William Morrow & Co, New York, 1982 (ISBN 978-0688012625)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :