Walter Reinhardt Sombre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Walter Reinhardt Sombre, né vers 1720 dans un village près de Strasbourg (ou au Luxembourg), et décédé à Âgrâ (Inde) le 4 mai 1778, est un aventurier militaire et mercenaire en Inde. En 1773 il reçoit, en récompense de services rendus à Najaf Khan, un large territoire (et ses revenus) qui deviendra la principauté de Sardhana.

Biographie[modifier | modifier le code]

Reinhard arrive en Inde dans une unité de l’armée française. Il sert d’abord en Inde du Sud puis à Chandernagor, où il se trouve (en 1757) lors de la prise du comptoir français par les forces anglaises. Il s’en échappe et avec un groupe d’officiers français, rejoint l’armée du nawab (gouverneur mogol) du Bengale au service duquel il se bat à Plassey contre les anglais (23 juin 1757). Il est déjà connu comme le Sombre (qui deviendra Sumru ou Sumroo), étant donné son caractère ténébreux, et sans doute une complexion de teint foncé.

Le 5 octobre 1763, sur les ordres du nawab exaspéré par l’avancée des troupes anglaises il fait exécuter par son bataillon 51 prisonniers anglais (à Patna). Ce fait lui interdit à jamais de revenir dans les territoires anglais où sa tête est mise à prix.

En 1765, lorsque les Anglais contrôlent entièrement le Bengale, Reinhart-Sombre met son bataillon (en fait, une armée privée) au service du raja de Bharatpur. Il reste à son service jusqu’en 1772.

Durant le siège de Delhi (1765), il rencontre une courtisane, Farzana, dont il fait sa femme - la future 'Bégum Sombre' - abandonnant sa première femme, qui lui avait donné un fils, Louis Balthasar (dit ‘Zafarya Khan’). Le mariage avec Farzana restera sans descendance.

En 1772 Sombre se met au service de l’empereur Shah Alam II, de Delhi. Il est engagé, toujours avec son armée privée, dans de nombreuses batailles sous les ordres de Najaf Khan, général en chef de l’empereur. Ses fidèles services sont récompensés en 1776: il obtient le fief de Sardhana, un vaste territoire à une centaine de kilomètres de Delhi, qui lui rapporte annuellement quelque 600.000 roupies. Il est nommé également gouverneur de la ville d’Âgrâ où il s’installe et fait restaurer l’église catholique, ancienne église de la mission jésuite dite ‘du grand Moghol’. Il meurt dans sa résidence fortifiée d’Âgrâ le 4 mai 1778.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Father Patrick. Sardhana; its Begum, its shrine, its basilica, Meerut, 1987.
  • Banerji, B.N.: Begum Samru, Calcutta, 1925 (réédité à Delhi en 1989)
  • Michel Larneuil, Roman de la Begum Sombre, Paris, Albin Michel 1981. (ISBN 2-226-01117-X).