Vipera ammodytes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vipère ammodyte, Vipère cornue

Vipera ammodytes

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Vipère ammodyte

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Viperidae
Sous-famille Viperinae
Genre Vipera

Nom binominal

Vipera ammodytes
(Linnaeus, 1758)

Synonymes

  • Coluber ammodytes Linnaeus, 1758
  • Vipera aspis balcanica Buresch & Zonkov, 1934
  • Vipera ammodytes ruffoi Bruno, 1968
  • Vipera ammodytes gregorwallneri Sochurek, 1974

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Vipera ammodytes, la Vipère ammodyte ou Vipère cornue, est une espèce de serpents de la famille des Viperidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution

L'espèce se rencontre dans le Nord-Est de l'Italie, en Autriche en Carinthie et Styrie du Sud, dans l'Ouest de la Hongrie, en Slovénie, en Croatie (dont certaines îles de l'Adriatique), en Bosnie-Herzégovine, en Serbie, au Kosovo, au Monténégro, en Albanie, en Macédoine, en Grèce (dont les Cyclades : Paros, Antiparos, Andros, Tinos et l'îlot de Strongylo), en Roumanie, en Bulgarie et en Turquie[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Vipera ammodytes
Vipera ammodytes

Vipera ammodytes mesure en général moins de 85 cm mais certains individus peuvent atteindre 95 cm. C'est une vipère trapue qui grâce à la petite corne qui termine son museau, ne peut être confondue avec aucune autre vipère européenne, à l'exception de la Vipère de Lataste, qui n'occupe pas la même aire géographique. Les anglophones l'appellent d'ailleurs long-nosed viper, vipère à long nez.

Venin[modifier | modifier le code]

Les morsures sont rares mais son venin est très actif et dangereux pour l’homme[3] car il est injecté en grande quantité, toutefois moins que celui de la Vipère péliade[4]. Symptômes : vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, hypotension. Ces morsures nécessitent l'injection d'un sérum antivenimeux[5]

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (29 janvier 2014)[6] :

  • Vipera ammodytes ammodytes (Linnaeus, 1758)
  • Vipera ammodytes meridionalis Boulenger, 1903
  • Vipera ammodytes montandoni Boulenger, 1904

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom d'espèce vient du latin ammodytēs, « serpent d'Afrique qui se cache dans le sable », lui même construit à partir du Grec ancien αμμος', « sable » et δυτης, « qui s'enfonce »[7].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Vipera transcaucasiana a été considérée comme une sous-espèce de Vipera ammodytes et le reste parfois comme pour Joger ou Nilson[1].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Linnaeus, 1758 : Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, ed. 10 (texte intégral).
  • Boulenger, 1903 : On the Geographical Variations of the Sand-Viper (Vipera ammodytes). Proceedings of the Zoological Society of London, vol. 1903, p. 185-186 (texte intégral).
  • Boulenger, 1904 : On the sand viper of Roumania (Vipera ammodytes, var. Montandoni). The Annals and Magazine of Natural History, sér. 7, vol. 14, p. 134-135 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. UICN, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  3. Terra nova : La vipère
  4. Vipera ammodytes
  5. Sérum antivenimeux
  6. Reptarium Reptile Database, consulté le 29 janvier 2014
  7. Jean Lescure et Bernard Le Garff, L'étymologie des noms d'amphibiens et de reptiles d'Europe, Belin, coll. « Éveil nature »,‎ 2006, 207 p. (ISBN 2-7011-4142-7)