Viewers Choice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image illustrative de l'article Viewers Choice

Création 1991
Disparition 30 septembre 2014
Propriétaire Viewers Choice Canada Inc.
(Bell Media 50,1 %
CTV Speciality Television 24,95 %
Rogers Media 24,95 %
)
Slogan « See It All ! »
Format d'image 480i, 1080i
Langue anglais
Pays Drapeau du Canada Canada
Statut télévision payante
Siège social Toronto, Ontario
Site web viewerschoice.ca
Diffusion
Aire Drapeau du Canada Canada

Viewers Choice était un service de télévision à la carte canadien de langue anglaise conçu afin de desservir les abonnés du câble numérique. Il a été lancé le 1991 et appartient à Viewers Choice Canada Inc. dont l'actionnaire principal est Bell Media (50,1 %), ainsi que les partenaires minoritaires CTV Speciality Television (24,95 %) et Rogers Media (24,95 %). Le service a été teminé le 30 septembre 2014.

Contenu[modifier | modifier le code]

Viewers Choice consistait à 15 chaînes en définition standard et 2 chaînes en haute définition, ainsi que la chaîne de bandes annonces.

La chaîne principale est dédiée aux événements en direct dont les événements sportifs UFC, WWE et TNA, et des événements pour adultes pré-enregistrés comme la franchise Girls Gone Wild (en).

2 chaînes sont dédiées aux films pour adultes, alors que les autres diffusent des films d'ordre général. Après 23 h, l'offre de films pour adultes augmente.

Historique[modifier | modifier le code]

Viewers Choice pay-per-view a été lancé en 1991 et offrait des films sur plusieurs canaux analogiques brouillés à des heures de début différentes, ainsi que des événements sportifs en direct et des films pour adultes durant la nuit. Le service n'était accessible que via le décodeur fourni par le fournisseur (dans le cas de Vidéotron, le Vidéoway), en suivant les instructions pour commander affichés sur le canal de bande annonces, qui fournit aussi les heures de diffusion disponibles.

Après le début de la télévision numérique par câble et de Star Choice (télévision par satellite) en 1997 au Canada, Viewers Choice a ajouté jusqu'à 45 chaînes, permettant des heures de diffusion du même film aux 15 minutes, ainsi que des chaînes dédiées à des films thématiques pour adultes.

Lorsque la Vidéo à la demande a été graduellement implantée chez les câblodistributeurs durant la première moitié des années 2000, Viewers Choice a dû faire face à la compétition et a lancé la promotion "All day ticket", débrouillant les canaux présentant le même film jusqu'à h le lendemain matin. Avec le temps, le nombre de canaux a diminué.

Jusqu'en 2007, le nom Viewers Choice était aussi utilisé par Shaw Communications pour le service télévision à la carte dans l'ouest canadien. Le 27 décembre 2007, Shaw Cable et Shaw Direct les a remplacés par son service propriétaire. Depuis ce temps, ce service n'est offert que par câble (l'autre fournisseur de télé par satellite, Bell Télé possède son propre service, Vu!).

Viewers Choice Canada Inc. était aussi propriétaire à 40 % du service francophone de télé à la carte, Canal Indigo, lancé en 1996. Ce service a été acheté en totalité par le Groupe TVA au mois de mars 2008.

Le 6 mars 2012, le CRTC accepte la demande de Viewers Choice afin de fournir son service à l'échelle nationale[1].

Le 16 mars 2012, Bell Canada (BCE) annonce son intention de faire l'acquisition d'Astral Média, incluant ses parts dans Viewers Choice, pour 3,38 milliards de dollars[2]. La transaction a été refusée par le CRTC. Bell Canada a alors déposé une nouvelle demande le 4 mars 2013, qui a été approuvée le 27 juin 2013[3].

Au début juillet 2014, Bell Media annonce aux distributeurs qu'elle mettra fin au service dès le 30 septembre 2014[4], compte tenu qu'elle n'utilise pas ce service pour ses abonnés (Bell opère le service Vu!), une baisse des revenus, et que Rogers souhaite offrir que des événements sportifs avec sa licence Sportsnet PPV (en)[5], laissant les autres distributeurs à se trouver une source de contenu de pay-per-view.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]