Veine porte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Veine porte

alt=Description de l'image Gray591.png.
Données
Latin veina portæ hepatis

La veine porte est une veine qui conduit le sang provenant des organes digestifs (intestins, etc.) vers le foie, d'où il ressortira, après traitement, par la veine sus-hépatique. Autrement dit, le foie est situé entre deux veines (en sus de l'artère hépatique), ce qui est assez rare en anatomie des mammifères, on parle de système porte.

La veine porte est formée de la réunion du tronc spléno-mésentérique (confluent de la veine splénique et de la veine mésentérique inférieure) et de la veine mésentérique supérieure. Elle se divise en deux branches, gauche et droite qui pénètrent dans le foie par le hile hépatique. Les veines se jetant dans la veine porte sont la veine gastrique gauche (coronaire stomachique), la veine pylorique, la veine cholédoque, le tronc gastro-colique de Henlé et la veine pancréatico-duodénale.

Conséquences physiologiques[modifier | modifier le code]

Le fait que le foie traite, dès le premier passage, le sang contenant les produits de la digestion permet une importante détoxication des substances dangereuses, ainsi qu'un traitement direct des nutriments (notamment un stockage de glucose, qui limite l'augmentation de la glycémie post-prandiale).

Conséquences en thérapeutique[modifier | modifier le code]

De nombreux médicaments sont dégradés dans des proportions importantes par cet effet de premier passage hépatique.

Afin d'éviter cette dégradation, on administre certaines substances par une voie capable de rejoindre la circulation générale sans passer par le filtre du foie. Citons la voie sublinguale et la voie cutanée.

Sur les autres projets Wikimedia :