Université de La Trobe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Trobe.
Université de La Trobe
Devise Qui cherche trouve
Nom original La Trobe University
Informations
Fondation 1967
Fondateur Nommée en mémoire de Charles La Trobe
Type Université publique
Régime linguistique Anglais
Localisation
Coordonnées 37° 43′ 18″ S 145° 02′ 52″ E / -37.72179, 145.047937° 43′ 18″ Sud 145° 02′ 52″ Est / -37.72179, 145.0479  
Ville Melbourne, Albury-Wodonga, Beechworth, Bendigo, Mildura et Shepparton
Pays Drapeau de l'Australie Australie
État Victoria
Campus Métropolitain et Régionaux
Direction
Chancelier Sylvia Walton, AO
Vice-Chancelier Paul Johnson
Chiffres clés
Personnel 2 749[1]
Étudiants 25 744[2]
Divers
Affiliation International Network of Universities
Site web www.latrobe.edu.au/

Géolocalisation sur la carte : Australie

(Voir situation sur carte : Australie)
Université de La Trobe

L'université de La Trobe (La Trobe University) est une université à campus multiples de l'État de Victoria en Australie.

Historique[modifier | modifier le code]

L'université de La Trobe a été fondée en 1967 en tant que troisième université de cet État par un Acte du Parlement[3]. Le campus principal est situé à Bundoora, une banlieue de Melbourne. Deux autres campus importants se trouvent à Bendigo et à Albury-Wodonga, près de la frontière entre le Victoria et la Nouvelle-Galles du Sud. L'université possède encore un certain nombre de campus plus petits à Mildura, Shepparton, et Beechworth, ainsi qu'un campus dans le quartier central des affaires de Melbourne.

L'université prit le nom de La Trobe en mémoire de Charles Joseph La Trobe, premier gouverneur de l'État de Victoria.

La devise de l'université est : « Qui cherche trouve » (en français dans le texte). Cette devise était celle de la famille La Trobe d'origine huguenot et émigrée d'Angleterre.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'université de La Trobe compte 5 000 universitaires et chercheurs ainsi qu'environ 28 000 étudiants.

L'université possède plusieurs antennes à travers le pays ainsi qu'à l'étranger (Corée du Sud, Hong Kong, Singapour, Malaisie, etc.)

Les étudiants publient un journal universitaire qui se nomme « Rabelais » du nom du célèbre écrivain français François Rabelais. Edward Duyker, l'historien des voyageurs français en Australie au XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, étudia à l’université de La Trobe.

Composition[modifier | modifier le code]

L'université de La Trobe compte cinq facultés :

  • Faculté du département de l'Éducation
  • Faculté des Sciences médicales et de la santé
  • Faculté des Sciences humaines et sociales
  • Faculté de Droit
  • Faculté des Sciences, de technologie et d'ingénierie
Le bâtiment David Myers à Bundoora

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Staff 2008: selected higher education statistics". Department of Education, Employment and Workplace Relations: Australian Government. Retrieved 13/05/09.
  2. "Students 2008 (first half year): Selected Higher Education Statistics". Department of Education, Employment and Workplace Relations: Australian Government. Retrieved 13/05/09.
  3. Gregory, John S. (1989). "Qui Cherche, Trouve: the first twenty-five years". Building La Trobe University: Reflections on the First 25 Years. Bundoora (Victoria): La Trobe University Press, p3. ISBN 1 86324 003 9.

Lien externe[modifier | modifier le code]