Trifle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trifle
Image illustrative de l'article Trifle
Trifle

Autre nom Créole
Lieu d’origine Angleterre
Place dans le service dessert
Température de service froide
Ingrédients crème pâtissière, fruits, génoise, crème fouettée, gélatine et sherry
Accompagnement vin doux naturel

Le trifle est un dessert anglais, fait avec de la crème pâtissière (custard), des fruits, de la génoise, du jus de fruits ou de la gélatine, et de la crème fouettée. Ces ingrédients sont généralement disposés en couches superposées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le plus ancien usage connu du nom trifle désignait une crème épaisse parfumée avec du sucre, du gingembre et de l’eau de rose, dont la recette fut publiée en Angleterre en 1596, dans un livre de Thomas Dawson intitulé "The good huswife's Jewell"[1]. Soixante ans plus tard, des œufs furent ajoutés et la crème fut versée sur du pain imprégné d'alcool[2].

Des recherches indiquent que le trifle est dérivé d'un autre dessert similaire connu sous le nom de fool ou foole, et qu'à l'origine les deux noms étaient interchangeables[3].

Alors que certaines personnes considèrent l'inclusion de gélatine comme une variation récente, la plus ancienne recette connue contenant de la gélatine date de 1747, et le poète Oliver Wendell Holmes mentionna dans ses écrits des trifles contenant de la gélatine en 1861[4].


Présentation[modifier | modifier le code]

Un bon trifle ne doit pas seulement avoir bon goût, mais il doit aussi être bien coloré et présenter une bonne texture. En règle générale, ce dessert prend la forme d'un mets à plusieurs niveaux, avec les fruits et la génoise au fond, et les crèmes sur le dessus.

Les couches d'un trifle.

Le trifle n'est pas seulement apprécié pour son goût, mais aussi utilisé comme décoration, notamment pour les couleurs vives de ses couches de fruits, de gélatine et de confiture, et pour le contraste entre le jaune crémeux de la crème pâtissière et la blancheur de la crème fouettée.

Le trifle est souvent servi à Noël, parfois comme alternative légère au Christmas pudding, qui est bien plus consistant.

Variantes[modifier | modifier le code]

Certains trifles contiennent une petite quantité d’alcool, tel que du porto ou, plus couramment, du sherry doux ou du vin de Madère. Les versions non alcoolisées peuvent utiliser, en remplacement, du jus de fruits ou des boissons sans alcool comme le ginger ale, la présence de liquide étant nécessaire pour humecter la génoise.

Dans une variante populaire du trifle, la génoise est trempée, lors de la préparation, dans la gélatine, qui s'épaissit au réfrigérateur. La génoise et la gélatine se lient ensemble et produisent une texture agréable, à condition que les proportions correctes aient été respectées.


Mets similaires[modifier | modifier le code]

Les Écossais ont un plat similaire au trifle, le tipsy laird (littéralement "propriétaire terrien émeché"), fait avec du Dambruie ou du whisky[5].

Au sud des États-Unis, une variante du trifle est connue sous le nom de tipsy cake (gâteau émeché).

Le trifle créole (aussi connu sous le nom de "Russian cake" ou "Russian Slab") est un dessert différent mais similaire au trifle britannique. Il consiste en des morceaux provenant de gâteaux variés, mélangés et tassés fermement, humectés à l'alcool (communément du vin rouge ou du rhum) et avec un sirop sucré ou du jus de fruits, et mis au réfrigérateur. Les boulangeries de La Nouvelle-Orléans furent connues pour produire de tels gâteaux avec des restes ou des pâtisseries défectueuses. [citation nécessaire]

En Allemagne et en Autriche, un dessert similaire porte le nom de Punschtorte[6].

En Italie, un dessert similaire au trifle est connu sous le nom de zuppa inglese, ce qui signifie "soupe anglaise".


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alan Davidson, Tom Jaine (2006). The Oxford companion to food. Oxford University Press, 2006
  2. « Trifle History », What's The Recipe Today (consulté le 2010-08-10)
  3. « Three British Desserts: Syllabub, Fool and Trifle », Article de Diana Serbe (consulté le 2010-07-19)
  4. « Practically Edible article on Trifle », Practically Edible; The Web's Biggest Food Encyclopedia. (consulté le 2010-07-19)
  5. Maw Broon (2007). Maw Broon's Cookbook. Waverley Books; (18 October 2007) ISBN 1-902407-45-8, p. 111
  6. English Pudding and Punschtortes. Sallybernstein.com. Retrieved on 2011-12-04.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]