The Barracudas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Barracudas était un groupe britannique de rock et de surf music des années 1980.

Historique[modifier | modifier le code]

The Barracudas se forment à Londres en 1977 autour de Robin Wills et Jeremy Gluck, rock-critique canadien suite à une rencontre au club Speakeasy ou Wills surprend une conversation de Gluck sur les Seeds. Ils recrutent Nick Turner à la batterie et David Buckley à la basse.
De toutes les influences rock’n’roll qu’ils partagent, ils choisissent, dans un esprit auto-promotionnel pervers, la moins probable à Londres et décide de devenir un groupe de Surf music. Leur premier 45T I Want My Woody Back en 1979 se vend à 5000 exemplaire et leur vaut la couverture du magazine Sounds ainsi qu’un contrat avec EMI. Summer Fun/His Last Summer, le deuxième simple atteint la 37e place dans les charts britanniques et avec un passage à l'émission de télévision Top of the Pops restera leur plus proche accès à la gloire.

Alors que EMI espère plus de titre Surf pour continuer sur la lancée des succès, les Barracudas se tourne vers une musique de plus en plus dure. Le premier album Drop out with the Barracudas montre déjà cette évolution. Une face est composée des titres Surf alors que la seconde comprend des titres plus violents tels que I Saw My Death In A Dream Last Night (J’ai vu ma mort dans un rêve la nuit dernière).
EMI se débarrasse rapidement de ce groupe trop indépendant d’esprit et les Barracudas, considéré comme un groupe démodé alors que la vague Nouveaux Romantiques déferle sur les hit-parades se retrouve sans maison de disques.

Après un changement de personnel au niveau de la section rythmique, et l’arrivée de Chris Wilson, ancien membre de The Flamin' Groovies, à la guitare, ils ont la chance de rencontrer au Havre Philippe Debris, qui forme le label Closer records pour sortir leur second album Mean Time.
Un troisième album Endeavour to Persevere suivra en 1984, financé par l’album Live 83 sur Coyote records, faux bootlegs sorti par en réalité Closer et les Barracudas.

Plus populaire en France et dans le reste de l’Europe qu’au Royaume-Uni, le groupe se sépare en 1985 alors que Gluck veut se diriger vers une musique toujours plus dure et que Wills et Wilson penche vers un rock inspiré des Byrds.
Gluck cree Civilisation Machine et après un disque solo en compagnie de Nikki Sudden devient romancier. Wills après un court épisode à la tête de The Fortunate Sons devient consultant marketing.
Parallèlement, Robin Wills collabore avec de nombreux groupes, aidant à la production de disques des Mystics, Surrenders, Needles, Arhoolies, etc.
Ils se reforment en 1989 pour des tournées et un album Waiting for Everything qui sortira en 1991. Ils sont de nouveau ensemble en 2003 pour des tournées et un nouvel album sorti en 2005.

Les BARRACUDAS donnent toujours quelques concerts çà et là .

2014 est l'année de la renaissance du label CLOSER , qui vient de sortir une édition collector "pic-disc" de "MEANTIME" ...

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

  • Jeremy Gluck : chant
  • Robin Wills : guitare
  • Chris Wilson : guitare, chant, jusqu'en 1985
  • Nick Turner : batterie jusqu'en 1981
  • David Buckley : basse jusqu'en 1981
  • Jim Dickson : basse de 1981 à 1985
  • Terry Smith : batterie de 1982 à 1985
  • Steve Robinson : basse de 1989 à 1993
  • Jay Posner : batterie de 1989 à 1993
  • Robert Coyne : basse de 2003 à 2005
  • Yan Quellien : batterie de 2003 à 2005

Discographie[modifier | modifier le code]

L'après Barracudas[modifier | modifier le code]

  • Robin Wills forme The Fortunate Sons avec Chris Wilson.
  • Jeremy Gluck et Jim Dickson forment Civilisation Machine.
  • Nick Turner a rejoint The Lords of the New Church.
  • Jim Dickson a rejoint en Australie Radio Birdman et The New Christs