Théorie de la communication à double étage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La théorie de la communication à double étage (« two-step flow theory », ou « two-step flow of communication » en anglais) a été développée par Paul Lazarsfeld et Elihu Katz dans le livre Influence personnelle paru en 1955. Remettant en cause la théorie habituelle du « pouvoir » des médias, elle propose une vision dite « des médias faibles ». L'analyse porte tant sur l'influence des médias dans le cadre des élections présidentielles que des études marketing.

La théorie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié de nombreux cas, les auteurs décrivent les individus comme peu perméables aux messages des médias, du moins de façon directe. En effet, les électeurs, en grande partie, choisissent de voter pour un candidat donné en fonction de leur entourage. Parmi leurs proches, certains sont plus influents : ce sont des « leaders d'opinion » (aussi appelés « relais d'opinion » ou « guides d'opinion »). Or, ceux-ci ont comme particularité d'être à l'écoute des médias et de définir leur position politique selon les messages qu'ils diffusent.

L'influence des médias sur l'ensemble de la population se fait donc en deux temps :

  • d'abord le message délivré par les médias, ou un média en particulier, est reçu et plus ou moins assimilé par un leader d’opinion,
  • ensuite, celui-ci fait partager son choix de vote aux personnes qu’il connaît.

Cette théorie met, par conséquent, une limite forte à une influence verticale exercée par des classes dominantes sur l'ensemble de la société. Elle est aujourd'hui insuffisante à expliquer la communication qui est devenue plus diffuse et complexe. Les sociologues ont donc développé la « Multistep flow theory ».

Références[modifier | modifier le code]

  • Lazarsfeld, P.F., Berelson, B. & Gaudet, H. (1944). The People’s Choice: How The Voter Makes Up His Mind in a Presidential Campaign. New York: Columbia University Press.
  • Katz, Elihu, & Lazarsfeld, Paul (2008). Influence personnelle. Paris: Armand Colin (1955: Personal Influence, New York: The Free Press).
  • Katz, Elihu (1973). The Two-Step Flow of Communication: an up-to-date report of an Hypothesis. In Enis and Cox(eds.), Marketing Classics, p. 175-193.
  • Weimann, Gabriel. (1994). « Is There A Two-Step Flow of Agenda Setting? », International Journal of Public Opinion, v6, n4, p. 323.
  • Baran, Stanley J. Théories of Mass Communication[1]
  • Cortez, Lisa Bio of Paul Lazarsfeld[2]
  • DeFleur, Melvin and Lowery, Shearon Milestone in Mass Communication Research White Plains, NY. Longman Publishers. 1995
  • Mersham, Gary and Skinner, Chris. Mass Communication Audiences[3]
  • Underwood, Mick Mass Media: Limited Effects[4]
  • Feick, Lawrence F. / Price, Linda L. (1987): « The Market Maven: A Diffuser of Marketplace Information », in: Journal of Marketing, 51 (January), S. 83-97.
  • Hoffmann, S.; Wittig, K.; Nienhaus, L.; Müller, S. (2006): Modell bereichsspezifischer Innovativität und Meinungsführerschaft, Dresdner Beiträge zur Betriebswirtschaftslehre, Nr. 115/06[5]
  • Walsh, Gianfranco (1999): « Der Market Maven in Deutschland: Ein Diffusionsagent für Marketinginformationen », in: Jahrbuch der Absatz- und Verbrauchsforschung, 45. Jg. (4), S. 418-434.
  • Rogers, Everett M., Diffusion of Innovation, Free Press, New York, 1962
  • Michel Grumbach et Nicolas Herpin, « À propos de quelques travaux de Lazarsfeld et de son école, Media, leadership et interaction : une sociologie des pouvoirs invisibles », Enquête, Varia, 1988[6]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Glossaire (13/11/2003)
  2. (en) Biographie de Paul Lazarsfeld (13/11/2003)
  3. (en) Mass Communication Audiences (13/11/2003)
  4. (en) Communication, Cultural and Media Studies (13/11/2003)
  5. (de) (mehr dazu)
  6. Lire en ligne : Media, leadership et interaction : une sociologie des pouvoirs invisibles

Voir également[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]