Philippe Breton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'anthropologue et sociologue. Pour l'évêque français, voir Philippe Breton (évêque). Pour les homonymes, voir Breton (homonymie).

Philippe Breton

Description de cette image, également commentée ci-après

Philippe Breton (Strasbourg, 2009)

Naissance 1951
Béthune
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Professeur des universités
Autres activités
Philippe Breton est par ailleurs secouriste bénévole à la Croix-Rouge française du Bas-Rhin, où il a été directeur départemental de l'urgence et du secourisme jusqu'en 2013.
Formation
Docteur d'État en Sciences de l'information et de la communication, Docteur en Psychologie[1]

Philippe Breton, né en 1951, est professeur des universités au Centre universitaire d'enseignement du journalisme (CUEJ) à l'Université de Strasbourg. Il est directeur éditorial du site de l'Observatoire de la vie politique en Alsace (http://www.ovipal.com).

Philippe Breton centre ses études à la fois sur l'anthropologie de la parole, des pratiques de l'argumentation et sur l'anthropologie de la violence.

Il développe, dans plusieurs textes récents, la notion originale d'"onde traumatique" destinée à rendre compte des phénomènes de diffusion sociale, dans le temps et dans l'espace, des effets traumatiques de la violence des moeurs et des guerres.

Dans son ouvrage l'Utopie de la communication, qui a inauguré un nouveau champ d'étude de ce phénomène, il montre comment le terme « communication » a changé son acception après la Seconde Guerre mondiale : une nouvelle idéologie est née, fondée sur un humanisme tragique hérité des drames de Hiroshima et Auschwitz. Il montre ainsi que la notion contemporaine de communication est issue des pionniers de la cybernétique, en premier lieu Norbert Wiener.

Son ouvrage Convaincre sans manipuler (2008) est conçu comme un manuel de rhétorique destiné à « apprendre à argumenter ». Construit autour de très nombreux exemples, ce livre s'inscrit dans la perspective d'une approche à la fois éthique et efficace de la parole. Il s'inspire des nombreux stages de formation à l'argumentation que l'auteur a animé auprès de différents publics (enseignants, magistrats, cadres). L'ouvrage s'inscrit dans la suite d'une réflexion systématique et concrète sur les conditions d'exercice de la parole : La parole manipulée (La Découverte, 2004) et Argumenter en situation difficile (La Découverte, 2004, Pocket, 2006).

En 2009, dans Les refusants. Comment refuse-t-on de devenir un exécuteur ?, il explore dans les situations de crimes de masse et de génocide, les raisons qui convainquent des « hommes ordinaires » de se transformer en exécuteurs et celles qui, a contrario, dissuadent certains de ceux-ci de passer à l'acte. Il revisite dans cette perspective la problématique de la vengeance comme moteur de l'action.

Philippe Breton travaille actuellement à la rédaction d'un ouvrage pour les éditions J-C Behar, "Une brève histoire de la violence", à paraître début 2015.

Citations[modifier | modifier le code]

  • « La limite du convaincre, c'est la liberté de l'auditoire d'être convaincu, celle justement que les techniques manipulatoires restreignent. »[2]« C'est tout le mystère de l'argumentation, on doit consacrer toute sa fougue, son énergie, sa créativité, pour convaincre et en même temps dire à l'autre qu'il est libre d'adhérer à l'opinion qu'on lui propose et qu'après tout son point de vue lui aussi peut être légitime ! Les techniques que l'on peut employer pour convaincre révèlent ce point essentiel : que l'on n'y arrive pas toujours est plutôt une bonne nouvelle. Dire autre chose ne serait pas honnête ! »[3]
  • « Apprendre à décoder, ce n'est pas simplement savoir techniquement reconnaître un énoncé contraignant, c'est aussi être en mesure de se placer, le cas échéant, dans une posture paradoxale de refus ouvert, c'est apprendre à être un être non influençable en même temps que rester disponible aux autres. »[4]

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1987. Une histoire de l’informatique. Paris: La Découverte (édition de poche : Seuil, coll. « Points sciences », Paris, 1990 ; prix 1988 du jury de l’Association française des informaticiens ; traduit en espagnol, grec, italien, portugais).
  • 1989. Les technosciences en question. Éléments pour une archéologie du XXe siècle (en collaboration avec Frank Tinland et Alain-Marc Rieu). Paris : Champ Vallon, Seyssel.
  • 1989. L’explosion de la communication. La naissance d’une nouvelle idéologie (en collaboration avec Serge Proulx). Paris & Montréal : La Découverte & Boréal (édition de poche : La Découverte/poche, Paris, 1996 ; traduit en arabe, espagnol, portugais, russe, vietnamien, publié en Algérie : Éditions Casbah).
  • 1990. La Tribu informatique. Paris : Métaillié (Grand prix de la littérature informatique 1991).
  • 1992. L’utopie de la communication. Paris : La Découverte (édition de poche : La Découverte/poche, Paris, 1997, 2004 ; traduit en italien, portugais, publié en Algérie : Éditions Casbah).
  • 1995. À l’image de l’homme. Du Golem aux créatures virtuelles. Paris: Seuil, coll. « Science ouverte » (traduit en portugais).
  • 1996. L’argumentation dans la communication. Paris : La Découverte, coll. « Repères », Paris, 2003 (traduit en portugais).
  • 1998. L’option informatique au lycée (en collaboration avec Éric Heilmann et Guislaine Dufour). Paris : Hachette classique.
  • 1998. La parole manipulée. Paris : La Découverte (édition de poche : La Découverte/Poches, Paris, 1999, 2004 ; Prix de philosophie morale et politique 1998 de l’Académie des sciences morales et politiques ; traduit en portugais (Portugal et Brésil), en hongrois, en serbe, en roumain).
  • 2000. Histoire des théories de l’argumentation (en collaboration avec Gilles Gauthier). Paris : La Découverte, coll. « Repères » (traduit en portugais).
  • 2000. Le culte de l’Internet. Une menace pour le lien social?. Paris : La Découverte (traductions en italien, en roumain).
  • 2002. L’explosion de la communication à l’aube du XXIe siècle. Paris: La Découverte (nouvelle édition entièrement refondue)
  • 2003. Éloge de la parole. Paris : La Découverte (traduction en italien, portugais, Brésil)
  • 2004. Argumenter en situation difficile. Paris : La Découverte (traduction en portugais, Brésil)
  • 2006. L’incompétence démocratique. La crise de la parole au cœur du malaise (dans la) politique. Paris : La Découverte.
  • 2008. Convaincre sans manipuler - Apprendre à argumenter. Paris : La Découverte.
  • 2009. Les refusants. Comment refuse-t-on de devenir exécuteur. Paris : La Découverte.
  • 2009. Le silence et la parole contre les excès de la communication (en collaboration avec David Le Breton). Toulouse : Érès.

Textes en ligne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Analyse des communications entre informaticiens et utilisateurs scientifiques d'un centre de calcul du CNRS, thèse de 3e cycle de Psychologie soutenue à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) en 1981 [1]
  2. La parole manipulée
  3. Convaincre sans manipuler
  4. La parole manipulée, p.196