Rémy Rieffel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rieffel.

Rémy Rieffel

Description de l'image  Remy Rieffel.jpg.
Nom de naissance Rémy Rieffel
Naissance 1954
Nationalité France
Profession Sociologue
Formation
Docteur ès lettres et sciences humaines

Rémy Rieffel (né en 1954), sociologue des médias, est professeur à l'université Paris II Panthéon-Assas et à l'Institut français de presse (IFP).

Biographie[modifier | modifier le code]

Rémy Rieffel, ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé de Lettres Modernes, est docteur en Lettres et sciences humaines[1]. Il enseigne à l'université de Paris II. Il y donne notamment des cours sur "l'introduction à l’étude des médias" (L1 Droit), "les publics et les pouvoirs des médias" (M1 Médias) et "la sociologie du journalisme" (Master Journalisme). Il a été le directeur de l'Institut français de presse de 1994 à 1999, où il est chercheur et dirige actuellement le Master de journalisme.

Il s'est notamment fait connaitre pour ses travaux sur l'élite journalistique en France. En 2005, il rédige les ouvrages Que sont les médias ? et Sociologie des médias, devenus des incontournables pour les étudiants en information et communication.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages[2] dont :

  • Mythologie de la presse gratuite, Le Cavalier Bleu, Paris, Collection MythO!, 2010, 96 p.
  • Pontigny, Royaumont, Cerisy : au miroir du genre, avec Anne-Marie Duranton-Crabol, Nicole Racine & alii., Le Manuscrit, Collection : Recherche Université, 2006, 254 p.
  • Que sont les médias ? Pratiques, Identités, Influences, Paris, Gallimard, 2005, collection « Folio actuel », 529 p.
  • Sociologie des médias, Paris, Ellipses, 2e édition revue et augmentée, 2005 (1ère éd. 2001), 223 p.
  • Les médias et leur public en France et en Allemagne (codirection avec Pierre Albert, Ursula Koch, Philippe Viallon, Detlef Schröter) Paris, éditions Panthéon-Assas, 2003 (édition bilingue), 430 p.
  • Les mutations du journalisme en France et au Québec (codirection avec Thierry Watine), éditions Panthéon-Assas, 2002, 318 p.
  • Les journalistes français à l'aube de l'an 2000. Profils et parcours (avec Valérie Devillard, Marie-Françoise Lafosse, Christine Leteinturier), éditions Panthéon-Assas, 2001, 169 p.
  • Les intellectuels sous la Ve République (1958-1990), Hachette «collection Pluriel», 1995, 3 volumes.
  • La tribu des clercs. Les intellectuels sous la Ve République, Calmann-Lévy, Collection : Liberté de l'esprit, 1994, 692 p.
  • L'élite des journalistes : les hérauts de l'information, Presses universitaires de France, 1984, 220 p.

Revues scientifiques[modifier | modifier le code]

Préface[modifier | modifier le code]

  • Manuel Antunes Da Cunha, Les Portugais de France face à leur télévision : Médias, migrations et enjeux identitaires, PU Rennes, Collection : Essais, 2009, 353 p.
  • Sophie Falguères, Presse quotidienne nationale et interactivité : trois journaux face à leurs publics : Analyse des forums de discussion du Monde, de Libération et du Figaro, Pu Blaise Pascal, Collection : Collection des thèses, 2008, 335 p.
  • Alexandrine Civard-Ratinais, Le journaliste, l'avocat et le juge : Les coulisses d'une relation ambiguë, Paris, Éditions L'Harmattan, Collection : Communication et Civilisation, 2003, 338 p.
  • Camille Laville, Laurence Leveneur & alii., Construire son parcours de thèse : Manuel réflexif et pratique, Paris, L'Harmattan, Collection : Communication et Civilisation, 230 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Description sur Le nouvel Observateur
  2. Références bibliographiques sur le site de Paris II