Tamia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tamias

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tamia (homonymie).

Les tamias (Tamias), forment un genre de petits mammifères rongeurs de la famille des écureuils vrais (Sciuridae), présents essentiellement en Amérique du Nord. Une seule espèce est native d'Eurasie, le Tamia de Sibérie. Les tamias se différencient en plusieurs espèces souvent confondues entre elles à cause de leur aspect approchant. Les termes suisse, petit suisse, ou suisse rayé sont utilisés couramment pour désigner au Canada notamment l'espèce Tamias striatus[1]. Le nom de « suisse » vient de la similitude du pelage avec la tenue à rayures des gardes suisses du Vatican. On les nomme « chipmunk» en anglais, ce terme étant parfois utilisé par des francophones, mais peu souvent par ceux du Québec.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Confusion possible[modifier | modifier le code]

On peut confondre les tamias avec certains spermophiles rayés comme Spermophilus lateralis, les écureuils palmistes (Funambulus sp.) ou encore l'Écureuil de Barbarie (Atlantoxerus getulus). Mais ces derniers ont des rayures dorsales qui s'arrêtent à la nuque et sont plus gros[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Alimentation[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des écureuils, les tamias sont relativement omnivores, et notamment mycophages[2]. L'animal tient sa nourriture dans ses pattes antérieures et la grignote avec adresse en utilisant ses incisives comme levier pour casser une graine ou un fruit sec. Il fréquente volontiers les mangeoires disposées pour les oiseaux. Les tamias possèdent des abajoues particulièrement extensibles dans lesquelles ils stockent provisoirement les graines afin les transporter dans des cachettes.

Rôle des tamias importés dans la propagation de la maladie de Lyme[modifier | modifier le code]

La maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme), maladie vectorielle causée par des bactéries du genre Borrelia, hébergées notamment par les rongeurs, est transmise à l'homme par la piqûre de tiques. La recrudescence des cas de maladie de Lyme ont conduit des chercheurs de l’Inra, du Muséum national d’histoire naturelle et de l’Institut Pasteur à étudier le rôle spécifique du tamia de Sibérie (Tamias sibiricus barberi) introduit dans les forêts d'Europe dans les années 1960, par marronnage des animaux de compagnie abandonnés par leur possesseur à proximité des grandes villes européennes. Ils ont étudié ce tamia acclimaté dans la forêt de Sénart, près de Paris. L'étude a démontré qu'il contribue de façon prédominante au risque de transmission de la maladie de Lyme pour l’homme, beaucoup plus que les rongeurs autochtones, en raison d’une prévalence d’infection élevée, mais aussi du fait qu’il héberge un plus grand nombre de tiques. Ces résultats démontrent que l’introduction d’une espèce exotique peut ne pas être anodine en termes de santé publique[3].

Les tamias dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Les deux héros de dessins animés Tic et Tac sont des Tamias anthropomorphes.

Trois petits tamias sont mis en scène dans le groupe de musique fictif Alvin et les Chipmunks.

Dans le film Il était une fois, Pip est un tamia.

Dans la série Happy Tree Friends, Giggles est un tamia.

Un dermatologue américain, Ben Behnam, s'est plaint dans le Daily Mail de la ressemblance de Carla Bruni au tamia depuis ses opérations de chirurgie esthétique[4].

Note[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le suisse et les tamias sur le site canadien Faune et flore du pays, consulté en juin 2013
  2. Marc D. Meyer, Malcolm P. North, and Douglas A. Kelt ; Fungi in the diets of northern flying squirrels and lodgepole chipmunks in the Sierra Nevada ; Can. J. Zool. 83: 1581–1589 (2005) doi: 10.1139/Z05-156
  3. L’écureuil de Sibérie, un réservoir important de la maladie de Lyme, INRA
  4. Daily Mail, 22 avril 2012, "Too much Botox? Carla Bruni is 'barely recognisable as the glamorous woman who married Sarkozy four years ago'", Emily Allen : « Dr Benham said: 'Carla is over Botoxed. She's had way too much done. 'That's why she has the surprised look on her face and looks like a chipmunk.' »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Taxinomie :

Autres sites :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Les Mammifères de l'Amérique du Nord, par William H. Burt, Richard P. Grossenheider, aux éditions Broquet, La Prairie (Québec), 1992. pp. 108-116.