Télécoms Sans Frontières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Télécoms Sans Frontières

Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Organisation non gouvernementale internationale
But Télécommunications d'urgence
Zone d’influence Monde
Fondation
Fondation 1998
Identité
Siège Pau (France)
Président Jean-François Cazenave
Directrice Monique Lanne-Petit
Site web www.tsfi.org

Télécoms Sans Frontières (ou TSF) est une organisation non gouvernementale humanitaire spécialisée en télécommunications d'urgence. Son siège est à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

Historique[modifier | modifier le code]

L’idée de TSF est née d’un constat simple, fruit de nombreuses années d’expérience dans l’humanitaire généraliste. Au cours de missions effectuées en ex-Yougoslavie ou au Kurdistan pendant la 1re Guerre du Golfe[1], ses fondateurs ont pris conscience qu’il existait, au même titre que l’aide médicale ou alimentaire, un réel besoin en télécommunications. Ces conflits entraînaient des déplacements massifs de populations, séparaient des milliers de familles et aucune structure n’avait été prévue pour permettre à ces personnes de renouer le contact avec leurs proches. À chaque fois que les fondateurs de TSF quittaient des camps, les réfugiés leur tendaient un bout de papier avec un numéro de téléphone et leur disaient : « Quand vous rentrez chez vous, appelez ma famille et dites leur que je suis vivant, que notre oncle a été tué mais que ma fille est en vie et que nous sommes dans le camp de Stenkovec. » Les fondateurs de TSF ont alors investi dans leur premier téléphone satellite et l’organisation fut créée en juillet 1998.

Au fil des premières missions de TSF, il est ensuite apparu que les équipes de secours dépêchées sur place étaient elles aussi confrontées à un manque similaire, éprouvant des difficultés à coordonner leur action dans des zones où les réseaux de communications étaient souvent saturés ou détruits. TSF a donc ouvert son premier Centre Télécoms à disposition de tous les acteurs humanitaires en 2001, à Mazâr-e Charîf, au Nord de l'Afghanistan[2]

Organisation[modifier | modifier le code]

L'accès à des télécommunications fiables est un facteur essentiel de la réponse humanitaire à la fois pour les organismes de secours et pour les victimes. Les acteurs de l'urgence ont besoin de services de télécommunications pour communiquer les évaluations de la situation sur le terrain et les besoins humanitaires le plus rapidement possible et doivent être capables de communiquer avec les autres acteurs sur le terrain, souvent éparpillés sur une large zone géographique. Les victimes de désastres ont besoin de services de télécommunications pour rétablir le contact avec les membres de leur famille dont ils ont été séparés, pour trouver une assistance médicale, un abri ou de la nourriture, ou pour simplement dire à leurs proches qu’ils sont vivants. Malheureusement, dans les situations d'urgence, les services de télécommunications sont souvent hors d'usage. Dans la plupart des cas, les désastres naturels ou les conflits affectent les lignes terrestres et les réseaux sans fils. Mais souvent ces situations d'urgence menacent directement les peuples vivant dans des zones où les infrastructures de communication sont insuffisantes, voire inexistantes. Après un désastre, les réseaux de télécommunications limités mais encore opérationnels sont souvent saturés, ralentissant l’assistance portée par les organisations locales aux communautés affectées. Ainsi, dans les situations d’urgence (où le besoin en télécommunications est décuplé), les télécommunications sont souvent inutilisables.


Créée en 1998, Télécoms Sans Frontières est la première ONG internationale spécialisée dans les télécommunications d’urgence. TSF participe à l’effort international, en offrant des services de communication d’urgence dans les zones de conflits ou de catastrophes naturelles pour les populations affectées et les travailleurs humanitaires.

Actions[modifier | modifier le code]

Grâce à la structure actuelle de TSF (quatre bases opérationnelles sur trois continents, au Nicaragua, en France et en Thaïlande) les équipes de spécialistes télécoms et informatiques de TSF peuvent (1) intervenir n'importe où dans le monde en moins de 24 heures pour fournir des services télécoms d'urgence; (2) utiliser les outils TIC et leur expérience pour travailler avec leurs partenaires pour élaborer des missions de développement long-terme plus efficaces; et (3) s'impliquer dans des formations et autres missions de renforcement des capacités pour optimiser la réponse à l'urgence des gouvernements et ONG locaux grâce à l'utilisation plus efficace des TIC dans l'urgence. La priorité essentielle pour TSF est d’atteindre la zone sinistrée et de mettre en place des services de télécommunications le plus rapidement possible, dans les premières heures de l’urgence. La phase initiale de réponse à l’urgence est cruciale, c’est lors de cette phase que des vies sont encore sauvées.

Opérations de réponse rapide à l'urgence

Une fois sur le terrain, TSF: (1) met en place une opération de téléphonie humanitaire; (2) établit de multiples centres de télécommunications d'urgence pour les travailleurs humanitaires; et, si nécessaire, (3) conduit des évaluations TIC

• Opérations de téléphonie humanitaire Une fois sur le terrain lors d'une urgence, TSF déploie des spécialistes sur les lieux de refuge des survivants et offre un appel gratuit de trois minutes à chaque famille. Ces appels sont souvent le premier contact des familles déplacée avec le monde extérieur. Les civils affectés peuvent rester en contact avec leur famille, recevoir une assistance personnalisée et un soutien moral, et rassurer leurs proches en leur disant qu'ils ont survécu et qu'ils vont bien.

• Centres de télécommunications satellites d'urgence Dans le même temps, les spécialistes TSF établissent des centres télécoms d'urgence pour les acteurs de l'urgence. Ces centres offrent – gratuitement – un accès Internet haut débit, des communications vocales, des lignes fax et tout l'équipement informatique nécessaire pour un bureau terrain. Ces centres permettent aux ONG de l'urgence, aux agences des Nations Unies, et aux autorités locales de communiquer au cœur même de la crise. Ils facilitent également la coordination des opérations de secours. Les travailleurs humanitaires utilisent les services de télécommunications de TSF pour communiquer des informations essentielles, pour rester connectés avec leurs sièges et avec les autres acteurs de l'urgence du pays. La gestion et le partage de l'information sont deux facteurs essentiels pour une réponse humanitaire efficace.

• Évaluation TIC Les équipes d'intervention rapide de TSF assistent également les gouvernements locaux et les coordinateurs de la réponse à l'urgence en effectuant des évaluations télécoms dans les zones affectées. Nous utilisons notre expérience télécom pour assister ces organisations dans le rétablissement des réseaux commerciaux ou planifier la mise en place d'une infrastructure de soutien TIC nécessaire à la phase de reconstruction suivant une urgence.

Quand des problèmes de connectivité surviennent et que les acteurs de l’urgence ne peuvent pas travailler, les conséquences sont désastreuses. TSF utilise donc des services satellites et installe des solutions d’urgence au bénéfice des travailleurs humanitaires (agences des Nations Unies, autorités gouvernementales ou ONG) et des populations affectées. Lorsque le réseau GSM local est encore opérationnel dans certaines zones des régions affectées, TSF utilise des téléphones mobiles pour les appels locaux, notamment pendant les opérations de téléphonie humanitaire. Il a toujours été essentiel pour TSF d’utiliser les solutions technologiques et les équipements dernière génération les mieux adaptés au terrain.

Depuis sa création en 1998, TSF :

• S'est déployé dans plus de 60 pays [3];

• A aidé plus de 800 organisations humanitaires différentes; et

• A offert des appels gratuits à des centaines de milliers de victimes de désastres et de personnes déplacées.


Programmes de Formation et Renforcement des Capacités

Systèmes de Première Alerte & Préparation à l’urgence

Entre les déploiements d’urgence, TSF utilise son expérience, en tant que seule ONG dans le monde spécialisée dans les télécommunications d'urgence et les nouvelles technologies, pour former d’autres organisations humanitaires et les agences de réponse aux désastres des gouvernements locaux dans le domaine des télécommunications d’urgence. Dans certains pays, TSF développe, au-delà des sessions de formation, des plans de réponse à l’urgence avec les acteurs locaux, et pré-positionne des équipements techniques.

• Formation

TSF renforce les capacités en télécoms d’urgence des acteurs humanitaires (agences nationales de réponse aux désastres, ONG, agences des Nations Unies). Il s’agit d’améliorer les capacités de réponse de ces acteurs afin qu’ils puissent à leur tour utiliser les TIC (technologies de l’information et de la communication) lors d’une crise dans les régions où ils opèrent. Ainsi, TSF espère non seulement optimiser les actions des gouvernements et des ONG en cas de désastre, mais aussi réduire les coûts pour les donateurs et bailleurs de fond, puisque les organismes locaux se rendront plus rapidement sur place et fourniront des services à moindre coût.

Afin d’optimiser les capacités de réponse, TSF développe et dirige des programmes de formation en préparation à l’urgence et à la réponse aux désastres. TSF conduit ces formations auprès des agences gouvernementales, ONG, et Nations Unies à Bangkok et Managua, où se situent les bases régionales de TSF, et dans les pays d’implémentation des programmes post-urgence de renforcement des capacités. Les participants sont formés : (1) au choix, au déploiement et à l’utilisation des derniers outils TIC; (2) à la préparation pré-déploiement ; (3) à la création de budgets de déploiements ; et (4) à la coordination avec les autres acteurs sur le terrain. Les formations comprennent des présentations théoriques, des sessions pratiques et des exercices de simulation. Les participants ayant terminé la formation avec succès reçoivent un certificat et ont accès à un portail Internet, sur lequel ils retrouvent les supports de cours ainsi que des mises à jours, et peuvent communiquer avec d’autres experts en TIC d’urgence partout dans le monde. TSF forme généralement tous les personnels d’une même région géographique au cours de la même session, pour créer une communauté d’experts, un réseau régional de spécialistes, ayant bénéficié de la même formation, et ayant déjà été en contact avant un éventuel déploiement sur le terrain, ce qui augment l’efficacité de la mission.

• Les TIC : équipements et plans de réponse

En plus de l’assistance immédiate apportée après un désastre, TSF renforce le système de réponse à l’urgence du pays, en fournissant des kits télécoms d’urgence aux organisations humanitaires locales, et en les formant à leur utilisation. Les pays où TSF mène ces programmes comptent parmi les régions les plus vulnérables aux désastres et des évaluations télécoms démontrent que l’amélioration des systèmes de communication aura un impact direct sur le nombre de vies sauvées et sur le délai de réponse de l’action humanitaire lors de crises futures.

TSF travaille avec ces pays pour sélectionner et pré-positionner les équipements nécessaires aux acteurs de l’urgence. Les kits sont composés d’équipement informatique et satellite (téléphone, fax et capacité Internet), et peuvent intégrer des sources d’alimentation autonome permettant aux différents bureaux, si les infrastructures locales de communication et d’électricité sont endommagées, de rester connectés entre eux et de se coordonner avec l’agence centrale. TSF forme les organisations bénéficiaires à l’utilisation et au déploiement de ces kits.

Les TIC pour le développement

Réduire la fracture numérique :

TSF s’implique de plus en plus dans des projets de prévention et de développement à long terme, afin d’offrir des solutions durables au bénéfice des associations locales et des communautés les plus isolées et vulnérables. Ces projets ont pour objectif de réduire la fracture numérique et d’utiliser les TIC pour permettre aux partenaires locaux de mener plus efficacement leurs projets dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’éducation, du développement économique et de la prévention des crises. Ces programmes permettent de partager les bénéfices des TIC et des communications mobiles. Ils sont essentiels non seulement pour les organisations humanitaires en cas d’urgence, mais aussi pour le développement des activités de prévention des désastres et de réduction de leur impact.

Exemples des programmes de développement menés par TSF :

• Partenariat avec le Ministère de la Santé de Managua (MINSA), Nicaragua où TSF utilise les TIC pour lutter contre la dengue. TSF a développé un système de suivi en temps réel basé sur la technologie SMS, au bénéfice de 27 centres de santé dans la région de Managua. TSF fournit des lignes de communications entre les organisations médicales et le SILAIS (Système de Services de Santé Intégral). TSF permet au Ministère de la Santé de collecter des données épidémiologiques cruciales à Managua et d’évaluer rapidement les besoins dans les zones affectées. L’objectif est de mettre en place des mesures efficaces pour éviter une épidémie incontrôlable. Avec ce programme, TSF participe au renforcement des systèmes de santé au Nicaragua.

• Aujourd’hui, TSF est encore aux côtés du Système de Services de Santé Intégral (SILAIS) de la capitale et appuie également le MINSA pour faire régresser la mortalité maternelle et améliorer le suivi épidémiologique de la région de Jinotega.

• Partenariat avec l’unité de recherche Mahidol-Oxford (MORU) pour apporter un soutien en TIC aux laboratoires et cliniques de santé à la frontière Birmanie/Thaïlande qui prodiguent des traitements contre la malaria aux populations réfugiées. La malaria tue plus d’un million de personnes chaque année. La situation est très préoccupante le long de la frontière Birmanie/Thaïlande, où le parasite responsable de la maladie est particulièrement résistant aux traitements. TSF renforce les capacités du personnel médical qui traite les milliers de réfugiés Birmans et les patients Thaïlandais, avec une attention particulière accordée aux femmes enceintes et aux enfants. TSF a déjà informatisé les systèmes des cliniques. Auparavant, toutes les données étaient relevées sur les formulaires papiers. Une base de données informatisée permet aujourd’hui aux médecins d’accéder en temps réel aux informations concernant les patients.

• Mise en place de centres télécoms communautaires à Abalak et Dakoro (Niger), Guiè (Burkina Faso), Telpaneca (Nicaragua) et Svay Check (Cambodge). Ces centres offrent aux membres de la communauté et aux étudiants, ainsi qu’aux organisations régionales et internationales qui travaillent avec les plus vulnérables, la possibilité de communiquer avec le monde extérieur : équipements TIC, connexion Internet haut débit, téléphones, fax, et formations informatiques et à l’utilisation d’internet. À long terme, la priorité pour TSF est d’assurer la durabilité de ces projets grâce au recrutement et à la formation appropriée de personnel local et le renforcement des capacités locales. TSF souhaite intégrer des partenaires locaux autant que possible dans ces projets pour assurer la pérennisation des centres. Le personnel recruté et formé par TSF au début du projet mène des sessions de formation informatique auprès des bénéficiaires, et un coordinateur local est recruté pour la gestion du centre.

Nos programmes de développement dans le domaine des TIC permettent aux communautés isolées et confrontées à des obstacles de développement de devenir plus autonomes.

Les Experts télécoms

TSF mène également son propre travail d’innovation, souvent avec des partenaires universitaires. Entre les missions, le personnel technique est impliqué dans un travail de développement de logiciels destinés aux déploiements sur le terrain. Les experts TSF suivent les évolutions du monde des TIC et des communications mobiles.

Contribution de TSF aux formations et réunions des Nations Unies dans le cadre de la préparation à l’urgence – contribution de TSF aux réunions plénières WGET/ETC

TSF partage ses connaissances sur les équipements télécoms d’urgence au cours de sessions de formation et de réunions (Formations UNDAC, exercices de simulation de séisme de l’INSARAG, réunions des Nations Unies, etc.). Les formations et les exercices sont effectués en fonction des demandes. L’objectif est de former les acteurs de l’urgence sur les équipements télécoms ainsi que les procédures d’urgence. Depuis ses bases régionales, TSF est sollicité pour soutenir ces activités ; TSF partage notamment son expertise lors des exercices de communication par satellite.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

TSF a reçu différents prix et récompenses :

• Le 20 juin 2011, à Washington DC, TSF a reçu une Médaille du Lauréat 2011 à la cérémonie du Programme Computerworld Honors (qui a également récompensé IBM, Cisco, Qualcomm, Microsoft, NASA, Siemens). Le Programme Computerworld Honors, fondé en 1988, récompense des organisations et des individus qui ont utilisé les technologies de l’information « pour promouvoir et faire progresser le bien-être public, bénéficier à la société et changer le monde pour le mieux ».

• Le Space Achievement Award 2011 Colorado Springs, Colo. – Le Space Achievement Award 2011 a été décerné à Télécoms Sans Frontières, en reconnaissance de ses réalisations extraordinaires dans le domaine spatial. TSF est reconnu aujourd’hui pour son utilisation unique des connexions satellitaires afin de restaurer les communications et sauver des vies lors de catastrophes naturelles et situations d’urgence. Le prix a été remis à TSF pendant la cérémonie d’ouverture du 27e National Space Symposium le 11 avril à l’Hôtel de Broadmoor à Colorado Springs, Colorado.

• Consumer Electronics Association met TSF à l’honneur – Le 21 avril à Washington, D.C., l’Association Consumer Electronics a souligné le travail de TSF lors de don dîner annuel (Annual Digital Patriot’s Dinner).

• Le Président de TSF élevé au rang de Chevalier de la Légion d’Honneur – Le 4 avril, le cofondateur de TSF, Jean-François Cazenave, a été nommé Chevalier de la Légion d’Honneur, par décret du Président de la République française, pour son engagement humanitaire durant plus de 20 ans. La Légion d’Honneur est la plus haute décoration française.

• TSF reçoit le prix de l’Innovation SSPI 2010 (Industry Innovator Award) – L’Association des Professionnels du Satellite (The Society of Satellite Professionals, SSPI) a également élu TSF pour son prix de l’Innovation 2010 dans la catégorie du Développement de Service et Applications « utilisant la technologie satellitaire à des objectifs sociaux, économiques et éducationnels ».

• L’Association de l’Industrie Satellite honore TSF – En plus, l’Association de l’Industrie Satellite (Satellite Industry Association, SIA), regroupant les acteurs majeurs de l’industrie satellite, a rendu hommage à TSF pour « ses efforts et son travail exceptionnel » lors du tremblement de terre en Haïti. Lors de son dîner annuel (Annual Satellite Leadership Dinner), le SIA a valorisé l’action de TSF : « fournir des connexions satellites et offrir des moyens de communication essentiels aux victimes et la communauté humanitaire à la suite d’une catastrophe naturelle dévastatrice ».

• TSF remporte le Prix de Reconnaissance du MSUA – Finalement, L’Association des Utilisateurs de Satellite Mobile (Mobile Satellite User Recognition Award) a récompensé TSF par la remise du prix de reconnaissance 2010 (2010 User Recognition Award) en qualité de « premières organisations humanitaires à arriver sur le terrain dans les zones de catastrophes ». Selon Bob Roe, Président du MSUA, « TSF comprend, évalue et optimise les communications satellites mobiles dès qu’il se déploie dans une région sinistrée ».

Direction et conseil d'administration[modifier | modifier le code]

  • Président : Jean-François Cazenave
  • Directrice : Monique Lanne-Petit
  • Conseil d'administration :
    • Christiane Constant
    • François Meyer
    • Daniel Nataf
    • Robert Chassagnieux

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article France Magazine sur le site internet de France magazine. Consulté le 27 septembre 2011
  2. Relief Web sur le site internet Relief Web des Nations Unies. Consulté le 27 septembre 2011
  3. Carte des missions sur le site de Télécoms Sans Frontières

Lien externe[modifier | modifier le code]