Stavka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Stavka (en russe : Ставка) est l'état-major des forces armées de la Russie impériale et de l'Union soviétique. Le terme désigne autant le personnel que l'emplacement. Il signifiait en ancien russe tente. STAVKA est parfois écrit de façon erronée en majuscules dans la littérature occidentale, comme un acronyme.

La Stavka russe pendant la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Au début de la Première Guerre mondiale, le commandant en chef de l'armée impériale russe est le grand-duc Nicolas Nikolaïevitch, petit-fils du tsar Nicolas Ier. En août 1914, il est nommé à ce poste à la dernière minute et n'est pas impliqué dans l'élaboration de la planification militaire du début de la guerre. Il est compétent, pour ne pas dire brillant. À l'été 1915, Raspoutine manipule l'entourage du grand-duc afin que le tsar Nicolas II assume personnellement le commandement de l'armée où il s'y montrera absolument incapable.

Le camp de la Stavka est d'abord établi à Baranovitchi, une ville de Russie Blanche (appelée aujourd'hui Biélorussie), alors dans la partie polonaise de l'Empire russe. En 1915, la Stavka se déplace à Moguilev fuyant l'avance des Allemands.

La Stavka soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 23 juin 1941, au lendemain de l'invasion allemande de l'URSS pendant la Seconde Guerre mondiale (la Grande Guerre patriotique), la Stavka est constituée par un décret top secret signé par Staline en sa qualité de chef du gouvernement et du Parti communiste de l'Union soviétique pour diriger l'Armée rouge. Selon ce décret, la Stavka est composée du ministre de la Défense, le maréchal Semion Timochenko (en tant que président), le chef de l'état-major, le général Joukov, Staline, Molotov, le maréchal Vorochilov, le maréchal Boudienny et le commissaire du peuple (Narkom), l'amiral de la Marine Kouznetsov.

Le même décret instaure à la Stavka « des conseillers permanents composés des camarades Koulik, Chapochnikov, Mertskov, Jigarev, Vatoutine, Voronov, Mikoyan, Kaganovitch, Beria, Voznessenski, Jdanov, Malenkov et Mekhlis ».

Peu de temps après, Meretskov, adjoint du ministre de la Défense, est arrêté sous de fausses accusations par Beria et Merkoulov. Meretskov fut libéré de prison et il fut convoqué par Staline le jour de sa libération, à la fin de la première semaine de septembre 1941.

Le 10 juillet 1941, la Stavka du grand quartier général est réorganisée et devient la Stavka du commandement suprême (Stavka Verkhovnogo Komandovania). Le 8 août 1941, elle est réorganisée une nouvelle fois et devient la Stavka du grand commandement suprême (Stavka Verkhovnogo Glavnokomandovania).