Profane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le profane est la réalité inordinaire qui ne se définit que par rapport au sacré.

La notion de profane se définit par opposition à celle de sacré : est profane tout ce qui n'est pas sacré. Elle est définie dans un groupe humain fondée sur une initiation ou une révélation : par exemple la religion où le sacré désigne tout ce qui a trait au divin, déterminant alors le reste de son monde comme profane.

On nomme également profane un individu qui n'appartient pas au groupe initiatique, par exemple la franc-maçonnerie, ou n'en connaît pas la révélation fondatrice (par exemple un non-croyant pour un croyant).

Par extension, le terme désigne plus généralement une personne qui n'est pas informée d'un fait, de la pratique.

L'acte d'introduire un ou des éléments de l'ordre du profane à l'intérieur d'une enceinte consacrée (de façon réelle ou symbolique) est nommé profanation, ce qui est un sacrilège pour le croyant à ce sacré.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot « profane » (qui n'est pas consacré, qui n'est pas initié, ignorant) vient directement du latin profanum (de pro « devant » et fanum « lieu consacré »).

Sur les autres projets Wikimedia :

On doit à Agamben, une conception plus politique du concept de profane : « profaner, c'est restituer à l'usage commun ce qui a été séparé dans la sphère du sacré »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Giorgio Agamben, Homo Sacer, tome 1, in Le pouvoir souverain et la vie nue, Seuil, 1997.