Scouts musulmans algériens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Scouts musulmans algériens (arabe : الكشافة الاسلامية الجزائرية) sont le principal mouvement de scoutisme d'Algérie.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le badge du mouvement représente une fleur à cinq pétales et le croissant de l'Islam. La devise est Kun Musta'iddan (كن ﻣﺴﺘﻌﺪﺍ), « sois prêt » en arabe.

Un scout est appelé kashaf en arabe et askuti en berbère.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mouvement a été créé en 1935 par Mohamed Bouras, avec une troupe à Alger appelée la section al Falah.

D'autres sections se sont alors jointes à elles : à Constantine la section Errajae de Mostefa Roudesli, à Miliana la section Ibn Khaldoun, et d'autres à Mostaganem, Blida, Setif, Tizi Ouzou, Batna et Guelma. Sur la proposition de Mohamed Bouras, la ligue des scouts musulmans algériens fut créée et obtint l'agrément du gouvernement du Front populaire en juillet 1939.

Après le décès de Mohamed Bouras, le mouvement continua à se développer. Et en juillet 1944, le SMA organisa à Tlemcen le plus grand jubilé de son histoire. Cette manifestation a été marquée par la présence de tous les chefs historiques de l'époque, que l'on retrouva par la suite pour le déclenchement de la guerre de libération nationale en 1954, dans l'ALN, le FLN, le MNA, et dans diverses associations appelants à l'indépendance de l'Algérie.

Encouragée par des oulémas réformistes, le mouvement propageait des idées patriotiques, est guidé par des chefs nationalistes, et a mené de nombreuses manifestations, comme celle du 8 mai 1945 pendant laquelle Bouzid Chaal, un jeune scout, est mort.

Beaucoup de scouts ont ensuite participé à la guerre d'indépendance, à l'appel des moudjahidine.

Organisation[modifier | modifier le code]

Cette organisation nationale a une vocation d'éducation conforme aux principes de l'Organisation mondiale du mouvement scout dont elle est membre depuis 1963. Elle se réfère aux principes de l'Islam et à un certain patriotisme, à la recherche de la paix et de la fraternité.

Elle est dirigée par un conseil national de 125 membres élus, dont le mandat dure quatre ans, et un conseil d’administration élu par le Congrès, avec 21 secrétaires nationaux. Le financement vient en partie de l'État.

Noureddine Ben Braham est le responsable général du mouvement actuel, député au Parlement entre 2007-2012 et membre du rassemblement national démocratique RND.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]