San Miguel de Tucumán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir San Miguel.
San Miguel de Tucumán
Image illustrative de l'article San Miguel de Tucumán
Administration
Pays Drapeau de l’Argentine Argentine
Province Province de Tucumán
Département Département Capital
Maire Domingo Luis Amaya
Code postal T4000, T4001, T4002, T4003
Indicatif téléphonique 381
Démographie
Gentilé Tucumano/a
Population 527 150 hab. (2001)
Densité 5 793 hab./km2
Géographie
Coordonnées 26° 49′ 50″ S 65° 12′ 13″ O / -26.830556, -65.20361126° 49′ 50″ Sud 65° 12′ 13″ Ouest / -26.830556, -65.203611  
Altitude 431 m
Superficie 9 100 ha = 91 km2
Divers
Fondation 31 mai 1565
Fondateur Diego de Villarroel
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Argentine

Voir la carte administrative d'Argentine
City locator 14.svg
San Miguel de Tucumán

Géolocalisation sur la carte : Argentine

Voir la carte topographique d'Argentine
City locator 14.svg
San Miguel de Tucumán
Liens
Site web http://www.sanmigueldetucuman.gov.ar
La cathédrale de Tucumán.

San Miguel de Tucumán est une ville d'Argentine et la capitale de la province de Tucumán. Elle est située dans le nord-ouest du pays, à 1 086 km au nord-ouest de Buenos Aires.

Situation[modifier | modifier le code]

La ville est construite à la limite des monts de l'Aconquija, la cordillère montagneuse la plus orientale avant les larges plaines chaco-pampéennes. Elle est située sur la rive ouest du Río Salí-Dulce et s'étend vers l'ouest au sein de son aire métropolitaine, jusqu'aux premiers flancs de la Sierra de San Javier.

Elle est le centre économique d'une région irriguée qui produit de grandes quantités de canne à sucre, de riz, de tabac et de fruits, ce qui a donné à la province le surnom de "El Jardín de la Republica" (Le jardin de la République).

Tucumán: Basilique et couvent San Francisco
Tucumán: horloge florale dans le Parque 9 de Julio

Population[modifier | modifier le code]

Sa population se montait à 527.607 habitants en 2001 (INDEC).

Celle de son agglomération, le Gran San Miguel de Tucumán était alors de 738.479 habitants, étant ainsi la cinquième agglomération du pays. Elle avait dépassé le Gran La Plata dans la décennie précédente. San Miguel de Tucumán est également l'agglomération la plus peuplée du nord-ouest argentin.

En 1991 on avait recensé 622.324 habitants, ce qui donne une croissance de 18,7 % en 10 ans.

Origine et Fondation[modifier | modifier le code]

La cité fut fondée en 1565 par Diego de Villarroel originellement à la sortie sud de la Quebrada del Portugués (faille ou cañon du portugais) dans la plaine d'Ibatín. Cependant la qualité de l'eau y était mauvaise. De plus la route du Pérou au Río de la Plata changea de tracé, mais aussi les Indiens calchaquís rendaient la vie difficile. Sous l'égide de Fernando Mate de Luna, on décida alors de transférer et refonder la cité à son emplacement actuel en 1685, en un lieu situé sur le bord du río Salí ou río Dulce.

Patrimoine Culturel et Touristique[modifier | modifier le code]

En 2000, le gouvernement argentin a déclaré San Miguel de Tucumán Ville Historique tant pour son rôle dans l'histoire du pays que pour le patrimoine architectural et urbanistique.

Une grande partie de ses rues sont ornées de beaux arbres périodiquement en fleurs, tels le jacaranda, le tabebuia, l'oranger, ou le tipa.

En architecture, on remarque la Casa de Gobierno, construite fin du XIXe siècle, en style Art nouveau, la vieille Cathédrale qui conserve des éléments coloniaux et contient des apports de l'architecture italienne du XIXe siècle, l'Église San Francisco (déclarée Monument Historique comme la cathédrale), l'église et couvent de Santo Domingo, la vieille église de Nuestra Señora de La Merced (Notre-Dame de la Grâce), le Musée Historique provincial, le Musée des Beaux Arts, le musée Iramain, la Casa Padilla, l'Instituto Lillo qui possède de très belles collections botaniques, enfin certains hôtels particulier de la fin du XIXe et au début du XXe siècle.

Climat[modifier | modifier le code]

Climat a San Miguel de Tucumán

La ville a un climat subtropical, avec un été chaud mais assez tempéré, et un hiver tempéré froid (la neige y tombe parfois, comme en 2005), si bien qu'il y fait finalement bien moins chaud qu'en d'autres endroits du globe à des latitudes semblables. Cette douceur estivale relative est due moins à l'altitude (500 m) qu'à de fréquents fronts froids qui amènent des vents pampéens depuis l'Antarctique.

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

Elles sont abondantes vues les bonnes précipitations des montagnes environnantes. La région est en fait une véritable oasis. De plus le sous-sol comporte une nappe phréatique assez superficielle, dont le niveau a tendance à monter ces dernières années, causant même des problèmes lors de la construction de fondations d'immeubles.

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville compte deux universités, l’Universidad Nacional de Tucumán (Université nationale de Tucumán, créée en 1914) et l’Universidad del Norte Santo Tomás de Aquino (Université du Nord - Saint Thomas d'Aquin, créée en 1965). La cathédrale de San Miguel de Tucumán est le siège d'un archevêché catholique.

Sur les autres projets Wikimedia :

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de San Miguel de Tucumán est jumelée avec:

Voir aussi[modifier | modifier le code]