Samuel Noah Kramer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kramer.

Samuel Noah Kramer, né à Jachkov dans l' Empire russe (actuellement Ukraine), dans une famille de religion juive, le 28 septembre 1897, et mort aux États-Unis le 26 novembre 1990, est un assyriologue américain, spécialiste de Sumer et de la langue sumérienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1905, sa famille émigre à Philadelphie, où son père crée une école hébraïque. À la fin de ses études, il exerce divers métiers et enseigne à l’école de son père. Il reprend ensuite ses études et se passionne pour l’égyptologie. À l’université de Pennsylvanie, il fait la connaissance d'Ephraim Avigdor Speiser, qui travaillait à déchiffrer des tablettes rédigées en écriture cunéiforme datant de l’âge du bronze. Il obtient son doctorat en 1929.

Samuel Noah Kramer est connu pour avoir réussi à rassembler des fragments de tablettes racontant une même histoire, et dispersées dans différentes institutions au cours de fouilles. Son livre L’histoire commence à Sumer l’a fait connaître d’un plus large public. Il y raconte de manière vivante un certain nombre de « premières » de l’humanité, comme par exemple la première école et le premier exemple de « lèche », le premier arrêt de tribunal, le premier Noé.

Kramer prit sa retraite en 1968, mais continua à étudier et à faire connaître la civilisation sumérienne. Il fut élu associé étranger de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1970.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L’histoire commence à Sumer (1956)
  • Lorsque les dieux faisaient l'homme, avec Jean Bottéro
  • L'érotisme sacré à Sumer et à Babylone
  • In the World of Sumer: An Autobiography, Wayne State University Press (ISBN 0-8143-1785-5)