Saint Trémeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saint Trémeur aurait vécu au début du VIe siècle. Il fait partie des saints bretons plus ou moins mythiques imposés à l'église catholique par la tradition. Martyr, fils de sainte Tréphine et de Conomor, sa fête est le 8 novembre.

Statue de saint Trémeur (église Saint-Trémeur à Carhaix-Plouguer)

Hagiographie[modifier | modifier le code]

Il est appelé aussi Tréchinor, Trémel, Trémoré, Trémorel, Trimorel, Treveur, Triver, Tromeur et Trimoël, en breton Tremeur.

Très peu d'éléments de sa vie sont connus. Il est surtout évoqué par Dom Alexis Lobineau dans son récit de la vie de saint Gildas[1].

Baptisé Gildas, comme Gildas le Sage, par sa mère, on lui ajouta par la suite le surnom de Trech-meur (en breton trec'h » signifie "victoire", et meur, "grand") pour le distinguer de saint Gildas, et il fut confié par sa mère (ressuscitée par saint Gildas) au monastère de Rhuys pour y être élevé par saint Gildas. Dom Lobineau écrit : « Sa vie angélique était accompagnée de miracles que Dieu accomplissait par son ministère » et ajoute : « Il fut tué par son père, qui l'ayant trouvé qui se promenait à la campagne, un dimanche après l'office, lui coupa la tête ». Cette décapitation aurait eu lieu un 8 septembre et il fut enterré à Sainte-Tréphine près de Laniscat (Côtes-d'Armor)[2].

Son culte et ses traces en Bretagne[modifier | modifier le code]

Son culte est répandu en Bretagne, principalement en Haute Cornouaille. Il est le patron de Camlez (Côtes-d'Armor) de Carhaix et de Kergloff (Finistère) ; une chapelle Saint-Trémeur lui est dédiée à Guerlesquin, à Plougastel-Daoulas, au Guilvinec et à Cléden-Cap-Sizun. Par contre la paroisse et commune de Trémeur dans les Côtes-d'Armor, semble être une simple homonymie.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Saint Trémeur était invoqué pour guérir les maux de tête !

Conte[modifier | modifier le code]

  • Ernest du Laurens de la Barre a écrit un conte Trémeur ou l'homme sans tête[3] qui s'inspire du récit traditionnel de la vie légendaire de saint Trémeur.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy-Alexis Lobineau, "Les vies des saints de Bretagne et des personnes d'une éminente piété qui ont vécu dans la même province", 1725, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5494000p/f114.image.r=Tr%C3%A9meur.langFR et autres pages
  2. R. Couffon, "La Légende de sainte Triphine et de saint Trémeur et l’origine de leur culte", Bulletin de la Société archéologique du Finistère, tome LXXI, année 1944
  3. Émile Souvestre, Ernest du Laurens de La Barre, François-Marie Luzel, "Contes et légendes de Basse-Bretagne", Société des bibliophiles bretons et de l'histoire de Bretagne, Nantes, 1891, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k110018s/f103.image et pages suivantes et dont le texte intégral est consultable http://touslescontes.com/biblio/conte.php?iDconte=414