Rhinocheilus lecontei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rhinocheilus lecontei

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Rhinocheilus lecontei tessellatus

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Colubridae
Sous-famille Colubrinae

Genre

Rhinocheilus
Baird & Girard, 1853

Nom binominal

Rhinocheilus lecontei
Baird & Girard, 1853

Synonymes

  • Rhinocheilus antonii Dugès, 1886
  • Rhinocheilus lecontei clarus Klauber, 1941
  • Rhinocheilus lecontei antonii Dugès, 1886
  • Rhinocheilus lecontei etheridgei Grismer, 1990
  • Rhinocheilus lecontei lecontei Baird & Girard, 1853
  • Rhinocheilus lecontei tessellatus Garman, 1883

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Rhinocheilus lecontei, unique représentant du genre Rhinocheilus, est une espèce de serpents de la famille des Colubridae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre[1] :

Description[modifier | modifier le code]

Ce serpent se caractérise par un « nez » allongé. Il présente un fond rouge avec des bandes transversales noires en losange. Le dessous du corps est blanc, et les couleurs rouges et noires sont souvent mélangées de blanc. Il peut atteindre 75 cm.
Ce sont des reptiles nocturnes et terrestres qui se nourrissent de petits lézards et amphibiens et parfois des rongeurs. Ils sont ovipares et pondent de 4 à 9 œufs au début de l'été.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Les sous-espèces Rhinocheilus lecontei antonii, Rhinocheilus lecontei etheridgei, Rhinocheilus lecontei lecontei et Rhinocheilus lecontei tessellatus ont été synonymisées par Manier en 2004[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de John Lawrence LeConte[3].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Baird & Girard, 1853 : Catalogue of North American Reptiles in the Museum of the Smithsonian Institution. Part 1. Serpents. Smithsonian Institution, Washington, p. 1-172 (texte intégral).
  • Dugès, 1886 : Sur le Rhinocheilus antonii. Proceedings of the American Philosophical Society, vol. 23, p. 290–291 (texte intégral).
  • Garman, 1884 "1883" : The reptiles and batrachians of North America. Memoirs of the Museum of Comparative Zoology, Cambridge (Massachusetts), vol. 8, no 3, p. 1-185 (texte intégral).
  • Grismer, 1990 : A new long-nosed snake (Rhinocheilus lecontei) from Isla Cerralvo, Baja California Sur, México. Proceedings of the San Diego Society of Natural History, vol. 1990, no 4, p. 1-7.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Manier, 2004 : Geographic variation in the Long-nosed Snake, Rhinocheilus lecontei (Colubridae): Beyond the subspecies debate. Biological Journal of the Linnaean Society, vol. 83, no 1, p. 65-85.
  3. Beolens, Watkins & Grayson, 2009 : The Eponym Dictionary of Reptiles. Johns Hopkins University Press, p. 1-296