Ramush Haradinaj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ramush Haradinaj (né le 3 juillet 1968 à Glodjane, près de Dečani) est un homme politique kosovar, ancien chef militaire de l'Armée de libération du Kosovo (UÇK) et ancien premier ministre du Kosovo (de décembre 2004 à mars 2005).

Il est inculpé en mars 2005 par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie de La Haye pour des crimes de guerre qu'il aurait commis en tant que commandant de l'UÇK, ce qui le conduit à démissionner de son poste de Premier ministre du Kosovo. Son procès commence le 5 mars 2007. Il est acquitté le 3 avril 2008. Pendant sa détention, de nombreux concerts et manifestations de soutien sont organisés au Kosovo pour aider la famille Haradinaj à payer les frais engendrés par le procès.

Le 21 juillet 2010, le TPIY a ordonné sa remise en détention. Le procès doit être jugé à nouveau car la Cour estime qu'il n'y a pas eu de protection suffisante des témoins.

Ramush Haradinaj, décrit par The Observer de Londres comme un trafiquant de drogue et « l’atout principal des services de renseignement et de l'armée des Etats-Unis au Kosovo durant la guerre civile », fut traduit devant le tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie de La Haye (le TPIY) en tant que criminel de guerre. Son procès, au cours duquel au moins 9 témoins à charge ont été assassinés ou sont morts dans des conditions suspectes commença le 5 mars 2007. Il fut acquitté le 3 avril 2008, ce qui déclencha les plus vives protestations des autorités serbes... Il sera toutefois rejugé prochainement, la cour d'appel du TPI ayant cassé le premier jugement le 21 juillet 2010. (Source "La route vers le nouveau désordre mondial" de Peter Dale Scott).

Cette décision de la Cour affaiblit le parti d'opposition qu'il mène, l'Alliance pour l'avenir du Kosovo (AAK, en albanais : Aleanca për Ardhmërinë e Kosovës), un an avant les élections législatives prévues au printemps 2011, qui sont avancées à décembre 2010 et dans lesquelles l'AAK progresse de 2 sièges (12 sièges au total). Lors de son procès le 18 août 2011, il est accusé de meurtres et de tortures[1]. Il est remis en liberté conditionnelle par le TPIY en mai 2012 et revient à Pristina[2]. Haradinaj est acquitté en novembre 2012[3]. Son acquittement, précédé de celui d'Ante Gotovina, amène de nombreuses critiques contre le TPIY[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L'ancien Premier ministre du Kosovo accusé de meurtres », Radio-télévision belge de la Communauté française,‎ 18 août 2011
  2. « TPI : libération conditionnelle pour Ramush Haradinaj, de retour à Pristina », Le Courrier des Balkans,‎ 10 mai 2012
  3. « Le bilan du TPIY en question après des acquittements », Le Monde,‎ 1er décembre 2012
  4. Pierre Hazan, « Les victimes serbes ignorées par la justice internationale », Le Monde,‎ 14 décembre 2012