Élections législatives kosovares de 2014

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2010 Drapeau : Kosovo
Élections législatives kosovares de 2014
120 députés de l'Assemblée du Kosovo
(Majorité absolue : 61 sièges)
le 8 juin 2014
Type d’élection  Élection parlementaire
Électorat et résultats
Inscrits  1 782 454
Votants 739 111
  
41,54 % Red Arrow Down.svg 8,3 %
Votes valables 699 314
Votes nuls 39 797
MSC 2014 Thaci Moerk MSC2014.jpg
PDK - Hashim Thaçi
Voix 221 181 Red Arrow Down.svg 1,4 %
  
30,38 %
Sièges obtenus 37 Green Arrow Up.svg 3
No flag.svg
LDK - Isa Mustafa
Voix 184 596 Green Arrow Up.svg 7 %
  
25,24 %
Sièges obtenus 30 Green Arrow Up.svg 3
No flag.svg
VV - Albin Kurti
Voix 99 397 Green Arrow Up.svg 12,1 %
  
13,59 %
Sièges obtenus 16 Green Arrow Up.svg 2
No flag.svg
AAK - Ramush Haradinaj
Voix 69 793 Red Arrow Down.svg 9,5 %
  
9,62 %
Sièges obtenus 11 Red Arrow Down.svg 1
No flag.svg
NISMA - Fatmir Limaj
Voix 36 570
  
5,15 %
Sièges obtenus 6 Green Arrow Up.svg 6
Pacolli final.jpg
AKR - Behgjet Pacolli
Voix 34 170 Red Arrow Down.svg 32,9 %
  
4,67 %
Sièges obtenus 0 Red Arrow Down.svg 8
Premier ministre
Sortant

Les élections législatives kosovares de 2014 (en albanais : Zgjedhjet parlamentare në Kosovë 2014) se sont tenues le dimanche 8 juin 2014, afin d'élire les cent vingt députés de l'Assemblée du Kosovo pour une législature de quatre ans.

Contexte[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives du 12 décembre 2010, les premières depuis l'indépendance proclamée en 2008, le Parti démocratique du Kosovo (PDK) du Premier ministre Hashim Thaçi arrive en tête. Il devance la Ligue démocratique du Kosovo (LDK) du maire de Pristina Isa Mustafa.

Le PDK s'associe avec l'Alliance pour un nouveau Kosovo (AKR), le Parti libéral indépendant (SLS) et d'autres partis des minorités, permettant la reconduction de Thaçi au pouvoir.

Le 22 février 2011, le président de l'AKR Behgjet Pacolli est élu président de la République par l'Assemblée, par 62 voix sur 67 au troisième tour de scrutin. Son élection est cependant invalidée par la Cour constitutionnelle un mois plus tard, la présence des seuls députés de la majorité parlementaire étant jugée inconstitutionnelle[1]. Finalement, le 7 avril, l'Assemblée élit une candidate de compromis, la général de police Atifete Jahjaga[2].

La dissolution de l'Assemblée est décidée le 7 mai 2014, à la suite d'un vote en ce sens acquis par 90 voix favorables. Cette décision intervient après l'incapacité pour le gouvernement de faire voter une loi assurant la création d'une armée kosovare forte de 5 000 hommes, faute d'avoir atteint le quorum parmi les députés serbes, farouchement opposés à une telle initiative[3]. Toutefois, pour certains observateurs, Hashim Thaçi serait également tenté d'être reconduit avant le début des enquêtes du tribunal spécial sur les crimes commis par l'Armée de libération du Kosovo[4].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

L'Assemblée du Kosovo (en albanais : Kuvendi i Republikës së Kosovës) se compose de cent vingt députés, élus pour un mandat de quatre ans. Cent députés représentent la majorité albanaise et vingt représentent les minorités ethniques, dont dix pour les seuls Serbes.

Pour les cent députés albanophones, le territoire kosovar constitue une circonscription unique. Chaque liste présentée au vote doit comprendre au moins 30 % de chaque sexe. Seules les listes ayant remporté au moins 5 % des suffrages exprimés participent à la répartition. Les sièges sont distribuées entre les listes admises selon le scrutin proportionnel suivant la méthode d'Hondt. Les vingt députés des minorités sont répartis de la même manière. En outre, chaque électeur peut accorder une voix à un candidat de la liste pour laquelle il a voté.

La loi électorale de 2008 prévoit que chaque liste ait au moins 30 % de députés de chaque sexe.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principales forces politiques[modifier | modifier le code]

Parti Idéologie Chef de file Résultat en 2010
Parti démocratique du Kosovo
Partia Demokratike e Kosovës
Centre-droit
Social-libéralisme, nationalisme, europhilie
Hashim Thaçi
(Premier ministre)
32,1 % des voix
34 députés
Ligue démocratique du Kosovo
Lidhja Demokratike e Kosovës
Centre-droit
Conservatisme, libéralisme, europhilie
Isa Mustafa 24,7 % des voix
27 députés
Autodétermination
Vetëvendosje!
Gauche
Nationalisme, protectionnisme, démocratie directe
Albin Kurti 12,7 % des voix
14 députés
Alliance pour l'avenir du Kosovo
Aleanca për Ardhmërinë e Kosovës
Centre-droit
Conservatisme, europhilie
Ramush Haradinaj 11 % des voix
12 députés
Alliance pour un nouveau Kosovo
Aleanca Kosova e Re
Centre
Libéralisme
Behgjet Pacolli
(Vice-Premier ministre)
7,3 % des voix
8 députés
Parti libéral indépendant
Самостална либерална странка
Centre-droit
Libéralisme, défense de la minorité serbe
Slobodan Petrović
(Ministre des Affaires locales)
2,1 % des voix
8 députés

Enquêtes d'opinion[modifier | modifier le code]

Faits et événements marquants[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats préliminaires fournis par la commission électorale[5].

Parti Suffrages Députés
Voix  % +/- Sièges +/-  %
Parti démocratique du Kosovo (PDK) 214 533 30,71 % en diminution 1,40
Ligue démocratique du Kosovo (LDK) 179 848 25,74 % en augmentation 1,05
Autodétermination (VV) 94 483 13,52 % en augmentation 0,83
Alliance pour l'avenir du Kosovo (AAK) 67 213 9,62 % en diminution 1,42
Initiative pour le Kosovo (NISMA) 36 570 5,23 % en augmentation 5,23
Alliance pour un nouveau Kosovo (AKR) 32 543 4,66 % en diminution 2,63
Parti libéral indépendant (SLS) 293 0,04 % en diminution 2,01

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]