Régis Laconi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laconi (homonymie).

Régis Laconi

{{{alternative}}}
Date de naissance 8 juillet 1975 (39 ans)
Lieu de naissance Saint-Dizier
Nationalité Drapeau de la France France
Qualité Pilote de vitesse moto
Nombre de courses 1 en 125 cm³, 28 en 250 cm³, 71 en 500 cm³ / MotoGP, 173 en Superbike
Pole positions 1 en 500 cm³, 7 en Superbike
Podiums 1 en 500 cm³, 28 en Superbike
Victoires 1 en 500 cm³, 11 en Superbike

Régis Laconi, né le 8 juillet 1975 à Saint-Dizier, est un pilote de vitesse moto français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des débuts en championnat de France, il fait ses débuts sur le monde des grands prix en 1992 lors du Grand Prix de France au Mans. Mais ce n'est que deux saisons plus tard qu'il participe à une saison complète en Grand Prix. Durant ces deux années, il complète son apprentissage sur le championnat de France et le championnat d'Europe.

Il réalise ses deux premières saisons en 250 cm³. Pour la saison suivante, il débute en 500 cm³ dans une catégorie plus adaptée à son gabarit (1,76 m pour 75 kg). Ses débuts dans la catégorie reine se font sur une Honda compétition client (NSR V2). Après un grave accident en Australie qui le tient éloigné des circuits pendant deux mois, il revient terminer la saison. Ses bons résultats sur une moto privée et sa ténacité finissent par convaincre le team Red Bull de lui offrir le guidon d'une Yamaha officielle pour la saison suivante. Il aura pour coéquipier Garry McCoy.

Cette première saison avec une moto officielle est une saison d'apprentissage où il termine régulièrement dans le top 10.

C'est l'année suivante qu'il obtient sa première consécration avec une pôle puis sa première victoire, le même weekend lors du Grand Prix de Valence 1999. Mais les résultats ne suivent pas et en 2001, ayant perdu sa place chez Red Bull, il rejoint le championnat de Superbike chez Aprilia sur la RSV avec Troy Corser comme coéquipier.

Dès sa première saison il remporte sa première victoire à Imola et devient ainsi l'un des rares pilotes à avoir triomphé en 500 cm³ et en Superbike. Malheureusement, blessé dès le début de saison (percuté par une autre moto alors qu'il venait lui même de chuter), les résultats ne seront pas à la hauteur de ses attentes.

Il revient en 2002 en MotoGP toujours chez Aprilia mais souffre de la mise au point de la nouvelle RS3 (RS-cube).

De retour en Superbike sur une Ducati privée de l'équipe Caracchi, il termine la saison à une remarquable 4e place avec notamment d'impressionnants résultats en superpole (un seul tour chrono lancé pour déterminer la place sur la grille des seize premiers qualifiés). Il décrochera la pole à Sugo, et intercala régulièrement sa 998RS au milieu des motos d'usine Ducati 999F04 et 998F03.
Ceci lui vaut d'avoir pour 2004 une Ducati d'usine, avec laquelle il ménera le championnat du monde. Néanmoins, un début de saison manqué (3 résultats blancs en 4 courses), et une trop forte envie de tordre le plateau Superbike lui feront perdre le titre qui sera remporté par son coéquipier James Toseland dans l'ultime course en France. il restera le pilote ayant dominé le Superbike 2004 avec un impressionnant palmarès : 5 pôles, 14 podiums dont 7 victoires et 6 records du tour en course.

2005 aurait pu être l'année de la revanche, mais à trop forcer son talent pour rattraper les surpuissants 4 cylindres nippons, Régis Laconi va, toujours sur Ducati officielle, écourter sa saison sur blessures. il cédera sa place à Lorenzo Lanzi qui profitera d'une moto en retour de forme. Il terminera la saison 2005 à la 5e place en offrant un tour de folie en Superpole au public français lors de l'ultime boucle à Magny-Cours, sans pour autant être capable de prendre le départ tant il est diminué.

En 2006 il retrouve une place sur la Kawasaki d'usine avec le Team PSG-1 Corse, mais cette saison sera pour lui l'apprentissage du 4 cylindres et sa décevante 15e place reflête aussi la qualité perfectible de sa nouvelle moto.
Toujours chez Kawasaki en 2007, le début de saison s'annonce plus prometteur et Régis est en droit d'espérer réaliser la première victoire pour Kawasaki. Mais Kawasaki rencontre encore des problèmes de mise au point et Régis Laconi doit se battre pour réaliser de bonnes performances. Malgré une moto en retrait par rapport aux Ducati, aux Honda ou aux Yamaha, Régis Laconi termine le championnat du monde Superbike à une honorable 10e place.

Pour la saison 2008, Le Team PSG-1 Corse reçoit le statut de Team officiel à 100 % de Kawasaki. Régis Laconi peut alors croire en un avenir meilleur avec cette nouvelle moto. Mais avec la mise en place d'une nouvelle cylindrée, des 1 200 cm3, la Kawasaki est encore une fois ridiculisée par les autres marques. Alors de la saison 2009, devait marquer le retour au top de Régis, le français va connaître sa plus mauvaise saison au championnat du monde Superbike avec une 17e place au classement général et une 9e comme meilleur performance cette année. Lassé par les performances de Kawasaki, Régis Laconi décide de quitter les verts mais se retrouve sans guidon pour la saison 2009.

Après le dernier Grand Prix sur le nouveau circuit de Portimao, Régis Laconi effectue des tests avec le Team DFX Corse motorisé par Honda. Après des essais positifs, Régis Laconi reçoit la bonne nouvelle : il sera bien le futur pilote du Team DFX Corse. L'autre bonne nouvelle qui rend heureux Régis Laconi, c'est que le Team italien quitte Honda pour Ducati. Ainsi, Régis Laconi est de retour sur une Ducati 1098 RS09.
Lors du premier GP en Australie à Phillip Island, Régis Laconi est enfin de retour au premier plan avec une 8e place en première manche et surtout une quatrième place en deuxième manche où il a raté le podium de peu. De plus, il a aussi réalisé le record sur ce circuit lors de la Superpole. Une bonne perspective pour la suite de la saison.

Le 15 mai 2009, il est victime d'un grave accident lors de la première séance d'essai à Kyalami. Il est hospitalisé dans un état grave avec un grave traumatisme crânien et la fracture de plusieurs vertèbres cervicales.

Après avoir dans un premier temps annoncé son retrait de la compétition suite à cet accident, il annonce en juin 2010 son intention de revenir en mondial Superbike.

Finalement, Régis Laconi décide d'arrêter sa carrière de pilote moto. Depuis 2011, il est consultant sur Eurosport France où il commente en particulier les courses de la catégorie MotoGP.

Le 16 octobre 2012, pour les 25 ans du championnat du monde Superbike, Régis Laconi entre dans le Hall of Fame SBK avec Sébastien Charpentier et Andrew Pitt.[1]

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Sa plaque porte le numéro 55, représentant le numéro de département de la Meuse où il a toutes ses attaches familiales.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Superbike