Max Biaggi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Biaggi.

Max Biaggi

Max Biaggi en 2007

Max Biaggi en 2007

Surnom L'empereur romain
Max la menace/ Mad Max
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Rome, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Qualité Pilote de vitesse moto
Équipe Aprilia
Champion du monde 250 cm³ : 1994, 1995, 1996 et 1997
Superbike : 2010, 2012

Massimiliano Biaggi, dit Max, né le à Rome, est un pilote de vitesse moto italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Max Biaggi a 17 ans lorsqu'il monta pour la première fois sur un moto sur le circuit de vallelunga où son ami d'enfance Daniele l'emmena alors qu'il était destiné à une carrière de footballeur au club principal de la capitale italienne, L'AS Roma.

Premiers titres[modifier | modifier le code]

Il fut repéré par Pietro -un ami de Daniele- impressionné par le talent de Max, et lorsque Pietro appris que c'était la première de Max il dit « ce mec doit courir ». La suite ? Après un titre 125 cm³ dans le championnat italien à 18 ans, il débute directement en 250 cm³, dont il devient champion d'Europe en 1991, et champion du monde en 1994, 1995, 1996 (sur Aprilia) et en 1997 (sur Honda).

En 1992, Max commence sa première saison complète en catégorie 250 au sein du team Iberna Motoracing Aprilia. Il remporte sa première victoire dès cette saison en s'imposant à Kyalami pour le grand prix d'Afrique du Sud. Max termine le championnat en 5e position. Pour la saison 1993, il quitte Aprilia pour Honda mais ne remporte qu'une seule nouvelle victoire, à Barcelone, terminant la saison en 4e position. Il retourne chez Aprilia et remporte son premier titre 250 cm³ en 1994, terminant devant Okada et Capirossi. Les deux saisons suivantes, Max remporte le titre et confirme sa domination sur la catégorie 250 cm³.

En 1997, il retourne chez Honda et remporte son quatrième titre consécutif en 250 cm³.

Eternel outsider en catégorie reine[modifier | modifier le code]

Avec 4 titres de champion du monde et 29 victoires en 250, le romain passe en 500 cm³ en 1998. Il débute chez Honda, toujours au sein du team Honda Kanemoto, et signe une victoire dès sa première course dans cette catégorie reine (à Suzuka, au Japon). Il s'impose également en République tchèque et boucle sa première saison à la deuxième place, devancé par Michael Doohan.

Il passe alors chez Yamaha pour la saison 1999. Max ne remporte qu'un seul grand prix et termine la saison au 4e rang mondial. En 2000, victorieux à Brno (République tchèque) puis Phillip Island (Australie), Max monte sur le podium du championnat derrière l'américain Kenny Roberts, Jr. (champion du monde) et l'italien Valentino Rossi. Il retrouve sa place de vice-champion du monde en 2001 en 2002, battu par son grand rival Rossi qui devient maître de la catégorie.

En 2005, au guidon de la Honda RCV

Revenu chez Honda dans le team de Sito Pons pour 2003 il termine troisième derrière Rossi et Sete Gibernau. Ce classement reste inchangé la saison suivante, malgré le défi que représentait, pour Rossi, le fait de passer chez Yamaha.

Pour la saison 2005, Biaggi se voit enfin offrir les moyens qu'il revendique depuis son retour chez Honda car il y intègre enfin l'équipe officielle. Mais les résultats ne sont pas au rendez-vous, Max ne remporte aucune victoire et se classe 5e du championnat.

Le rebond en Superbike[modifier | modifier le code]

Le 10 janvier 2006, Max Biaggi annonce sur son site Internet officiel qu'il renonce à courir faute d'un accord avec Honda en MotoGP, et annonce d'autres projets comme un livre de révélations. La plupart des écuries japonaises refusent ses services pour 2006 et après une année sans contrat, il se tourne vers le Superbike avec Suzuki Alstare en 2007. Il remporte une victoire dès la première course à Losail. Il termine finalement 3e du championnat derrière Noriyuki Haga et James Toseland (champion du monde).

En 2008, Max Biaggi reste en Superbike et signe un contrat avec Ducati. L'aventure est décevante, Max devant se contenter d'une 7e place finale.

Pour la saison 2009, il rejoint le team Aprilia, de retour en Superbike, avec Shinya Nakano, pour piloter une RSV4. Il parvient à monter sur le podium au Qatar, dès le deuxième GP de la saison. Puis le dimanche 26 juillet, la première victoire de l'Aprilia, sur son circuit fétiche, Brno en République tchèque.

En 2010, il décroche le titre de Champion du monde de Superbike avec sa moto d'usine Aprilia, en réalisant notamment 4 doublés (il gagne la 1e et la 2e manche du week-end) à Portimao, Monza, Miller Motorsports Park et Misano.

En 2011, toujours sur son Aprilia d'usine Allitalia, il se blesse lors de la 10ème course du championnat du monde de Superbike au Nurburgring durant la Superpole 3. Sa fracture du métatarse du pied gauche subie suite à un contact avec un détritus sur la piste l'empêche d'effectuer des mouvements basiques. Situé précisément au point utilisé pour le passage des rapports, la blessure empêche toute activité en piste. Plus tard Max Biaggi ne peut s'aligner au départ de la manche d'Imola et ratera également Magny-Cours dans la foulée. Avant cette blessure, Max occupait la deuxième place du championnat à bonne distance du leader et futur champion du monde sur Ducati cette année-là, Carlos Checa. Max Biaggi gagnera deux manches et finira troisième du championnat du monde avec 303 points derrière Carlos Checa (505 points) et Marco Melandri(395 points) qui faisait sa première saison de Superbike dans l'équipe Yamaha officielle.

Max Biaggi devient champion du monde Superbike pour la deuxième fois en 2012. Malgré une première manche où il chute, sa place de cinquième lui suffit pour s'assurer d'un seconde sacre avec le plus petit écart enregistré en Superbike soit 0,5 point. C'est fort de ce dernier succès qu'il décide de prendre sa retraite le 7 novembre 2012, à 41 ans[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Max Biaggi annonce sa retraite à 41 ans, publié sur automoto365.com le 7 novembre 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]