Piscine Lutetia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 51′ 05″ N 2° 19′ 40.5″ E / 48.85139, 2.327917

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lutetia.
Vue de la piscine Lutetia.

La piscine Lutetia était une piscine de Paris située au 17 rue de Sèvres dans le 6e arrondissement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette piscine à vagues artificielles de 33 × 10 m a été construite en 1935 dans un groupe d'immeubles de 8 étages sur les plans de l'architecte Lucien Béguet. De style art déco, les sols étaient en granito et en émaux de Briare verts, tandis que les murs et l'entrée étaient décorés d'émaux de Briare bleus, noirs et or[1].

À l'origine, elle servait de piscine privée à l'hôtel Lutetia voisin, avant que celui-ci ne soit réquisitionné par la Gestapo en 1940, lors de l'occupation de Paris. À la Libération, le général de Gaulle en a fait un centre d'accueil pour les rescapés des camps de concentration nazis. Puis elle devient une piscine publique[2].

Fermée au public dans les années 1970, elle a ensuite accueilli diverses activités, servant notamment de dépôt pour la marque de vêtements Dorothée Bis[3] pendant 20 ans, jusqu'en 1998[4]. En 2005, Jean-Pierre Lecoq, maire du 6e arrondissement, a demandé au maire de Paris Bertrand Delanoë la réouverture de la piscine[5], en vain. Un arrêté signé le 5 décembre 2005 par le préfet d'Île-de-France, Christian Dors, a néanmoins inscrit l'édifice dans sa totalité au titre des monuments historiques[6],[7].

Elle abrite désormais, depuis novembre 2010, un concept store de la marque Hermès, qui ouvre ainsi son premier grand espace dédié au luxe sur la rive gauche parisienne[8]. Le magasin occupe une surface de 1 500 m2[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Antony Goissaud, « Piscine à vagues artificielles “Lutetia” », La Construction moderne, no 19, 9 février 1936, p. 388-395.
  2. Gilles de Bure, « Agence RDAI - Comme un poisson dans l'eau », Le Journal des arts, no 338, 7 janvier 2011.
  3. Deux siècles d'architecture sportive à Paris : Piscines, gymnases..., exposition à la mairie du 20e arrondissement (26 janvier-19 février 1984) et du 17e arrondissement (25 février-25 mars 1984), organisée par la Délégation à l'action artistique de la Ville de Paris, avec le concours de la Direction de la jeunesse et des sports, 80 p., p. 39.
  4. (en) Lauren Del Vecchio, « An elegant dive into Hermès Rive Gauche by RDAI », yatzer, 21 décembre 2010.
  5. Géraldine Doutriaux, « Les élus se mouillent pour rouvrir la piscine Lutetia », Le Parisien, 23 juillet 2005.
  6. « Notice no PA75060004 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. Arrêté no 2005-2376 portant inscription au titre des monuments historiques en totalité de l'ancienne piscine Lutétia sise 17 rue de Sèvres à Paris (6e), préfecture d'Île-de-France, affaires culturelles, 5 décembre 2005.
  8. Sophie De Santis, « Hermès dans une piscine », sur lefigaro.fr,‎ 16 novembre 2010 (consulté le 21 novembre 2010).
  9. Frédéric Edelmann, « Une piscine classée devient une boutique de luxe », Le Monde,‎ 23 novembre 2010 (lire en ligne).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :