MC1R

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le gène MC1R (en anglais : MelanoCortin 1 Receptor ; en français : Récepteur de la mélanocortine de type 1), ou Extension, est un gène déterminant la couleur de peau, la couleur des cheveux, la couleur des poils, la couleur des plumes et la couleur des écailles chez les vertébrés[1].

Il est situé sur le Chromosome 16, locus 16q24 chez l'homme.

Sa protéine est le récepteur de la mélanocortine du même nom. Il existe 5 types de récepteurs de la mélanocortine (MC1R à MC5R).

Détermination de la couleur[modifier | modifier le code]

Chez les mammifères (donc aussi chez l'être humain), la pigmentation est définie par deux pigments (la mélanine) :

Ceux-ci interviennent dans la coloration des yeux, des cheveux et de la peau chez l'Homme ; la couleur des poils, la couleur des plumes et la couleur des écailles chez les animaux. Cette mélanine est créée par des cellules appelées mélanocytes. Chez l'Homme, la quantité plus ou moins importante d'eumélanine dans les cheveux détermine la couleur allant du blond au noir.

Il existe sept variantes de couleurs de cheveux: noir (dont la couleur aile de corbeau, couleur la plus commune dans le monde), brun (2ème couleur la plus commune dans le monde), auburn, châtain, roux, blond, gris et blanc.

  • Pour les cheveux roux ou couleur cuivrée, il n'y a quasiment que de la phéomélanine (très peu d'eumélanine), voire que de la phéomélanine.
  • Pour les cheveux blonds, il y a beaucoup de phéomélanine et peu d'eumélanine (sauf les blonds scandinaves)
  • Pour les cheveux châtains clairs ou blonds foncés, il y a un mélange d'eumélanine et de phéomélanine
  • Pour les cheveux bruns ou châtains foncés, il y a essentiellement de l'eumélanine et peu de phéomélanine.
  • Pour les cheveux noirs, il n'y a que de l'eumélanine.
  • Pour les cheveux blancs, il n'y a pas du tout de mélanine (soit du fait de l'albinisme, soit du vieillissement).


Schéma de la synthèse de la phéomélanine:


\rm {Tyrosine {\,}{\,}{\,} \xrightarrow{Enzyme\,\,\,Tyrosinase}{\,}{\,}{\,}} {Dopa {\,}{\,}{\,} \xrightarrow{Enzyme\,\,\,Dopa\,\,\,exydase}} {\,}{\,}{\,} {Dopaquinone\, +\, Cyst\acute{e}ine} {\,}{\,}{\,} \longrightarrow{\,}{\,}{\,} Ph\acute{e}omelanine


Schéma de la synthèse de l'eumélanine:


\rm {Tyrosine {\,}{\,}{\,} \xrightarrow{Enzyme\,\,\,Tyrosinase}{\,}{\,}{\,}} Dopa {\,}{\,}{\,} \xrightarrow{Enzyme\,\,\,Dopa\,\,\,exydase} {\,}{\,}{\,} Dopaquinone {\,}{\,}{\,} \longrightarrow Dopachrome {\,}{\,}{\,} \xrightarrow{Enzyme\,\,\,TYRP1} {\,}{\,}{\,} Eum\acute{e}lanine

Le gène[modifier | modifier le code]

Ce gène code une protéine appelée récepteur de la mélanocortine de type 1 (MC1R), qui est une protéine transmembranaire, faisant partie des protéines G, ancrée dans la membrane du mélanocyte. Celle-ci reconnaît la mélanocortine.

L'activité biologique de la protéine MC1R est la transformation des pigments rouges en pigments bruns :

  • Lorsque cette protéine reconnaît l'hormone mélanotrope (mélanocortine), grâce à l'interaction de l'hormone α-MSH (récepteur de la pigmentation) avec la protéine MC1R, il y a synthèse de l'eumélanine. Cette mélanine est synthétisée par les mélanosomes (organites situés dans le mélanocyte) grâce à l'augmentation des activités des enzymes tyrosinase.
  • Lorsque MC1R ne reconnaît pas de mélanocortine, le mélanocyte fabriquera la phéomélanine. Ceci est dû à l'interaction de la protéine Agouti avec MC1R, incitant à la réduction des activités des enzymes dans le mélanosome. En effet, la protéine agouti empêche la liaison de l'hormone α-MSH au récepteur MC1R en déplaçant l'α-MSH de son récepteur MC1R.

Ainsi, il existe différentes couleurs dues aux mutations du gène. Si la mutation de ce gène inactive le récepteur MC1R, il n'y a pas de fabrication de pigment brun (eumélanine), donc les individus ou animaux auront une couleur claire. Au contraire, si la mutation active le récepteur, il y a fabrication du pigment brun, donc les individus ou animaux auront une couleur foncée.

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

D'après une récente étude, les personnes non-rousses ayant une copie de la version inactive de la protéine et les personnes rousses, seraient moins sensibles à la douleur, et plus résistantes aux anesthésiants. Elles auraient besoin d'une dose 20 % supérieure à la normale[2],[3],[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]