Parc national des Monts Sibyllins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national des Monts Sibyllins
Image illustrative de l'article Parc national des Monts Sibyllins
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 32671
Emplacement Province de Pérouse
Province de Fermo
Province d'Ascoli Piceno
Province de Macerata
Coordonnées 42° 54′ 04″ N 13° 12′ 18″ E / 42.901, 13.20542° 54′ 04″ Nord 13° 12′ 18″ Est / 42.901, 13.205  
Superficie 714,37 km2[1]
Création DM Ambiente : 3 février 1990 - DPR : 6 août 1993
Administration Ente Parco Nazionale dei Monti Sibillini
Site web http://www.sibillini.net/
Remarque Parc national

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Parc national des Monts Sibyllins
Le versant sud du mont Bove.

Le parc national des Monts Sibyllins (italien : Parco nazionale dei Monti Sibillini) est une zone protégée qui se situe dans les régions Ombrie et Marches (Italie).

Le parc est situé dans les provinces de Macerata, Fermo, Ascoli Piceno et Pérouse.


Historique[modifier | modifier le code]

Le parc a été institué en 1993 et la gestion est actuellement assurée par l'Ente Parco Nazionale dei Monti Sibillini, dont le siège est situé à Visso en province de Macerata[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le parc s'étend sur un territoire d'environ 71 437 ha, sur un terrain surtout montagneux.

Un versant oriental et un occidental sont issus de l'axe central du dorsal des Apennins.

  • Le versant oriental est caractérisé par une grande variété de paysages et de zones naturelles préservées. Les fonds des vallées parcourues par les cours d'eau sont caractérisés par d'étroites gorges comme les Gole dell'Infernaccio (it), créés par les activités telluriques et par l'érosion. Dans les hauteurs on trouve surtout des forêts ; les vallées sont majoritairement orientées nord-sud.
  • Le versant occidental descend doucement vers l'Ombrie avec en altitude une série de dépressions connus sous le nom de Piani di Castelluccio (it).

Communes concernées[modifier | modifier le code]

Montagnes[modifier | modifier le code]

La montagne la plus élevée est le Mont Vettore, qui avec ses 2 476 m, domine Castelluccio.

Sommets dont l'altitude est supérieure à 2 000 m[3]:

  • Cima del Redentore 2 448 m
  • Pizzo del Diavolo 2 410 m
  • Palazzo Borghese (Montagne) 2 119 m
  • Monte Argentella 2 201 m
  • Mont Porche 2 233 m
  • Mont Sibilla 2 175 m
  • Mont Bove 2 100 m
  • Mont Priora 2 332 m
  • Pizzo Tre Vescovi 2 092 m

Fleuves[modifier | modifier le code]

Dans le territoire du parc se trouvent les sources de quatre fleuves principaux :

Le Lac de Pilate[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Lac de Pilate.

Le lac de Pilate (en italien : Lago di Pilato) est l'unique lac naturel des Marches. Sa surface est variable. Il se trouve au sein d'une profonde vallée en forme de « U » juste en dessous du monte Vettore.

Le lac s'est formé suite à un barrage, résultat des restes des coulées de l'ère glaciaire. Le dernier façonnage de la vallée glaciaire date du Pléistocène supérieur (-125000 à -10000 ans). Il se niche entre des parois montagneuses très abruptes juste en dessous du Monte Vettore. Il est souvent défini comme il lago con gli occhiali (« le lac avec les lunettes »). Cette forme lui est donnée par les deux bassins complémentaires qui se forment quand son niveau d'eau est au maximum.

Le lac abrite le Chirocéphale de Marchesoni (Chirocephalus marchesonii), un crustacé que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

Mammifères[modifier | modifier le code]

Oiseaux[modifier | modifier le code]

Reptiles[modifier | modifier le code]

Crustacé[modifier | modifier le code]

Flore[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A. Alesi, M. Calibani, Il Parco dei Sibillini, Edizioni Ricerche, 1992.
  • A. Fermanelli, S. Polzinetti, Parco dei Sibillini, Tecnoprint, Ancone, 1990.
  • M. Zanetti, W. Toniello, Escursioni del Parco dei Sibillini, Cierre Edizioni, Verone, 1993.
  • Bernardino Gentili, Note di Geomorfologia del Parco Nazionale dei Monti Sibillini ; Collana dei Quaderni scientifico-divulgativi del Parco Nazionale dei Monti Sibillini ; éditeur Aniballi Grafiche, Ancone, avril 2002.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « L'Area Protetta », sur Parks.it (consulté le 28 février 2012)
  2. Liste officielle des zones protégées (EUAP) 6e mise à jour, approuvé le 27 avril 2010 et publié sur le supplément ordinaire n° 115 de la Gazzetta ufficiale n° 125 du 31 mai 2010.
  3. Liste non exhaustive

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]