Nymphe (biologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nymphe.
Nymphe de la cétoine dorée

En biologie, la nymphe représente le stade du développement intermédiaire entre la larve et l'imago lors des mues de métamorphose des insectes holométaboles. Le stade nymphal commence donc par la mue d'une larve en nymphe (mue nymphale ou nymphose) et se termine par la mue de la nymphe en imago (mue imaginale ou mue adulte). Une des caractéristiques de la nymphe est qu'elle ne se nourrit pas (ses pièces buccales et son tube digestif subissent aussi une métamorphose importante) et qu'elle vit sur ses réserves.

La nymphe des lépidoptères est souvent appelée chrysalide. Chez les mouches, l'équivalent de la nymphe est la pupe, avec une différence importante toutefois, puisqu'elle reste à l'intérieur de la dernière cuticule larvaire (absence d'exuviation nymphale). La nymphe peut, selon les espèces, être protégée par un cocon.


Attention, les langues étrangères attribuent une autre signification à nymph, pupa et à leurs équivalents : voir : Pupe.


Le mot nymphe est parfois aussi utilisé (surtout dans les textes traduits de la littérature étrangère) pour désigner les formes immatures (larves) des insectes hémimétaboles ayant des ébauches alaires (comme chez les termites, les criquets et les sauterelles, chez qui les ailes apparaissent progressivement), mais qui, dans ce cas, se nourrissent.