Noriko Sakai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sakai (homonymie).

Noriko Sakai
酒井法子

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Noriko Sakai à Hong Kong en 2000

Naissance 14 février 1971 (43 ans)
à Fukuoka, au Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japon
Profession Actrice, chanteuse
Films notables Ju-on: The Grudge 2
Prémonition (Yogen)
Site internet Noriko - Sun Music (fermé)

Noriko Sakai (酒井法子, Sakai Noriko?, née le 14 février 1971 à Fukuoka, Japon), couramment surnommée Nori-P ou Noripi (のりピー?), est une populaire actrice et chanteuse japonaise, condamnée en 2009 pour une affaire de drogue surmédiatisée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Noriko Sakai débute en 1987 en tant qu'idole japonaise, rencontrant rapidement le succès dans la chanson. Sa célébrité s'étend jusqu'à Hong Kong et Taïwan dans les années 1990, avec l'enregistrement de plusieurs disques en mandarin. Elle se marie en 1998, met au monde un fils en 1999, et ralentit son activité discographique depuis, tout en continuant à tourner en tant qu'actrice pour le cinéma et la télévision. Elle lance en 2000 sa propre marque de vêtements, PP rikorino.
Elle est notamment connue en occident en tant que chanteuse pour ses génériques pour les séries anime Gunbuster, Anime Sanjushi (Sous le signe des Mousquetaires) et Video Girl Ai, et en tant qu'actrice pour avoir incarné les héroïnes des films d'horreur Ju-on: The Grudge 2 et Prémonition (Yogen).


Affaire de drogue[modifier | modifier le code]

Disparition[modifier | modifier le code]

Le 3 août 2009, son mari Yuichi Takaso est arrêté dans une rue de Tokyo pour possession de drogue[1]. Refusant un test de dépistage, Noriko Sakai disparait brusquement avec son fils, le laissant en fait à la garde d'une connaissance, et elle est portée disparue le 4 août à la demande de sa famille qui craint pour sa vie[1]. La nouvelle fait la une des médias dans plusieurs pays d'Asie[2]. Le 7 août, la police fouille l'appartement de Sakai où elle vit séparée de son mari, et y trouve des preuves de consommation de drogue[1]. Un mandat d'arrêt est lancé contre elle[1].

Arrestation[modifier | modifier le code]

Sakai se constitue prisonnière le lendemain, reconnaissant les faits, et est mise en détention en attendant d'être présentée à un juge[3]. Elle explique d'abord sa fuite par une crainte des médias et des journalistes assiégeant le commissariat[4]. Un test de dépistage urinaire se révèle négatif, toute trace de la drogue concernée ayant pu disparaitre durant les quelques jours de sa fuite, mais de faibles traces sont trouvées dans ses cheveux, bien qu'elle les ai coupés et teints avant son arrestation, diminuant ainsi la valeur des résultats[5]. Elle reconnait ces tentatives de contourner les tests de dépistages[6], et déclare également avoir jeté son portable, d'après elle hors d'usage, qui aurait pu donner des indications aux enquêteurs[5]. De la drogue est également trouvée dans une villa appartenant à son mari à Chiba, renforçant les charges[7]. Le frère de Sakai venait d'être lui aussi arrêté pour consommation de drogue trois semaines avant l'affaire, sans publicité[3]. Sakai est inculpée pour possession d'amphetamine le 28 août, puis pour usage ponctuel suite à un aveu[8]. Elle est remise en liberté après 40 jours de détention, le 17 septembre, le lendemain de la libération de son mari, sous une caution de 5 millions de yens chacun, et fait des excuses publiques lors d'une conférence de presse[9]. Elle se fait interner dès sa sortie dans un hopital pour une cure de désintoxication, en attendant son procès[10].

Procès[modifier | modifier le code]

Le procès débute le 26 octobre 2009 à Tokyo, cinq jour après celui de son mari[11]. 6600 personnes se présentent au tribunal pour espérer bénéficier d'une des 20 places disponibles par tirage au sort pour assister au procès, un record après celui pour le procès du leader de la secte Aum en 1996[12]. Sakai plaide coupable, et admet avoir consommé des drogue illicites une dizaine de fois depuis quatre ans, fournie par son mari dont elle déclare à cette occasion souhaiter divorcer[12]. Les procureurs demandent une peine de 18 mois d'incarcération, dénonçant l'exemple négatif donné par cette vedette sur la société[12].

Le jugement est rendu le 9 novembre 2009, avec une foule de plus de 3000 personnes massées devant le tribunal: Noriko Sakai est condamnée à 18 mois de prison avec sursis, et une mise à l'épreuve de trois ans au bout de laquelle la peine sera annulée s'il n'y a pas de récidive[13]. Le jugement de son mari devrait être rendu en décembre, les procureurs demandant pour lui une peine de deux ans de prison[12].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Populaire vedette, Noriko Sakai avait bati sa carrière d'idole sur son image innocente, participant en 1993 à une campagne de lutte contre la consommation de drogues ; depuis son mariage, elle avait adopté l'image de la mère de famille idéale, avec de nombreux contrats publicitaires à la clé, suspendus depuis l'affaire, dont un dans une campagne alors en cours pour le ministère de la justice pour promouvoir l'instauration au Japon en août 2009 du système de jury populaire dans les affaires criminelles[1].
La sur-médiatisation de cette affaire pousse le second plus haut membre du gouvernement, le secrétaire général du Cabinet, à prendre alors la parole pour avertir le public des dangers liés à la drogue[14].
La sortie d'une nouvelle compilation de ses titres prévue pour septembre, Golden Best, est alors annulée, ses disques et articles de sa ligne de vêtements sont retirés des magasins, et ses sites web officiels suspendus ; malgré le retrait de ses titres en téléchargement légaux, son tube Aoi Usagi, apparaissant sur des compilations mêlant plusieurs artistes, est la chanson la plus téléchargée à l'occasion de son arrestation[15].
Sakai est finalement officiellement renvoyée de son agence et maison de production Sun Music Production à l'annonce de son inculpation, entrainant la démission de son poste du président de la firme[8].

Un livre sur l'affaire est rapidement publié: Sakai Noriko: Kakusareta Sugao, dont une adaptation au cinéma sous le titre Setsuna est produite en janvier 2010[16]. Le film se fait sans Sakai, qui avait stoppé sa carrière artistique après l'affaire, se consacrant depuis la fin du procès à des études d'assistance sociale et à diverses œuvres de charité[17]. Elle participe cependant à une campagne anti-drogue en Chine en avril 2011, sa présence ayant été spécifiquement réclamée par le gouvernement chinois à titre d'exemple[18].

Retour à la scène[modifier | modifier le code]

Après la fin de sa période de probation judiciaire, elle annonce en novembre 2012 son intention de reprendre sa carrière. Elle participe le mois suivant à une pièce de théâtre, qui attire 7500 spectateurs durant ses dix jours de programmation[19].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Fantasia - Noriko Part I
  • 1988 : Yumeboken NORIKO SPECIAL .................
  • 1988 : Guanbare - Noriko Part II
  • 1988 : Lovely Times - Noriko Part III
  • 1989 : Blue Wind - Noriko Part IV
  • 1989 : My Dear - Noriko Part V
  • 1990 : White Girl - Noriko Part VI
  • 1991 : Sweet'n Bitter - Noriko Part VII
  • 1991 : Magical Montage Company
  • 1992 : Mammoth
  • 1993 : Anata-ga Michite Yuku
  • 1994 : 10 Songs
  • 1995 : Watercolour
  • 1996 : No Make
  • 1996 : In Snowflakes
  • 1998 : Work out fine
  • 2003 : Moments (reprises)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Singles - Noriko Best
  • 1991 : CD-File 1
  • 1991 : CD-File 2
  • 1991 : CD-File 3
  • 1991 : Sentimental Best
  • 1992 : Singles - Noriko Best II
  • 1994 : natural best
  • 1995 : Twin Best
  • 1997 : Asian Collection '97
  • 1998 : Asian Tour Special - Asian Collection '98
  • 1999 : Pure Collection
  • 2000 : Single - Noriko Best III
  • 2000 : ASIA 2000 - Words of Love
  • 2002 : Noriko Box (5 disques + DVD)
  • 2005 : Colezo! : Noriko Sakai Best Selections
  • 2005 : Colezo! Twin : Noriko Sakai
  • 2007 : Daisuki -My Moments Best-

Bandes originales[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Otoko no Ko ni Naritai
  • 1987 : Nagisa no Fantasy
  • 1987 : NO.RE.na.i Teen-age
  • 1987 : Yumeboken (Sous le signe des Mousquetaires)
  • 1988 : GUANBARE
  • 1988 : 1 Okuno Smile - Please your Smile
  • 1988 : NORI-P Ondo (single spécial)
  • 1988 : HAPPY AGAIN
  • 1989 : Honki o Dashite
  • 1989 : Otogi no Kuni no Birthday
  • 1989 : Love Letter
  • 1989 : Sayonara o Sugite
  • 1989 : All Right
  • 1990 : Shiawasenante Hoshikunaiwa
  • 1990 : Diamond Blue
  • 1990 : Hohoemi wo Mitsuketa
  • 1990 : Eve no Tamago
  • 1991 : Anata ni Tenshi ga Mierutoki
  • 1991 : Montage
  • 1991 : Namida ga Tomaranai ~ HOW!AW!YA!~
  • 1992 : Karui Kimochi no Julia
  • 1992 : Nagisa no Pithecanthropus
  • 1992 : Tabun Taboo
  • 1993 : Anata ga Michi te Yuku
  • 1993 : Egao ga Wasureranai
  • 1994 : Sasowarete
  • 1995 : OH OH OH ~We are the Winners~
  • 1995 : Aoi Usagi
  • 1996 : Here I am
  • 1996 : Kagami no Dress
  • 1997 : Namida Iro
  • 1998 : Yokogao
  • 1999 : PURE
  • 2000 : Words of Love
  • 2000 : miracle
  • 2004 : Susume! Hakkushon Baby (single spécial)
  • 2004 : Tenka Muteki no Ai
  • 2007 : Sekai Jū no Dare Yori Kitto


Filmographie[modifier | modifier le code]

Films
  • Mukodono - 2003
  • Ju-on: The Grudge 2 - 2003
  • Yogen (Prémonition) - 2004
  • Moonlight Jellyfish - 2004
  • I Am Nipponjin - 2006
  • SS (Special Stage) - 2008
  • Yesterdays - 2008


TV dramas
  • Hitotsu Yane no Shita as Kashiwagi Koyuki, Fuji TV 1993
  • Longing For The Old You, NTV 1994
  • Watashi, Mikata Desu, TBS 1995
  • Hoshi no Kinka (Heaven's Coins) as Kuramoto Aya, NTV 1995
  • Zoku Hoshi no Kinka (Heaven's Coins 2) as Kuramoto Aya, NTV 1996
  • Hitotsu Yane no Shita 2 as Kashiwagi Koyuki, Fuji TV 1997
  • Seija no Koushin, TBS 1999
  • Toi Shinseki Chikaku no Tanin, NHK 1999
  • Tenshi ga Kieta Machi, NTV 2000
  • Honke no Yome, NTV 2001
  • Toshiie and Matsu as One, NHK 2002
  • Mukodono 2003, Fuji TV 2003
  • Fight as Kido Ayako, NHK 2005
  • Marumaru Chibi Maruko-chan as Okaasan, Fuji TV 2007


Photobooks[modifier | modifier le code]

  • LET'S NORI-P
  • shuffle Heart
  • Blue Pearl
  • AQUARIUS
  • ZEPHOROS
  • In Europe
  • In Greece
  • Comme Le Cinema
  • Shinin Run
  • ORANGE HOTEL
  • Naturelle
  • fizz

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Police obtain arrest warrant for missing actress Sakai after drugs found at home
  2. (en) Noriko Sakai's disappearance big news in Asia
  3. a et b (en) Actress Sakai arrested over drug use; admits to allegations
  4. (en) Sakai hesitated to turn herself in due to media swarm
  5. a et b (en) Noriko Sakai suspected of destroying evidence
  6. (en) Sakai says she fled to wait for stimulant use traces to disappear
  7. (en) Fresh arrest warrant served on Sakai's husband over drug possession
  8. a et b (en) Sakai's agency fires her after indictment over drug possession
  9. (en) Sakai offers tearful apology to fans after being released on bail
  10. (en) noriko sakai hiding out in high-security-ward of university hospital
  11. (en) 1st hearing of Sakai's trial set for Oct 26
  12. a, b, c et d (en) Sakai admits to drug use; 6,615 line up for 20 gallery seats
  13. (en) Japan pop star Sakai gets suspended jail term for drug use
  14. (en) Kawamura warns public against drug abuse after Sakai's arrest
  15. (en) Sakai's 1995 hit song tops iTunes download ranking
  16. (en) Noriko Sakai movie details revealed
  17. (en) Gunma college making most of Noriko Sakai's enrolment
  18. (en) Noriko Sakai in China for anti-drug campaign
  19. (en) Noriko Sakai completes first stage of comeback following drug scandal

Liens externes[modifier | modifier le code]